Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

Le FN veut la fin de l'UE et s'insurge contre la mondialisation financière ? Le parti est pourtant soupçonné d'avoir rémunéré ses employés avec de l'argent du Parlement européen et se tourne vers des banques russes pour financer ses campagnes. Ce qui n'est pas sans interpeller l'équipe de Mediapart.

Le Front national veut la fin de l'Union européenne ? La justice le soupçonne d'avoir rémunéré des employés du parti avec de l'argent du Parlement européen. Le Front national s'insurge contre la mondialisation financière ? Le parti se tourne vers des banques russes afin d'obtenir des prêts pour financer ses campagnes. Ces deux constats ne sont pas sans interpeller Sébastien Liébus, Michel Pimpant et l'équipe de Mediapart..

Par Sébastien Liébus et Michel Pimpant

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #JLM2017

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"

Claude Guéant a été condamné, lundi 23 janvier, par la cour d'appel de Paris à deux ans de prison dont un ferme dans l’affaire des primes en liquide du ministère de l’intérieur. La cour souligne « l'extrême gravité » des faits. Mediapart publie la décision.

Faire appel de sa condamnation n'est pas toujours une idée payante, même pour une éminence sarkozyste. Claude Guéant en a fait l'amère expérience. La XIIe chambre de la cour d'appel de Paris, présidée par David Peyron, vient de le déclarer coupable, lundi 23 janvier, de « complicité de détournement de fonds publics et recel » et d'alourdir sa peine dans l'affaire des primes en liquide du ministère de l'intérieur.

L'ex-ministre de l'intérieur et ancien secrétaire général de l'Élysée sous Nicolas Sarkozy est condamné à deux ans de prison dont un an ferme, 75 000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction d'effectuer toute fonction publique. Il doit en outre rembourser à l’État (au titre des dommages et intérêts) les 105 000 euros de primes en liquide qu’il s’était indûment attribués au ministère de l’intérieur, de 2002 à 2004. En première instance, il n'avait écopé que de deux ans de prison avec sursis et des mêmes peines complémentaires (lire le jugement de première instance ici). Claude Guéant a encore la possibilité de former un pourvoi en cassation -  son avocat, Philippe Bouchez El Ghozi, a annoncé lundi soir qu’il n'allait pas s'en priver. Par ailleurs, sa peine d'emprisonnement étant inférieure à deux ans ferme, elle pourra éventuellement être aménagée pour lui épargner une incarcération. A noter: la peine d'un an avec sursis est assortie d'une mise à l'épreuve de 18 mois (un régime plus strict que le sursis simple).

Nicolas Sarkozy et Claude Guéant © Reuters Nicolas Sarkozy et Claude Guéant © Reuters

Les faits concernent la période 2002-2004, quand Nicolas Sarkozy était ministre de l'intérieur et que Claude Guéant dirigeait son cabinet. Ce dernier prélevait 10 000 euros chaque mois sur les frais d’enquête et de surveillance (FES) prévus pour les policiers de terrain, en gardait la moitié pour lui, et distribuait le reste à quelques collaborateurs triés sur le volet.

Concernant la condamnation de Claude Guéant à une peine de prison ferme, la cour d'appel explique ceci:

capture-d-e-cran-2017-01-24-a-10-34-09

Les quatre autres prévenus ont, eux aussi, vu leurs peines alourdies. L'ancien directeur général de la police nationale (DGPN) Michel Gaudin, qui avait obéi à Guéant mais sans toucher aucune enveloppe, a été condamné à une peine de dix-huit mois d'emprisonnement avec un sursis, assortie d'une mise à l'épreuve. Quant aux trois autres anciens collaborateurs de Sarkozy place Beauvau, qui avaient également bénéficié de ces primes indues, Michel Camux et Daniel Canepa ont été chacun condamnés à un an de prison assorti d'un sursis de mise à l'épreuve, et Gérard Moisselin à six mois d'emprisonnement assortis d'un sursis de mise à l'épreuve. Les trois hommes ont par ailleurs vu les peines d'amende confirmées, et devront par ailleurs rembourser les sommes perçues indûment.

Par Michel Deléan et MEDIAPART.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Agricilture

Dans un communiqué, le Modef exhorte les banques à « jouer leur rôle » dans le plan de consolidation et de refinancement des exploitations agricoles. Le syndicat estime que l’application des mesures du plan Valls est un « échec »

« Depuis l’annonce de Manuel Valls en octobre concernant le plan de consolidation et de refinancement des exploitations agricoles, seulement 215 dossiers de demande de garantie publique ont été déposés contre 45 000 attendus ! Le Modef estime que c’est un échec pour l’ancien Premier ministre et le ministère de l’agriculture », écrit le Modef dans un communiqué.

« Les exploitants familiaux effectuent des demandes auprès de leurs banques et les banques refusent de refinancer les exploitations agricoles. En France, toutes les deux heures, trois exploitations agricoles mettent la clef sous la porte. En 2015, 30 % des agriculteurs déclarent des revenus professionnels inférieurs à 4 248 € soit 354 € de revenus mensuels et en 2016, on peut s’attendre à 50 %. On dénombre par ailleurs un suicide d’agriculteurs tous les deux jours », argumente le syndicat.

Des prêts à taux zéro et année blanche

« Le Modef demande que les agriculteurs en difficulté et en détresse puissent bénéficier du plan de refinancement et de consolidation et que toutes les banques jouent leurs rôles. Face à cette situation, le Modef revendique des mesures d’urgence afin d’arrêter l’hémorragie que subit le milieu agricole en mettant en place des prêts à taux zéro pour tous les agriculteurs en difficulté avec un report d’un an sur les intérêts afin de leur permettre de sortir la tête de l’eau et mettre fin au cycle infernal de l’endettement et aussi la mise en place d’une cotisation sociale minimale de 1 000 € pour les exploitations en crise afin qu’ils puissent conserver leurs droits sociaux à moindre coût. »

Par MODEF

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Economie

L’usine de sèche-linge Whirlpool fermera en 2018

Amiens : Longtemps craint, le couperet est tombé ce mardi 24 janvier. Whirlpool a annoncé la fermeture de son usine amiénoise au 1er juin 2018. Plus de 300 emplois sont menacés.

LES FAITS

L’usine de sèche-linge Whirlpool basée à Amiens depuis 70 ans emploie actuellement 290 salariés et 250 intérimaires. Sans oublier les 56 salariés du sous-traitant Prima installé in situ. Pour une production d’un peu plus de 1 300 pièces par an.

Le site de 17 000 m2 a compté jusqu’à 1 300 salariés au début des années 2000 avant une succession de plans sociaux (2002, 2005 et 2008). À l’époque, l’usine produisait des sèche-linge mais aussi des lave-linge.

En 2014, la multinationale américaine a racheté l’Italien Indesit et engagé une réflexion sur son organisation en Europe. En 2016, elle a ainsi mis en place un nouveau plan social qui concernait, cette fois, la fusion des sièges sociaux à Suresnes (Hauts-de-Seine).

[…]

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE SUR LE SITE DU COURRIER PICARD :

VOIR ÉGALEMENT LE LIEN CI-DESSOUS:

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Education
Les ATSEM (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) en grève UNITAIRE le 1er février 2017
Les ATSEM (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) en grève UNITAIRE le 1er février 2017
 

pour agrandir le texte, lien ci-dessous:

Les ATSEM (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) en grève UNITAIRE le 1er février 2017
Les ATSEM (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) en grève UNITAIRE le 1er février 2017
pour agrandir le texte, lien ci-dessous:

pour agrandir le texte, lien ci-dessous:

EN LIEN CI-DESSOUS LE TRACT DE LA CGT:

VOIR ÉGALEMENT LIEN CI-DESSOUS:

ATSEM, un métier en évolution

ATSEM, un métier en évolution

Les Agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles sont indispensables pour les maîtres d'école. Seulement, ils se sentent dévalorisés. Ils en appellent au ministère de l'Education ...

 

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Aide-Mémoire

Le frondeur de l'aile gôche du PS, Benoît Hamon, s’est imposé hier lors du premier tour des primaires dite "citoyenne" avec 36,35% des voix (selon des résultats partiels). Les électeurs socialistes ont sanctionné le quinquennat de Hollande et son ancien Premier ministre Manuel Valls

 
Primaire du PS : La politique gouvernementale désavouée par les sympathisants du PS
 
Avec 1.601.138 votants (sur 95% des bureaux de vote) la primaire du Parti socialiste et de ses satellites n'aura pas réussi à atteindre le niveau de 2011 (2.661.231), ni dépasser cette de la droite et du centre (4.298.097). 1 millions d'électeurs de 2011 sont restés chez eux, surement un sale coup de la météo (#LOL).

Quelques enseignements :

1- Le Parti socialiste, malgré de lourdes pertes et ses divisions internes, n'est pas encore mort.

Alors que son aile droite (avec Gérard Collomb, sénateur-maire-Président de la métropole de Lyon) est partie pour soutenir Emmanuel Macron, le Parti socialiste a réussi a tenir quelques 7530 bureaux de votes dans le pays (contre 9 200 en 2011) et a attiré quelques 1,7 millions de personnes a son scrutin interne. C'est autre chose que 200.000 "clics" sur un site de campagne propulsé par Nation Builder.

2- Le gouvernement et sa politique très largement sanctionné.

Hamon et Montebourg sont des trompettes de frondeurs. Aucun des deux n'a ma sympathie. Cependant il faut regarder les résultats partiels :

- La gôche dite "anti-austérité" (36,35% pour Hamon et 17,52% pour Montebourg) remporte 53,87% des suffrages. En se positionnant dans le domaine "social" et "économique", elle a mis Manuel Valls en difficulté et face à ses renoncements gouvernementaux.

- Le gouvernement sanctionné en interne. Manuel Valls et les autres candidats pro-austérité (Vincent Peillon, François de Rugy, Sylvia Pinel) ne rassemblent que 43,81% des suffrages (dont 31,11% pour Monsieur 49-3).

- Le phénomène Jean-Luc Bennahmias parvient à battre Jean-François Copé, la vraie nouvelle de ce jour est là !

- Les gens attendent une réponse politique et ont encore envie de croire que le PS peut être de gauche.

3- Les cartes politiques redistribuées

- Une bonne nouvelle pour Emmanuel Macron si Benoît Hamon remporte cette primaire. Les caciques pro-Valls ne se rallieront pas à l'aile gôche du PS. Les défections seront nombreuses pour les présidentielles.

- Une mauvaise nouvelle pour Jean-Luc Mélenchon et ses (in)soumis. Avec la victoire de Benoît Hamon, la dynamique à gauche risque de basculer du côté des socialistes. Il ne faut pas sous-estimer cette aile gôche du PS et sa capacité à leurrer les gens, mais aussi a attirer les communistes, qui dégoûté par l'attitude de Mélenchon, se reporteront sur Hamon.

Bref, tout ça pour dire qu'au final je ne voterai pas socialiste et que pour Mélenchon c'est toujours pas acquis.
 
Par Nicolas MAURY

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"

Laurent Brun, 37 ans, secrétaire général du secteur fédéral des cheminots de la région de Lyon (et ancien Secrétaire fédéral du Mouvement des jeunes communistes du Rhône) a été élu à ,la tête de la fédération CGT des cheminots lors du congrès des cheminots à Saint Malo.

 
Laurent Brun, nouveau Secrétaire général de la CGT Cheminot
 
Par: Citoyen18.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Manifs

 

 Pour le monde du TRAVAIL, aucune autre issue que la LUTTE

Le froid qui touche la France n'a rien d'exceptionnel même si les médias semblent découvrir que l'hiver, il peut faire...froid ! Cela leur permet simplement de faire croire que l'insupportable situation des usagers et des personnels des hôpitaux est exceptionnelle.

Mais pour le peuple, pour les 20 % de la population en état de « précarité énergétique » et qui ne peuvent se chauffer, pour ceux dont l'accès aux soins passe par des urgences hospitalières asphyxiées par des années de rigueur budgétaires et de fermetures de services et de lits, pour ceux qui meurent de froid dans les rues, pour les agents des services publics qui par exemple se dévouent pour rétablir l'électricité alors que les équipes ont été réduites drastiquement, le froid saisonnier ne faire que rendre plus insupportable encore l'état d'urgence sociale dans lequel « ils » ont mis le pays.

« Ils », ce sont tous les représentants de la classe dominante, les 300 familles qui dirigent l'économie et le pays, les barons du Medef, les politiques de droite comme de « gauche » qui se succèdent au gouvernement, les « journalistes » et autres « experts » de tous poils grassement payés pour expliquer au peuple qu'il doit en finir avec ses privilèges et se serrer toujours davantage la ceinture... Bref, tous ceux qui depuis des années appliquent et justifient les politiques de guerre sociale définies au niveau européen et par le MEDEF dans le seul but de favoriser le profit maximum (68 milliards de dividendes versés en 2016 pour les gros actionnaires du CAC 40, un record depuis 2008 !) et de casser les solidarités que les travailleurs avaient su construire dans la lutte et le rapport de forces (Sécu, retraites, conventions collectives et droit du travail...).

Et nos services publics, du fait de leur casse systématique sous l'impulsion des directives européennes, ne peuvent plus répondre aux besoins vitaux de toute la population dont le niveau de vie régresse de jour en jour, ce qui mène notre pays dans une paupérisation toujours plus importante ouvrant une voie à l'extrême-droite et/ou au repli sur soi même. Le silence sur la politique néfaste européenne par la Confédération Européenne des Syndicats est une fois de plus déplorable.

Dans le même temps, les syndicalistes sont poursuivis partout dans le pays surtout s'ils sont à la CGT (Chérèque lui ayant eu droit à des hommages appuyés de la part des chiens de garde médiatiques pour services rendus à la cause patronale) et les blanchiments judiciaires se succèdent dans les affaires de corruption ou de délinquance financière tandis que rien de sérieux n'est entrepris pour lutter contre les 80 milliards annuels d'évasion fiscale qui permettent aux puissants d'éviter l'impôt grâce aux paradis fiscaux qu'ils ont créés tout en affirmant vouloir les combattre !

Oui, il y a quelque chose de pourri dans la République de France et ce quelque chose, c'est le pouvoir des riches qui dissout le pays dans l'empire européen en formation, qui étrangle le peuple et prétend le tenir en laisse, reniant les promesses du Conseil National de la Résistance de construire une société de fraternité débarrassée du pouvoir des féodalités financières.

Alors que les médias nous vendent du Fillon, du Macron, du Le Pen, ou du Valls tous au service des intérêt dominants (n'oublions pas Montebourg, Peillon, Hamon eux aussi anciens ministres de Hollande), l'espoir ne peut renaître que de la mobilisation populaire, de la mobilisation des travailleurs et de la classe ouvrière pour la défense de la Sécu, de la Santé publique, des services publics, du droit du travail, des emplois, des libertés syndicales, des retraites…

Pour cela, soutenons et participons aux nombreuses luttes qui se développent dans le pays, organisons la solidarité autour de nos camarades poursuivis en justice, faisons monter la nécessité de la convergence des luttes et inscrivons d’ores et déjà sur nos agendas l'importante journée du 7 mars 2017 de Grève nationale de la santé et de l’action sociale avec manifestation nationale à Paris.

Front Syndical de Classe

Le 19 janvier 2017

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Syndicats
pour agrandir le texte, lien ci-dessous:

pour agrandir le texte, lien ci-dessous:

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog