Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Articles avec #politique catégorie

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
photo d'illustration (source: slate.fr)

photo d'illustration (source: slate.fr)

Pour 2017 les communistes doivent sans attendre s'engager pour gagner, avec la seule candidature d'alternative déclarée celle de Jean-Luc Mélenchon.

Les présidentielles c’est maintenant qu’elles se jouent. La bataille est engagée. Nous ne pouvons plus tergiverser.

Comme des millions de personnes nous souhaitons que notre vote aux prochaines élections présidentielles soit un vote positif qui permette de véritables et nouvelles avancées démocratiques, culturelles et sociales pour nous toutes et nous tous.

Cela suppose de rompre avec les combinaisons politiciennes, avec le bipartisme qui pérennise une alternance destructrice entre le PS et la droite à la tête de l’Etat.

Comme ailleurs en Europe nous voulons que s’ouvre une autre voie, seule à même de rompre avec la gestion libérale de notre société et d’empêcher ainsi, la montée de l’extrême droite dans notre pays.

Aujourd’hui, la candidature de Jean -Luc Mélenchon est la seule à porter cette alternative.

Elle restera la seule candidature de ce type jusqu’au mois de mai 2017.

C’est pourquoi sans tarder davantage nous avons décidé de la soutenir.

Nous souhaitons que le PCF quitte le processus des primaires qui constitue une impasse.

Nous demandons à la direction du PCF de proposer aux communistes de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

Nous lui demandons de discuter au plus vite avec lui, avec l’ensemble des forces du front de gauche, partis et société civile, pour qu’un large rassemblement populaire et citoyen accompagne cette candidature.  

A partir d’aujourd’hui, tous les actes militants doivent converger dans la construction de ce rassemblement pour le faire gagner.

Par El Diablo

SOURCE:

 

#Actualité politique

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

Pertes importantes d'élus, de cantons, de villes, d'adhérents, etc. Le PCF doit remonter la pente, or je pense, qu'en réalité notre parti est en dessous de tout et que la situation continuera à s’aggraver, sans que rien ne change. Les enjeux de ce congrès ont été sous estimés

 
37ème congrès du PCF : Et si rien ne changeait ?
Lu dans l'Humanité : "Quant au renouvellement de la direction du PCF, malgré un fort débat sur les questions stratégiques, Pierre Laurent s’est montré confiant dans la possibilité de constituer pour l’élection du Conseil national prévue dimanche « une liste unique respectueuse de la diversité du parti et des débats tels qu’ils se sont exprimés »."

La réalité : On prend les mêmes et on recommence et le Pas-de-Calais, (la 4ème fédération de France) n'est même pas représenté ... et je parle même pas de la diversité.

L'autre réalité c'est 46.294 inscrits (cotisants) en moins depuis 2006.

Bref je commence a en avoir sérieusement raz-le-bol !
 
37ème congrès du PCF : Et si rien ne changeait ?
 
 
 
Nicolas Maury

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
 
Francis PARNY
 

Permettez-moi de vous dire quelques mots personnels.
Une conférence de presse tenue par Jean-Luc Mélenchon a fait état des communistes rassemblés pour soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon, rassemblés « autour » de Francis Parny. Je ne peux partager cette formule. Même si j’ai lancé cette pétition, vous n’êtes pas autour de moi bien sûr. Nous sommes à égalité dans notre réflexion politique et notre engagement.
Mais l’essentiel est cet engagement.
Quand j’ai lancé cette pétition/appel je l’ai fait après avoir parlé avec divers communistes qui comme moi ne comprenaient pas pourquoi la direction du PCF ne discutait pas de la proposition de candidature faite par Jean-Luc Mélenchon. Et nous comprenions encore moins pourquoi cette direction s’engageait dans des primaires sans principes, à la remorque du PS qui ne pouvaient déboucher sur quoi que ce soit ni pour quelles raisons elle décidait d’enterrer « l’Humain d’abord ».
Nous sommes maintenant plus de 1850 à avoir signé cet appel. J’ai vérifié qu’il n’était pas signé par des adhérents d’autres partis. Je sais également que certains et certaines ont signé cet appel en se considérant communiste alors qu’ils ou elles n’avaient plus leur carte du PCF. C’est, pour moi, un acte d’espoir pour le communisme. Honnêtement, je ne croyais pas que nous pourrions ainsi être bientôt 2000 signataires.
Depuis, bien des choses ont changées. D’abord une formidable bataille contre la loi travail qui peut faire reculer ce gouvernement. Mais aussi des « Nuit debout » qui expriment la nécessité d’une réponse politique différente de tout ce que nous avons connu pour dessiner une société dans laquelle nous pourrions vivre.
Dans cette actualité le seul candidat déclaré pour 2017 qui, à la fois, soutient le mouvement social et propose une autre voie pour notre pays et pour la politique est Jean-Luc Mélenchon. Il le fait dans le prolongement de « l’Humain d’abord » et de ce qui a été au cœur du Front de gauche.
Comment le PCF peut-il encore attendre et mettre en suspend la décision du PCF pour l’élection présidentielle de 2017. Attendre jusqu’à l’automne dit-il, est-ce à dire fin octobre ou novembre ? Si à cette échéance plusieurs candidatures s’étaient déclarées reviendrions-nous à l’organisation de primaires ?
Le congrès va-t-il accepter, au moins, de retenir l’hypothèse d’un soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon comme une des options ouvertes au débat des communistes ? On peut l’espérer mais on peut aussi malheureusement en douter.
Je pense devoir vous dire que j’ai été sollicité pour faire partie d’un collectif d’animation de la campagne jlm2017. J’ai décliné cette proposition jusqu’au terme de notre congrès. Mais au-delà si rien ne bouge dans la position officielle du PCF j’accepterai. Je sais d’ailleurs que beaucoup d’entre vous sont déjà actifs dans des groupes de soutien à la candidature jlm2017.
Et bien sûr, de toute façon, je serai présent au rassemblement des insoumis le 5 juin. J’espère vous y croiser.

 

Par: Francis Parny
 

Nota bene : avoir lancé cette pétition sur « change.org » me donne des privilèges importants et bien peu « démocratiques ». Je suis le seul à pouvoir vous parler sans que nous puissions échanger sur ce site. Je veux donc vous dire que si certain ou certaine d’entre vous veulent me dire quelque chose, ils connaissent mon nom et peuvent toujours s’ils sont sur Facebook, m’envoyer un message privé.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
« Des PAROLES et des ACTES » : Les français choisis pour DÉBATTRE avec MÉLENCHON posent PROBLÈME…

Le député euro­péen a abordé jeudi soir (26 mai 2016) le sujet épineux de la loi travail dans Des Paroles et Des Actes. Le choix de France 2 concer­nant ses inter­lo­cu­teurs a fait jaser.

LIEN VERS L'ARTICLE CI-DESSOUS:

 

#Actualité politique

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

« Je veux rendre hommage à la CGT pour l'action qu'elle conduit. C'est beaucoup de courage qu'il faut pour essayer de réveiller un pays qui s'est endormi et vit un tel cauchemar. »

 
Jean Lassalle, le centriste qui rend hommage à la CGT
Ce n'est pas une déclaration de Jean-Luc Mélenchon ou de Pierre Laurent. Ce sont les mots du député centriste Jean Lassalle, candidat à la présidentielle. À l'occasion d'un débat sur une proposition de loi du Front de gauche, l'élu des Pyrénées-Atlantiques, en retrait du MoDem, a tenu à rendre un hommage appuyé à la CGT en ce jour de grèves et de manifestations : « Un mot qui, a souligné Jean Lassalle, ne va pas être très populaire aujourd'hui et ne va pas m'ouvrir les plateaux de télévision. »

Mais Lassalle n'a pas été avare en hommages ce jeudi. Celui qui avait signé la motion de censure « de gauche » qui a échoué à deux voix près à être déposée a aussi tiré un coup de chapeau au... gouvernement ! « Vous avez tant de difficultés à essayer d'assumer une politique qui est difficile – certainement pas celle qu'il faut, du reste, je le pense –, mais au moins avez-vous le courage et le mérite de la proposer ». En matière de détermination, l'homme s'y connaît : il avait fait une grève de la faim dans la salle des Quatre Colonnes pour empêcher la « délocalisation » d'une usine située d'une vallée pyrénéenne vers la plaine de Pau. Il avait aussi fait un grand voyage à pied à la rencontre des Français.

Jean Lassalle a enfin donné son soutien au texte des députés communistes, qui vise à encadrer les rémunérations dans les entreprises. « C'est un moment symbolique, mais je crois que c'est une prise de conscience que nous devons avoir tous ensemble » à l'égard des très hauts salaires, a-t-il dit.
 
Par: Citoyen18.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

Interrogé sur le blocage des raffineries, Emmanuel Lépine, le secrétaire général de la branche pétrole de la CGT renvoie la responsabilité au gouvernement.

Emmanuel Lépine : "Ce n'est pas la CGT qui se radicalise mais le gouvernement"
"Ce n'est pas la CGT qui se radicalise mais le... par Europe1fr

Six des huit raffineries sont bloquées en France lundi. Au total, ce sont 1.500 stations-service sur 12.000 qui sont à sec. Mais pour Emmanuel Lépine, secrétaire général de la branche pétrole de la CGT interrogé sur Europe 1, "si les gens sont embêtés, c'est la conséquence de l'entêtement du gouvernement" qui fait "le sourd."

Obtenir le retrait de la loi Travail. La CGT demande depuis le début du mouvement de contestation le retrait pur et simple de la loi Travail. "Je pense qu'on a mis le clignotant depuis presque un mois", se justifie Emmanuel Lépine. "On avait annoncé un préavis dans les raffineries. La seule réponse que l'on a face à nos actions, c'est l'envoi des forces de l'ordre pour dégager les lieux. Je rappelle que la grève est un droit individuel et je récuse le terme de blocage des raffineries. Il s'agit d'une grève des salariés des raffineries."

"Notre but, ce n'est pas d'embêter les gens", poursuit Emmanuel Lépine. "On dit souvent que la CGT se radicalise. Moi, je dis que c'est le gouvernement qui se radicalise. Il n'a entendu ni les députés avec le 49.3 ni les partenaires sociaux avant ni les manifestants dans la rue." Une nouvelle journée de mobilisation nationale est prévue jeudi contre la loi Travail. "Le gouvernement doit réagir vite pour ne pas continuer à bloquer les gens", conclut Emmanuel Lépine.

 
Par: Nicolas Maury.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

Christian Estrosi (LR) ayant démissionné de son poste de député, les 88.000 électeurs de la 5e circonscription des Alpes-Maritimes sont retournés dans l’isoloir pour choisir leur nouveau représentant. L'abstention massive atteint 76,7%.

Législative partielle : Le PCF devant le PS à NiceLa candidate LR, Marine Brenier, arrive en tête des élections avec 47,4% (en 2012 Estrosi recueillait 44,23%). Le Front national est second avec 30,5% (21,41% en 2012).

Le PCF devant un PS laminé

Le candidat communiste, Philippe Pellegrini , rassemble 7,2% des voix, un score qui tranche par rapport à 2012 (3,94%) puisque ce dernier double.

Le communiste arrive devant la candidate du PS, Chaama Graillat, qui n'obtient que 6,5%. Un score très loin des 25,18% obtenus en 2012.

La candidate du gouvernement se fait laminer. C'est une bonne chose. Par contre la droite et l’extrême droite recueille 77,9% des voix.

 
 
Par: Nicolas Maury

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
Pierre Laurent participe à un meeting avec les dirigeants PS lors des élections régionales de 2015... (source: l'express.fr)

Pierre Laurent participe à un meeting avec les dirigeants PS lors des élections régionales de 2015... (source: l'express.fr)

Le texte présenté par la direction communiste en vue du 37e congrès était le seul à se prononcer pour une primaire avec le PS. Il n'obtient que 51,2 % dans un scrutin qui révèle une forte chute des effectifs.

Les communistes votaient du 2 au 5 mai 2016 sur le texte qui servira de base de discussion à leur 37e congrès qui se tiendra du 2 au 5 juin à Aubervilliers. Les résultats traduisent une forte contestation de la ligne impulsée par Pierre Laurent depuis quelques mois, si ce n'est depuis les municipales. Le texte initié par le secrétaire national du PCF, mais présenté comme « proposé par le Conseil national » car adopté par près de 80 % de ses membres, n'obtient que 14.910 voix (51,2 %) des 29.183 suffrages exprimés. Dans la fédération de Paris, dont M. Laurent est sénateur, il échoue à rassembler la majorité des suffrages avec 49,62 %.

A titre de comparaison, rappelle l'historien Roger Martelli, lors des deux précédents congrès, « le texte du Conseil national avait obtenu 63,5 % en 2008 et 73 % en 2013 ». La direction sortante obtient la majorité absolue dans 58 départements et elle est minoritaire absolument dans 34. C'est le cas dans cinq des onze fédérations ayant encore plus de 1.000 cotisants (Nord, Pas-de-Calais, Paris, Seine-Maritime, Rhône), la direction restant majoritaire dans les Bouches-du-Rhône, le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, la Haute-Garonne et la Gironde (voir les résultats détaillés) .

L'avertissement est donc sérieux. Or un point commun rassemble les quatre textes alternatifs présentés concurremment : le refus du processus de « primaire à gauche » dont la direction du PCF a fait son axe stratégique pour 2017. C'est donc bien sur ce point que le secrétaire national et la direction du PCF sont mis en difficulté.

Les vire-voltes de Pierre Laurent

Dans les semaines précédant ce scrutin interne, Pierre Laurent n'a pourtant pas ménagé ses efforts pour défendre sa ligne. Dans une « adresse aux communistes » publiée le 30 mars dans Communistes, le supplément interne du PCF encarté dans l'Humanité chaque mercredi, il affirmait : 

« Les appels à la primaire à gauche ont rouvert le débat, en contestant à Hollande le statut de « candidat naturel ». C'est pourquoi nous n'avons pas fermé cette porte. C'est pour éliminer Hollande que nous proposons de construire une primaire résolument citoyenne, bâtie sur un socle d'abord discuté au grand jour dans tout le pays. Est-ce possible ? Je le crois, mais j'entends le scepticisme. Débattons-en sans caricatures inutiles. »

 

LIRE LA SUITE SUR LE SITE DE POLITIS (lien ci-dessous) :

 

LES RÉSULTATS DU VOTE DES MILITANTS PAR DÉPARTEMENTS: 

cliquez sur le lien ci-dessous

Bernard Trannoy (PCF Bassin d'Arcachon)Les commentaires de Bernard Trannoy (sur son site)

Pour ajouter à la complexité je ne suis pas du tout sûr, bien au contraire, que ceux qui ont votés le texte du CN (Conseil National) soient pour autant des adeptes des primaires. C'est très largement leur faire injure.

Si on prend en compte les blancs et nuls ce texte est en dessous des 50%

Et si vous ajoutez les abstentionnistes bonjour les dégâts. Les communistes comme les électeurs votent eux aussi avec les pieds.

En fait personne ne peut être satisfait des résultats au vue du champ de ruines, notre survit en tant que parti est largement en question. La stratégie à l'italienne est à l'œuvre.

Pour ma part, et vous pouvez ne pas partager, je pense que les 2 textes de la direction (texte CN et texte 1) s'inscrivent dans une démarche d'effacement du PCF. Pour le texte du CN une trajectoire qui conduit à un congrès de Tours à l'envers. Pour le texte 1 une dissolution du PCF dans une structure type Syriza et Podemos où celui-ci serait ramené à une simple différence de nature culturelle. Tout cela rappelle l'Arco Bello italien. Avec en bout de course la disparition de TOUTE la gauche du paysage italien.

La fracture qui nous traverse est aussi une fracture sociologique (voir les résultats du Nord et du Pas de Calais) entre des milieux populaire qui sont massivement pour la sortie de l'Euro et de l'U.E et des couches moyennes ayant le faux sentiment d'en être les grandes gagnantes.

Par ailleurs il convient de signaler que cette consultation est un déni de démocratie.

La démocratie c'est du temps et ce temps est aux abonnés absents.

15 jours entre la réception des textes et le vote pour le choix du texte de base et encore moins de temps pour en débattre pour les conférences de section et de fédération.

Je ne perdrais pas mon temps à amender un texte qui passe de fait à côté des questions essentielles.

La démocratie est-elle possible sans la souveraineté ?

Cette U.E faite par et pour le capital est-elle réformable ?

Les grecs en grève générale ont répondus à leur manière.

L’Amérique latine nous donne quelques indications.

Ces rassemblements de type front portent en eux-mêmes leurs échecs pour cause d'irresponsabilité.

Au lendemain de la défaite aux législatives du PSUV Vénézuélien. Fidel Castro a déclaré qu'il n'y avait là que la conséquence d'une absence de volonté de s'attaquer à la domination du capital.

Cela a fourni l'aliment de la contre offensif des droites et de l'impérialisme US en Argentine, au Brésil, au Venezuela, en Equateur, en Bolivie, etc…

Quand on dîne avec le diable une longue cuillère est indispensable faute de quoi il vous bouffe.

Chavez peu de temps avant sa mort en était conscient puisque devant le congrès du parti communiste vénézuélien il avait déclaré « ce qu'il nous manque, c'est un véritable parti révolutionnaire » à mettre en parallèle avec les propos de Marie-George Buffet venue sur le bassin d'Arcachon à l’occasion d’une législatives partielles et qui face à l'interpellation d'un camarade avait répondue « mais camarade le communisme c'est foutu » opinion respectable, mais qui dans ce cas doit conduire par honnêteté vers la sortie de la maison.

En fait n'avons-nous pas été gangrenés par cet électoralisme de bas étage par glissement successifs et insidieux. ? Et à abandonner les exigences du combat de classes au profit des délices de la lutte des places, avec les marchandages peu ragoutants que cela imposent.

Ce qui nous a conduits de fait à abandonner les milieux populaires à la prédation du F.N. et à l'abstentionnisme, faute de réponses à leurs attentes.

Ce n'est pas des questions du type défoncer les portes ouvertes qu'ils attendent, mais l'ouverture d'une véritable perspective. Cette absence de véritables perspectives étant un élément des freins aux développements des luttes. 

Le texte du CN, et le texte 1 sont de fait, dans une stratégie totalement social-démocrate intégrée au système et in fine de soumission au capital.

La société française à glisser à droite et nous avec.

L'urgence au- delà des textes c'est de travailler et de reconstruire une organisation fortement délabré.

Face à un capital hyper organisé il n'y a pas de salut hors de l'organisation d'un parti affichant sa volonté de sortir du capitalisme et ouvrant une perspective socialiste.

Tout le reste n'est qu'amateurisme ou dilettantisme.

Par: B.T.

 

#Actualité politique

Par: El Diablo

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

Benoît Hamon et Christian Paul (PS) écartent le vote d’une motion de censure de droite. Avec l'abstention des "frondeurs-menteurs" la Loi Travail sera automatiquement adoptée ... Pensez à les remercier en 2017.

 
Sans aucune surprise, les "frondeurs" du PS feront les trompettes
Les députés socialistes frondeurs Benoît Hamon et Christian Paul ont écarté mercredi matin la possibilité de voter jeudi une motion de censure déposée par la droite.

«La motion de censure de la droite, il faut imaginer que vous avez beau être en désaccord avec Manuel Valls, préférer à Manuel Valls Nicolas Sarkozy qui propose de supprimer 600.000 ou 300.000 fonctionnaires tous les cinq ans, cela dépend des candidats de droite, de supprimer l’ISF, de porter la retraite à 65 ans, c’est un peu compliqué de préférer ce projet-là à celui du gouvernement», a dit Benoît Hamon sur France 2.

«Quand je regarde les programmes de la droite, d’Alain Juppé ou de François Fillon, notamment en matière de droit du travail ou de réduction de la fonction publique, je n’ai pas très envie, je n’ai même pas envie du tout, au fond, de joindre ma voix à (celles) de députés qui veulent supprimer des centaines de milliers d’agents publics, qui veulent profiter de la brèche que constitue la loi El Khomri pour faire davantage s’ils viennent aux responsabilités», a renchéri plus directement Christian Paul sur Europe 1.

«Il y a un moment où l’arithmétique fait loi. Il n’y a pas, me semble-t-il, 289 députés (soit la majorité à l’Assemblée) qui soient prêts à voter ensemble», a dit aussi Christian Paul.

Interrogé d’autre part sur la possibilité d’une motion de censure de gauche, Benoît Hamon s’est montré prudent. «A titre personnel, je m’inscrirai dans une démarche collective et je n’entends pas trancher seul ce débat», a-t-il répondu.

Christian Paul a été plus précis et affirmatif. «Nous travaillons à rassembler des députés et je les appelle à être très nombreux pour qu’il y ait une motion des gauches en réponse à ce qui est une double violence», la loi El Khomri et le recours à l’article 49-3, a dit le député de la Nièvre.

«Je pense qu’à situation exceptionnelle, et elle a été créée hier (avec le 49-3), il faut une réponse exceptionnelle et nous cherchons la possibilité de rassembler», a poursuivi Christian Paul.

Il faut réunir au moins 58 députés pour déposer une motion de censure contre le gouvernement.

«La conclusion définitive pour moi de cet épisode, c’est que cette Ve République dans laquelle se complaisent le Premier ministre et quelques autres, elle est en train de tuer et d’asphyxier la démocratie», a estimé encore l’ancien ministre.

«On a eu des mouvement sociaux puissants. Aujourd’hui, à ces mouvement sociaux, on dit + Terminé, fini, on verrouille, on passe par le 49-3+. Il est vraiment temps et j’espère que l’élection présidentielle y contribuera, qu’on passe à une VIe République beaucoup plus respectueuse des aspirations démocratiques des Français», a-t-il poursuivi.
Par: Nicolas Maury.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

Les chiffres du 37ème congrès du Parti communiste français ne sont pas bon, loin de là. Il nous faut, en urgence, déclencher l'inversion de la courbe du nombre d'adhérents (référence volontairement troll). Années après années, alors que l'on annonce la fin de l’hémorragie, pourquoi le nombre d'inscrits (ou cotisants) continue t-il de chuter ?

 
37ème congrès : Le PCF doit remonter la pente, il y a urgence !
 
Alors qu'en 2001, pour son 31ème congrès, le PCF revendiquait 138.756 inscrits (adhérents) en 2016, pour son 37ème congrès, on compte plus que 52.933 inscrits (cotisants). Cette chute du nombre d'inscrits semble continue et a aucun moment on peut constater de stabilisation, ou de remontée.

Si entre 2001 et 2006 la chute semble vertigineuse avec une baisse de 39.529 inscrits, cela s'explique par un changement important : Les cotisants du PCF deviennent la base des inscrits. Depuis cette date, malgré le changement de base de calcul, la chute est continue.

46.294 inscrits (cotisants) en moins depuis 2006:

Entre le 33ème congrès (2006) et le vote interne sur le candidat aux présidentielles (Marie George Buffet), le PCF a perdu 6123 inscrits, cela malgré les 20.000 nouveaux adhérents revendiqués à l'issue d'une bien belle campagne pour le NON au TCE (29 mai 2005). L'effet positif vient des votants puisque la participation au vote mobilise 61.637 communistes (contre 46.201 pour le 33ème congrès).

Entre ce scrutin présidentiel et le 34ème congrès (2008 et lancement du Front de gauche), la chute est très forte avec une baisse de 14.325 inscrits. Cela est aussi fortement marqué au niveau des votes puisque seulement 39.739 communistes (-21.898) ont participé au scrutin. Les 1,93% reçus en 2007 ne sont pas étranger à cette baisse.

En 2012, le nombre d'inscrit a aussi chuté à 69.227 inscrits (-9552). On notera une participation interne plus importante avec 48.631 communistes (+ 8892) qui se sont rendus aux urnes pour désigner le candidat du PCF pour les élections présidentielles (Jean Luc Mélenchon - ndlr).

La dynamique du Front de gauche issue des présidentielles semble ne pas avoir été au rendez vous puisqu'une année plus tard (2013), pour le 36ème congrès, le nombre d'inscrit avait encore reculé de 5043, pour se fixer à 64.184 inscrits. Là aussi la participation n'est pas au beau fixe puisque seulement 34.662 communistes ont voté (-13.969), le plus bas niveau de participation depuis 2001.

Avec ce 37ème congrès, les communistes semblent continuer à déserter le PCF. Entre 2013 et 2016, le PCF perd 11.251 inscrits et la participation au vote interne recule à 30.127 votants . La situation est catastrophique et nécessite une sérieuse remise en question.

138.000 adhérents revendiqués pour 52.933 cotisants:

Voilà des chiffres inquiétants qui doivent nous alerter sur l'état du Parti communiste français. Les défaites électorales (législatives, municipales, régionales, départementales) font que les communistes reculent dans les assemblées et seulement 7000 élus communistes et apparentés restent à l'issues des lourdes saignées qui nous ont vu disparaître de nombreuses régions et départements.

Nous devons prendre des mesures d'urgence pour stopper l’hémorragie interne du PCF. La réussite du 37ème congrès passe par notre capacité à ne pas sombrer dans l’écueil des présidentielles et a rendre utile le PCF. Nous ne sommes pas un parti électoraliste, nous ne sommes pas un parti sectaire, nous ne sommes le parti d'un homme, mais nous devons être le parti de la lutte des classes, des ouvriers, des paysans, des salariés, des jeunes, des chômeurs, des précaires, des immigrés, de l'avenir et du bonheur.

Pour conclure, j'estime que le nombre réels d'adhérents du PCF doit se situer autour de 75.000 et 85.000 communistes.
 
Par: Nicolas MAURY.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog