Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Articles avec #politique catégorie

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
La ministre du Travail Myriam El Khomri le 19 octobre 2016 à l'Assemblée nationale
 

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
 
La Chine et l'Afrique : l'Ethiopie sur les rails
La Chine et l'Afrique : l'Ethiopie sur les railsLa Chine et l'Afrique : l'Ethiopie sur les rails

 

Ethiopie: inauguration d'un train chinois pour relier Addis Abeba à Djibouti.

Après quatre ans de travaux, l'Ethiopie a inauguré mercredi une ligne ferroviaire entre Addis Abeba et Djibouti, financée et construite par la Chine, avec pour ambition de désenclaver l'économie éthiopienne et doper les échanges avec le voisin djiboutien.

La cérémonie a eu lieu à la gare nouvellement construite de Feri-Labu, à environ 20 km du centre d'Addis, en présence d'une large délégation chinoise, du Premier ministre éthiopien Halemariam Desalegn et du président djiboutien Ismaël Omar Guelleh.

Les deux chefs d'Etat ont dévoilé une plaque dans la gare, avant de faire une brève visite à l'intérieur du train, où du personnel chinois en livrée les a accueillis.

Le président djiboutien a salué le "lien historique" qui unit les deux pays. M. Desalegn a estimé que cette ligne ferroviaire "accélérerait la croissance de l'industrie manufacturière" éthiopienne, tout en donnant des "opportunités d'emplois" aux Ethiopiens.

Cette ligne de 750 km, qui ne sera pleinement opérationnelle que dans un mois, doit permettre de relier la capitale éthiopienne au port de Djibouti, qui donne sur la mer Rouge, en une dizaine d'heures à peine, contre un trajet de plusieurs jours par la route.

Elle enterre définitivement l'ancien chemin de fer franco-éthiopien mis en service en 1917 et qui fonctionnait encore laborieusement sur le tronçon entre Dire Dawa (nord-est de l'Ethiopie) et Djibouti, au prix d?une lenteur proverbiale et de fréquents déraillements.

Le gain de temps est considérable, alors que 1.500 camions empruntent chaque jour cette route surchargée et mal entretenue, sur laquelle transitent près de 90% des importations éthiopiennes.

- Technologie chinoise -

Et ce chiffre ne cesse d'augmenter à mesure que l'Ethiopie, pays enclavé sans accès à la mer, se développe. L'Ethiopie avait la plus forte croissance économique au monde en 2015 (10,2%), mais celle-ci pourrait chuter à 4,5% en 2016 en raison d'une forte sécheresse, selon le Fonds monétaire international.

"Ce train représente un changement majeur. L'Ethiopie est l'une des économies les plus dynamiques d?Afrique. La connexion avec les ports (de Djibouti) va booster notre économie et accélérer notre croissance", assure Mekonnen Getachew, le responsable du projet pour la Compagnie ferroviaire éthiopienne (ERC).

C'est aussi l'avis de Tingrit Worku, un importateur éthiopien. "On est très excité. En ce moment, l'un des plus grands problèmes, c'est qu'il y a beaucoup d'aide alimentaire au port de Djibouti. Elle a priorité sur le reste et on a du mal à sortir nos cargaisons. Si le train peut les prendre, ça va être un gros soulagement."

Le discours est le même chez Zhang Huarong, président de la société chinoise Huaajian, qui exporte via Djibouti chaque mois trois millions de chaussures fabriquées en Ethiopie, principalement vers les Etats-Unis et l'Europe.

"Nous espérons que ce train réduira les efforts logistiques et réduira les coûts. Nous sommes très optimistes", assure-t-il.

La nouvelle ligne se veut aussi une vitrine de la technologie chinoise sur le continent. Les 3,4 milliards de dollars d'investissement ont été financés à 70% par la banque chinoise Exim Bank. Deux sociétés chinoises, China Railway Group et China Civil Engineering Construction Corporation se sont partagé la construction.

- Vers une ligne transafricaine d'Est en Ouest -

"C'est le premier train électrifié de gabarit standard sur le continent construit selon les normes chinoises et avec la technologie chinoise, et ce ne sera certainement pas le dernier. Beaucoup de monde devrait en tirer parti", a déclaré dans un communiqué l'ambassadeur chinois en Ethiopie, La Yifan.

Ismaël Omar Guelleh a d'ailleurs salué lors de la cérémonie le rôle de la Chine, un partenaire "qui nous a épaulés et a été essentiel dans la transformation structurelle" de la région.

L'inauguration sera suivie par une période test de trois mois, lors de laquelle le train ne transportera pas de passagers, mais seulement des marchandises.

Ce train Addis-Djibouti est la première étape d'un vaste réseau ferroviaire. L'Ethiopie entend construire 5.000 km de voies ferrées d'ici à 2020.

L'objectif est de connecter cette ligne avec le Soudan via Mekele (nord), le Kenya via Moyale (sud), et le Soudan du Sud via Gambella (ouest).

A plus long terme, ce train doit être le point de départ d'une ligne ferroviaire transafricaine qui traversera le continent d? Est en Ouest, de la mer Rouge à l'océan Atlantique, dans le golfe de Guinée.

Ce trajet serait bien plus direct que le contournement du continent en bateau, qui prend trois semaines. Mais cette ambition est encore lointaine, puisque le tracé passerait par des pays en crise comme le Soudan du Sud et la Centrafrique.

Par: Jean Lévy

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
Depuis 2012 : 109 milliards d'euros publics au patronat et 6 611 300 chômeurs en août 2016: STOP ou ENCORE ?

A cela, il faut ajouter 887 fermetures d'usines. Oui, ces chiffres sont sans appel avec François Hollande président: l'argent public refilé au patronat sans contrepartie, soi-disant pour abaisser le "coût du travail"  a favorisé les forces de l'argent. Sous Arnaud Montebourg, ministre de l'Industrie -bonnet blanc- ou Emmanuel Macron dans ce même fauteuil -blanc bonnet-.

L'étude de l'observatoire de l'investissement Trendeo, parue dansl'Humanité de ce marcredi 28 septembre 2016, montre que la désindustrialisation de la France n'a pas cessé depuis 2009 et que le pouvoir socialiste a aidé la finance au détriment de l'emploi et du pouvoir d'achat des citoyens d'en bas. Chaque année en France, grâce à la drauche à l'Elysée et à la complicité législative des députés de François Hollande, 298,9 milliards d'euros (30,41% de la richesse nationale) sont prélevés par le capital en frais financiers de toutes sortes et en dividendes aux actionnaires...

Pendant ce temps, notreidéedelafrance.fr a été lancé ce mardi à 15h. Le jour même où les chiffres du chômage sont annoncés catastrophiques pour le mois d'août. Les politiciens socialo n'ont vraiment aucune vergogne!

Le site précité est chargé de valoriser l'action de Hollande président, tout en faisant croire à une initiative spontanée de la "jeunesse". Il est vrai, pas de pontife socialiste dans ledit site, ni même pas l'esquisse d'un logo à la rose. Que du vrai de vrai pour Hollande président bis: "Nous sommes fiers du chemin parcouru depuis 2012 [...] Nous, jeunes de gauche, nous vivons ensemble sans regarder nos origines, nos confessions ou nos différences [...] François Hollande l’a compris en choisissant la fraternité et la liberté", cosignent plus de 200 "jeunes de gauche".

Mais même l'Obs, média soutien de la drauche au pouvoir, écrit: "Notre idée de la France" est pourtant loin d'être un simple manifestation spontanée de soutien de la jeunesse hexagonale à François Hollande. Le site appartient officiellement à "Répondre à gauche",  lassociation présidée par Stéphane Le Foll qui avait permis de financer la campagne présidentielle de François Hollande en 2012."

Stéphane Le Foll donc, parrain officieux, mais surtout ministre socialiste en place et porte-voix officiel du palais de l'Elysée.CQFD.

 

Par: El Diablo le Rouge.

 

SOURCE:

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
source: france bleu sur twitter

source: france bleu sur twitter

Selon l'Insee et l'Ined, en France, un SDF sur dix est diplômé du supérieur

D'après l'étude réalisée par les deux instituts, parmi les 140 000 sans-abri qui vivaient en France en 2012, une part non négligeable a fait des études supérieures. Par ailleurs, leur nombre a connu une augmentation de 50% en 11 ans.

L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et l'Institut national d'études démographiques (Ined) ont réalisé une enquête sur la population sans domicile fixe en 2012. Les chercheurs des deux instituts se sont intéressés aux adultes sans-abri francophones. L'étude révèle que parmi eux, 14% ont fait des études supérieures et 10% en sont sortis diplômés. 

«Les diplômés du supérieur sans domicile existent et leur nombre est loin d'être négligeable», même s'ils constituent une minorité, relèvent les auteurs de l'article, Philippe Cordazzo et Nicolas Sembel.

 

Par El Diablo

LIEN VERS LA SUITE DE L'ARTICLE CI-DESSOUS:

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

Les résultats de la grande consultation lancée par le PCF dans tout le pays étaient présentés par François Miquet-Marty - directeur de l’institut ViaVoice et commentés par des citoyens et des personnalités. Pierre Laurent, secrétaire national du PCF réagissait en direct. Au final plus de 400.000 personnes ont été approchées et 65.000 questionnaires remplies.

 
 
PCF : Les résultats de la grande consultation
 
 
 
PCF : Les résultats de la grande consultation
 
 
PCF : Les résultats de la grande consultation
 
 
PCF : Les résultats de la grande consultation
 
 
 
PCF : Les résultats de la grande consultation
Par: PCF

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

Les cars Macron, le gouvernement l’affirmait, ils allaient créer des milliers d’emplois… 22 000 même ! A l’oeil du 20h on a voulu savoir si c’était bien vrai

 
Des milliers d'emploi créés par les cars Macron... vraiment ?
 
Ces cars Macron, combien ont-ils réellement créés de postes ?

Les entreprises du secteur étaient 5 il y a un an elles ne sont plus que 3 aujourd’hui.

Flixbus prévoyait 1000 embauches à la fin de l’année, il n’y en a que 600 à ce jour.
Chez Ouibus 500, chez Isilines 330... Seulement 1430 emplois créés.

15 fois moins que les 22 000 qu’on nous promettait. Alors on est retourné voir l’ex-ministre de l’économie pour lui poser la question. Et là surprise, il ne se souvient pas avoir prononcé un tel chiffre…

« Monsieur Macron, vous l’avez dit au Sénat. Je crois pas non... Ce chiffre là me parait fou. Je crois pas que je l’aurais utilisé, je n’ai jamais proféré de chiffre public, jamais »

Pourtant, on n’a pas rêvé, le 30 juin 2015, au sénat, Emmanuel Macron parle bien de 22 000 emplois. Et d’un rapport de France Stratégie, cet institut public qui, à la demande du ministre, crée, il y a plus d’un an, une commission indépendante pour évaluer les impacts de sa future loi . Un casting d’économistes réputés accouche de ce rapport. Avec une belle promesse de création d’emplois:

« Une hausse de l’offre de 50% (...) aboutirait à la création de 22 000 emplois. »


L'Oeil du 20h: <iframe width="544" height="306" src="//embedftv-a.akamaihd.net/23aaa77f21c4487c9c8c5ccbdd08c86b" frameborder="0" scrolling="no" allowfullscreen></iframe><br /><a href="http://www.francetvinfo.fr" target="_blank">L'Oeil du 20h</a>

On aurait vraiment aimé qu’Anne Perrot, la présidente de la commission nous explique comment elle est arrivée à ce chiffre… Mais pas de réponse…
Alors nous sommes allés voir Yves Crozet, spécialiste de l’économie des transports.

On lui a remis le rapport …il a refait les comptes… Si la commission promet une création de 22 000 emplois, c’est qu’elle imagine le trafic d’autocars augmenter de 50%...

“+ 50 % basé sur le modèle anglais des années 80 quand Margaret Thatcher a ouvert à la concurrence le transport par autocar, alors que système ferroviaire anglais était en très grande difficulté. Ce + 50 % observé en GB ne va certainement pas se passer en France”

Selon lui, ce calcul est beaucoup plus politique que scientifique : ce sont des chiffres pour convaincre, “ un calcul de coin de table avec des résultats à la louche”, selon Yves Crozet.

Finalement, on a réussi à joindre l’un des membres de la commission, auteur de ce calcul rocambolesque. Vous savez quoi ? Il reconnaît une hypothèse très simpliste…

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
source: senor-information.over-blog.com

source: senor-information.over-blog.com

Les exonérations de cotisations sociales signent la destruction du système de protection sociale !

(Essai de synthèse 29.04.2016, par Pierre Bray) 

Il nous faut bien comprendre que ces exonérations de cotisations sociales, soit près de 110 milliards d’euros en 2015, signe la fin du système mis en place après-guerre à savoir.
 
La Sécurité sociale qui fournit la couverture de base des risques « maladie / maternité / invalidité / décès »,  / maladies professionnelles », « vieillesse » et « famille ». et des contributions d’assurance chômage. Avec une part salariale et une part patronale.
 
D’autres cotisations sont uniquement à la charge de l’employeur : les cotisations d’allocations familiales, la contribution solidarité autonomie, les cotisations d’accidents du travail, le versement au fonds national d’aide au logement (Fnal), la cotisation assurance garantie des salaires (AGS), le forfait social, formation, le versement transport (employeurs de 11 salariés et plus dans un périmètre de transport urbain). CF : URSSAF
 
Système par cotisation = socialisation d’une part de la création de richesse et sa mutualisation !
Système transparent, les taux de chacun des risques étaient connus de tous.
Condition première pour que des choix et la démocratie soit possible.          
 
Par El Diablo                    

 

LIEN VERS LA SUITE DE L'ARTICLE EN LIEN CI-DESSOUS:

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
Le Front national et de deux de ses dirigeants sont renvoyés en correctionnelle dans l'enquête sur le financement des campagnes électorales du parti en 2012.
Un vieux slogan du FN proclamait "Tête haute et mains propres". Faudra-t-il le transformer en tête basse et mains sales ? Le Front national en tout cas et de deux de ses dirigeants sont renvoyés en correctionnelle dans l'enquête sur le financement des campagnes électorales du parti en 2012. Les deux dirigeants du FN visés sont le trésorier Wallerand de Saint-Just et le vice-président du FN Jean-François Jalkh. Deux autres personnes morales, "Jeanne", le micro-parti de la présidente du FN Marine Le Pen, et Riwal, la société qui fournissait le matériel de campagne du FN, sont également renvoyées devant le tribunal. Le FN sera jugé pour complicité d'escroquerie dans le cadre des législatives de 2012, et de recel d'abus de biens sociaux.
 
La justice soupçonne le mouvement d'avoir mis en place un système d'enrichissement frauduleux aux frais de l'Etat avec l'un de ses prestataires, la société Riwal, aux mains d’un proche de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon, et le micro-parti de Marine Le Pen, Jeanne, en profitant des remboursements publics sur les frais de campagne. Un candidat frontiste s'était étonné auprès de la commission des comptes de campagne d'être remboursé de frais électoraux, alors qu'il n'avait rien signé. L’alerte est suffisamment rouge pour que le vice-président Florian Philippot éteigne l’incendie d’un  "Marine Le Pen n'est nullement mise en cause", réagissant sur iTELE. Marine Le Pen a été entendue par les juges d'instruction chargés du dossier sous le statut de témoin assisté.
 
Pour les législatives de 2012, des kits de campagne quasi obligatoires au tarif de 16.650 euros étaient fournis à quelque 525 candidats par Riwal. Les candidats devaient en outre contracter un prêt avec intérêts auprès de "Jeanne" pour pouvoir les acheter. Les juges estiment qu'il s'agit de prestations surfacturées au détriment de l'Etat, qui rembourse les frais de campagne aux candidats dépassant 5% des voix. Les dirigeants du FN, qui contestent toute irrégularité, se défendent en expliquant que les faits reprochés au parti étaient sans commune mesure avec ceux visant l'ex-UMP. Et que les comptes de campagne de 2012 avaient été validés, sans préciser, comme l’a montré l’affaire Bygmalion, que la commission des comptes de campagne ne juge que sur pièces comptables, sans moyen d’investigation.
 
Lors des réquisitions du parquet, en juillet dernier, l'avocat du Front national, Me David Dassa-Le Deist, avait souligné que la formation "réfute depuis le début de cette enquête avec la plus grande fermeté les charges artificielles retenues contre lui."  "Ça nous donnera l'occasion de nous défendre publiquement et de montrer que nous sommes totalement innocents", a déclaré Wallerand de Saint-Just sur Europe 1, précisant vouloir faire appel de l'ordonnance de renvoi. Gagner du temps est essentiel pour le FN, tandis que s’approche l’élection présidentielle pour Marine Le Pen.
 
Par: Lionel Venturini et l'Humanite.fr

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
« Travailler plus sans gagner plus » chez SMART : la LOI TRAVAIL par anticipation

Depuis le 1er octobre 2016, et pour deux ans, les salariés de l’entreprise Smart en Moselle feront 39 heures payées 37. La direction de l’entreprise a contourné l’opposition des syndicats majoritaires et de 61% des ouvriers lors d’un référendum organisé par le patron en imposant des modifications individuelles du contrat de travail.

----------

39h payées 37 chez Smart Hambach : pour les syndicats, ça ne passe toujours pas

Alors que les salariés de l'usine mosellane du constructeur automobile passent ce lundi aux 39h/semaine payées 37, les syndicats s'interrogent sur l'utilité d'une telle mesure alors que la production est à la baisse.

Un an après un référendum hautement symbolique et médiatisé, les ouvriers de l'usine Smart de Hambach, en Moselle, ont embauché ce lundi 3 octobre avec à leur contrat 39 heures payées 37. La bascule, sans augmentation de salaire, s'est faite officiellement le 1er octobre à minuit, mais l'ensemble des dispositifs rentreront progressivement en vigueur. Ceux concernant les cadres - une réduction des jours de RTT - seront ainsi mis en place début 2017. Pour le moment, seuls les ouvriers de la filiale de Daimler, opérateurs de production et caristes, sont concernés.

Par: El Diablo.

 

LIEN VERS LA SUITE DE  L'ARTICLE CI-DESSOUS:

 

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
LE MÉPRIS DE CLASSE : 80 centimes de plus pour le minimum vieillesse, même pas une baguette par mois !

Une hausse minuscule de 0,1% du « minimum vieillesse », voici la dernière riche idée du gouvernement pour faire vivre un peu plus décemment les retraités en difficulté. Le 16 septembre 2014, à l’occasion du vote de confiance, Manuel Valls avait pourtant fièrement déclaré : « Nous revalorisons le minimum vieillesse ! », une formule optimiste qui lui a valu à l’époque une salve d’applaudissements dans l’hémicycle. Mais qu’en est-il aujourd’hui ? L’adage « chose promise, chose due » est-il de rigueur ? Pas vraiment...

Paul Carson-Saher

Cette incroyable « générosité » gouvernementale laisse songeur. Aujourd’hui, ce sont 577 000 retraités qui touchent le minimum vieillesse, autant de personnes qui seront ravies d’apprendre qu’à partir du 1er Avril, elles pourront jouir d’une hausse exceptionnelle de 2,5 centimes par jour, soit 80 centimes par mois ou 9,60 euros net par an. De quoi se laisser tenter par quelques folies, notamment en achetant un croissant froid ou une petite baguette de plus par mois.

Factuellement, le montant de l’ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées), qui s’élevait à 800 euros/mois en 2015, culminera donc à un total spectaculaire de 800,80 euros/mois. Mais pour bénéficier de ce nouveau « privilège », encore faut-il respecter certaines conditions : pour prétendre à l’ASPA, il faut avoir au moins 65 ans et, en raison du plafonnement de l’allocation, les revenus ne devront évidemment pas dépasser les 9 601,60 euros par an (ou 14 904 euros pour un couple), une mesure somme toute destinée à limiter le nombre de prestataires.

Pas de quartier pour les retraités donc, même s’ils vivent pour la plupart en dessous du seuil de pauvreté et que le prix de la consommation ne cesse d’augmenter... Pourtant, en septembre 2014, Manuel Valls était formel : « Quand, et je vous l’annonce aujourd’hui, nous revalorisons le minimum vieillesse à 800 euros, et quand, de plus, nous verserons aux retraités qui perçoivent moins de 1.200 euros par mois une prime exceptionnelle, malgré la faible inflation, nous ne faisons pas de l’austérité. » En effet, belle démonstration d’augmentation anti-austéritaire, monsieur le premier ministre.

Et pendant ce temps...

En réalité, le gouvernement se fout royalement de la misère des « sans-dents ». Entre le gel des salaires des fonctionnaires depuis 6 ans et la proposition fumeuse d’une « garantie jeune » dans le cadre du projet de loi El Khomri, le mépris de classe reste général. Dans cette logique totalement délétère, les mesures pro-austérité, touchant aussi bien la jeunesse que la vieillesse, ne cessent en vérité de se confirmer. Néanmoins, à contrario du « dégel » des salaires des fonctionnaires, qui avait une visée politique – en l’occurrence celle de tenter de désamorcer la jonction entre le public et le privé contre la loi Travail –, cette « hausse », le gouvernement s’est bien gardé d’en faire la publicité, apparaissant très discrètement dans une instruction ministérielle publiée le 24 mars dernier, et il y a de quoi…

En effet, comment faire avaler ces 80 centimes « gracieusement accordés » aux retraités les plus démunis, quand on sait qu’un Emmanuel Macron peut, par exemple, amasser 2,4 millions d’euros en seulement 18 mois ? Comment ne pas oublier le silence assourdissant du gouvernement, lorsque le PDG du groupe PSA, Carlos Tavares, s’octroie une augmentation de son propre salaire à hauteur de 225%, portant à 14 500 euros par jour sa rémunération, pour arriver à un total de 265 440 euros/mois  ?

À n’en pas douter, le gouvernement est bien au service du patronat et de ceux qui ponctionnent impunément ces quantités d’argent astronomiques sur le dos des travailleurs. Sa loi Travail ne fait rien de plus que le démontrer à nouveau, de même que son estime pour ceux qui tentent péniblement de survivre. Plus que jamais, retraités, chômeurs, précaires, salariés, étudiants et lycéens, dans la rue ce 29 Septembre !

 

SOURCE:

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog