Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

VALLS CRAINT DES "IMPLOSIONS OU EXPLOSIONS SOCIALES" : IL EST BEAU LE SOCIALISME.

VALLS CRAINT DES "IMPLOSIONS OU EXPLOSIONS SOCIALES" : IL EST BEAU LE SOCIALISME.

LIBERATION hier, LE FIGARO aujourd’hui, 07/02/13, se font l’écho des inquiétudes du ministre de l’intérieur. Manuel VALLS dit craindre des « implosions ou explosions sociales ».

Le pouvoir socialiste commence à prendre la mesure de l’exaspération des travailleurs. Il est vrai que la coupe est pleine. La ratification du TSCG, c’est l’austérité et la pauvreté pour toute perspective. Le « pacte de compétitivité », c’est un transfert de 20 milliards des poches des salariés vers les patrons, sans contrepartie. Le soi-disant accord national interprofessionnel, ANI, c’est la mort du droit du travail, les travailleurs livrés pieds et poings liés à leurs exploiteurs.

« La colère sociale » est là, reconnaît VALLS. En zélé serviteurs des puissants, il ajoute aussitôt que les services de renseignement de la police ont reçu ordre de surveiller étroitement les entreprises en difficulté afin d'anticiper une éventuelle "radicalisation" des mouvements sociaux. C’est donc a bon droit que VALLS a les faveurs du FIGARO de ce jour, qui consacre une page entière à l’affaire, avec les photos de syndicalistes présentés comme potentiellement dangereux. Pour bientôt mettre leur tête à prix ? De plus en plus, sous le « changement » tout est permis aux riches.

Par Citoyen 18.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article