Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Articles avec #politique catégorie

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
Notre-Dame-des-Landes: EELV met en garde contre un passage en force.

Les quatre arrêtés nécessaires aux travaux préalables au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont donc été signés. EELV réitère son opposition à ce projet inutile et coûteux et renouvelle sa demande d’études indépendantes sur l’optimisation de l’aéroport existant.

EELV continuera à se mobiliser avec les associations et les citoyens sur le terrain jusqu’à l’abandon total du projet. En particulier, EELV soutiendra les recours engages par la coordination qui estime que ces arrêtés sont en infraction avec les lois environnementales européennes, sur l’eau, et la protection des espèces. EELV met en garde contre un passage en force. Sur place, Europe Écologie les Verts Pays de la Loire réactive « l’état de veille et de vigilance » et soutiendra les actions visant à empêcher toute action irréversible sur le terrain.

Pendant combien de temps EELV pourra avoir un pied dedans et un pied dehors?

Par: Citoyen18.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
Oui, alors que le Parti socialiste était dans l'opposition, François Hollande et Jean marc Ayrault, simple députés, prenaient position contre la "TVA Sarkozy", c'est à dire contre la hausse de la TVA qu'ils qualifiaient d'injuste. Mais ça c'était en 2012. Ils avaient besoin des voix des français pour se faire élire et augmenter la TVA au 1er janvier 2014.
 
Les plus beaux mensonges du Parti socialiste en 2012 :
Une affiche du PS contre la hausse de la TVA (2012)
Une affiche du PS contre la hausse de la TVA (2012)

 

Le tweet indigné de JM Ayrault alors député d'opposition (2012)
Le tweet indigné de JM Ayrault alors député d'opposition (2012)
 
 

 

La promesse du candidat François Hollande (2012)
La promesse du candidat François Hollande (2012)
 
Voilà ce qu'ils disaient en 2012 :

Le changement, c'est abroger une mesure injuste et infondée qui aurait affaibli la croissance, mis des personnes au chômage et amputé le pouvoir d'achat.
C'est au cours d'une allocution le 29 janvier que Nicolas Sarkozy avait annoncé sa volonté d'augmenter au 1er octobre 2012 la TVA d'1,6 points afin de compenser la baisse des charges patronales.

François Hollande avait répondu à cette annonce lors de sa visite à Brest du 30 janvier, qualifiant cette hausse d'inopportune, injuste, infondée et improvisée, et s'était engagé à supprimer cette mesure s'il était élu.

Après sa victoire le Président Hollande a rappelé sa promesse de campagne lors de son interview du 14 juillet :
"S'il y avait eu cette augmentation de la TVA telle qu'elle avait été votée, c'était 1,6 point de TVA, 11 milliards d'euros qui étaient prélevés sur les Français, qui aurait affaibli encore la croissance, mis des personnes au chômage, amputé le pouvoir d'achat : je m'y suis refusé."

Conformément aux engagements pris devant les Français, les députés ont donc adopté mardi 17 juillet l'article premier du "collectif" budgétaire abrogeant la hausse de la TVA de 19,6 à 21,2 %, votée par la précédente majorité.

et le tract : http://www.parti-socialiste.fr/static/14588/nicolas-sarkozy-premier-createur-de-taxes-depuis-2007-196662.pdf?issuusl=ignore

http://www.parti-socialiste.fr/articles/suppression-de-la-tva-sarkozy-engagement-tenu

 

La campagne du PS (2012)
La campagne du PS (2012)
 

 

Et pour finir, avec les jeunes loups du MJS : "La droite c'est la TVA" ... on peut rajouter, le PS aussi
Et pour finir, avec les jeunes loups du MJS : "La droite c'est la TVA" ... on peut rajouter, le PS aussi
 
Par N. MAURY.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

Par un courrier officiel daté du 19 décembre 1994, Nicolas Sarkozy, alors ministre du budget, a donné « son accord » aux lettres de garantie destinées à couvrir un contrat avec l'Arabie saoudite et des commissions versées au réseau Takieddine. Cette autorisation signée a permis à Ziad Takieddine de recevoir des paiements anticipés, en partie reversés à Thierry Gaubert, alors collaborateur de Sarkozy.

C’est le document qui va conduire Nicolas Sarkozy chez les juges. Ce seront Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire, ou bien les magistrats de la Cour de justice de la République (CJR) chargés d’instruire les affaires impliquant des ministres dans l’exercice de leurs fonctions. L’avocat des familles des victimes de l’attentat de Karachi a demandé, mercredi, la saisine de la CJR, pour investiguer les soupçons visant l’ancien président.

Nicolas Sarkozy, en 1995. Nicolas Sarkozy, en 1995. © Reuters

Les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire ont saisi un courrier officiel daté du 19 décembre 1994 et signé par Nicolas Sarkozy, alors ministre du budget, qui valide les lettres de garantie destinées à couvrir le contrat et les commissions versées aux intermédiaires de l’affaire Karachi. Depuis le début des investigations en 2010, l’ancien président a publiquement, et avec insistance, contesté avoir joué le moindre rôle, comme ministre, dans l’affaire des ventes d’armes à l’Arabie saoudite et au Pakistan. Confronté à sa propre signature, il ne pourra plus nier comme avant.

Ce document, retrouvé par les enquêteurs dans les archives du ministère de la défense, porte sur l’un des quatre contrats litigieux au cœur des investigations judiciaires, qui ont mis au jour un vaste système de détournement d’argent sur des ventes d’armes d’État du gouvernement Balladur. Il s’agit du contrat Mouette, destiné à réhabiliter les frégates vendues, dans les années 80, à l’Arabie saoudite.

 

Signé en toute hâte avec le royaume wahhabite, Mouette devait donner lieu au versement de 832 millions de francs de commissions – dits frais commerciaux exceptionnels –, selon le pourcentage exorbitant de 18,5 % du montant du contrat – porté à 20 % selon certains documents. L’autorisation signée par Nicolas Sarkozy a permis aux intermédiaires, et notamment à Ziad Takieddine, de recevoir des paiements anticipés, en partie reversés à Thierry Gaubert, alors collaborateur de Sarkozy.

Les versements anticipés de commissions, baptisés « balourds », représentaient à eux seuls 210 millions de francs, qui seront effectivement payés au réseau Takieddine, dont 80 millions de francs avant le premier tour de l’élection présidentielle de 1995. En juin dernier, Ziad Takieddine a finalement reconnu avoir financé illégalement sur ces fonds la campagne présidentielle d’Édouard Balladur en 1995.

L’intermédiaire a expliqué avoir effectué trois « remises d’argent » à Thierry Gaubert – postérieures à la signature du deuxième contrat saoudien de vente des frégates Sawari II, le 24 novembre 1994 – et ce, à la demande de Nicolas Bazire, alors directeur de cabinet du premier ministre Édouard Balladur. « Pour moi, c’était comme une demande de "retour d’ascenseur" après m’avoir obtenu la signature d’un contrat qui m’a amené beaucoup d’argent, a déclaré Takieddine, le 20 juin dernier. Je considérais que c’était presque un cadeau. »

Ces remises de cash à Thierry Gaubert ont été effectuées à Genève. À deux reprises, Takieddine remet 1,5 million de francs à l’ancien conseiller de Sarkozy. La troisième fois, il s’agit de 3 millions. « Gaubert me disait qu’ils en avaient besoin pour finir la campagne », a commenté Takieddine.

La note signée par Nicolas Sarkozy (que Mediapart publie ci-dessous) est datée du 19 décembre 1994, soit cinq mois avant le premier tour de l’élection présidentielle. Adressée au contrôleur budgétaire du ministère de la défense, dirigé à l’époque par François Léotard, elle montre que Nicolas Sarkozy a approuvé le plan de financement du contrat Mouette en accordant la garantie de l’État aux entreprises d’armement prestataires, en particulier la Direction des constructions navales. Ce visa général du ministre du budget couvre notamment les paiements des commissions occultes, baptisées alors « frais commerciaux exceptionnels » (FCE).

Par Médiapart.

Par Médiapart.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
A Saint-Denis, EELV s'allie avec le maire communiste Didier Paillard.

C'est avec 61% des adhérents d'EELV ont voté pour s'allier avec le maire PCF Didier Paillard, 20% pour partir seul et seulement 19% pour partir avec l'absentéiste cumulard Député-Conseiller-général-Vice-Président du CG, Mathieu Hanotin (PS). Une bonne nouvelle pour les uns et une claque cinglante pour les autres.

Comme en 2008, les écologistes ont décidé, jeudi 12 décembre, de repartir avec le maire communiste de Saint-Denis pour la municipale de mars 2014. Une bonne nouvelle pour Didier Paillard, et une très mauvaise pour la candidature du socialiste Mathieu Hanotin.

Le choix s'est fait à une très large majorité : sur 100 adhérents d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) présents à l'Assemblée générale du 12 décembre, 61 se sont prononcés pour une alliance avec le Front de gauche, 20 pour l'autonomie et 19 pour une union avec le Parti socialiste.

« Les copains ont de bons rapports avec le maire, souligne David Cormand, chargé des élections à EELV. A cela s'ajoute une incompréhension par rapport à la candidature de M. Hanotin qui est député depuis seulement 18 mois. »

Par FdG Saint Denis.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
L’affiche qui provoque la colère du PS en Seine Saint Denis.

C’est une simple affiche mais elle a provoqué la colère du président PS du conseil général, Stéphane Troussel. Ce jeudi matin, l’assemblée étudie le nouveau redécoupage électoral de la Seine-Saint-Denis qui va passer de 40 à 21 cantons.

La droite mais aussi les communistes contestent les nouvelles frontières du 93 présentées jeudi matin par le préfet. Le conseiller général PCF d'Aubervilliers, Jean-Jacques Karman, a installé devant son pupitre une affiche évoquant « un charcutage électoral ».

On y voit notamment le Président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone et son successeur à la tête du conseil général Stéphane Troussel, couteau à la main avec un tablier de boucher estampillé du logo du PS.

L’incident a provoqué une suspension de séance. L’élu ayant accepté de la retirer, le débat a pu reprendre après 10 heures. De leur côté l’ensemble des élus de droite ont mis leur écharpe pour donner à ce débat un aspect solennel. Ils ont prévu de déposer une gerbe à l’extérieur du bâtiment du conseil général pour symboliser « l’enterrement de la démocratie »

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

Les 45 Vierzonnais était dans le cortège, chercher les!

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
Municipales à Limoges : le PCF sera dans la liste du Front de Gauche.

Les adhérents du PCF de Limoges ont décidé à 61% de se rallier pour le 1er tour à une liste Front de Gauche indépendante du PS. C’est la première fois depuis 30 ans que le PCF ne participera pas à une liste d’union dès le 1er tour. La liste Front de Gauche devrait rassembler des candidats du PCF, du PG, de la Gauche anticapitaliste (ex NPA) et des Alternatifs.

Lors des régionales, 80% des communistes s’étaient prononcés pour une liste autonome, ce qui montre bien l’intensité du débat et la difficulté de trancher au sein du PCF. Il en va de même au sein des Alternatifs puisque l’un de ses dirigeants, Cyril Cognéras reste partisan d’une liste d’union à gauche.

Le débat se poursuit au sein des Verts qui se prononceront le 7 novembre entre 3 choix possibles : une liste EELV autonome, la participation à la liste Front de Gauche ou à la liste conduite par le PS.

Par PCF 87.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
Municipales : La stratégie du PCF sur les 30 plus grandes villes et villes de plus de 100.000 habitants.

Les militants du PCF finissent ces jours-ci de déterminer leurs stratégies locales pour le premier tour des municipales de 2014. Vue sur les 30 plus grandes villes de France (métropole uniquement)

Sur les trente plus grandes villes de France pour avoir une idée, certes partielle mais déjà représentative, de ces stratégies. Au final, les situations sont assez équilibrées : dans 14 communes, les communistes partiront avec leurs camarades du Front de gauche, dans 13 autres, ils seront sur des listes d'union avec le PS, et dans les trois dernières, les stratégies n'ont pas encore été arrêtées.

Les villes ou le PCF a choisit de partir sous les couleurs du Front de Gauche

-Lille, en 2008 ils étaient alliés avec Martine Aubry (PS)
-Montpellier, le PCF été allié au PS en 2008
-Dijon,
-Le Mans, en 2008 le PCF été allié au PS
-Limoges, en 2008 le PCF été allié au PS
- Metz, en 2008 le PCF été allié au PS
- Strasbourg, pas de candidats ou de liste PCF en 2008
- Lyon, malgré les ralliements et les trahisons de 6 élus "PCF"
- Marseille, en 2008 le PCF était parti avec Jean Noel Guérini et avait troqué sa mairie d'arrondissement pour des lentilles.
- Nice, le PCF été allié au PS
- Bordeaux, en 2008 il y avait eu une liste commune PS-PCF
- Le Havre, objectif reconquête de cette ville perdue en 2001
- Nîmes, objectif reconquête de cette ville perdue en 2001
- Aix-en-Provence.

Les villes ou le PCF part en alliance avec le PS

- Paris, pour plus d'infos
- Toulouse,
- Nantes,
- Rennes,
- Reims,
- Saint-Etienne,
- Angers,
- Brest,
- Amiens, une liste de communistes dissidents est en ce moment même en cours de construction
- Villeurbanne,
- Tours,
- Besançon, (le choix de s'allier dès le premier tour avec les socialistes est intervenu suite à un blocage avec le PG sur la question du second tour).
- Perpignan, avec une menace très forte du FN

Les villes en attente de confirmation de stratégie :

A Clermont-Ferrand, les discussions sont au point au mort. Des divergences sur les orientations et la question de la tête de liste provoquent des tensions au sein du Front de gauche et bloquent pour l'instant les négociations internes. Idem à Grenoble où une démarche avec le Front de gauche était sur les rails mais des blocages avec le PG, qui veut partir avec EELV, pourraient pousser les communistes locaux à se rapprocher du PS lors du vote prévu le 10 décembre. A Toulon, enfin, la stratégie n'a pas été arrêtée.

Dans les autres villes de plus de 100.000 habitants :

- Montreuil, Le PCF part à la reconquête de la ville volée par Dominique Voynet (EELV) en 2008
- Argenteuil, la stratégie est encore a définir
-Nancy, la stratégie est encore a définir
- Saint Denis, La ville est dirigée par Didier Paillard et naturellement le PCF se présente pour conserver cette ville des appétits des jeunes loups du PS-UNEF
- Caen, la stratégie est encore a définir
- Mulhouse, liste du Front de Gauche
- Rouen, la stratégie est encore a définir
- Orléans, liste du Front de Gauche
- Boulogne-Billancourt, la stratégie est encore a définir

Au total, les communistes affichent des objectifs de conquête dans une quarantaine de villes. Le PCF ambitionne en particulier de « regagner » des communes tenues par l’UMP comme Le Havre, Alès, Sète et Calais, ainsi que les villes de Montreuil et Aubervilliers, « volées » par les socialistes et les écologistes en 2008.       Par Ciyoyen18.

Au total, les communistes affichent des objectifs de conquête dans une quarantaine de villes. Le PCF ambitionne en particulier de « regagner » des communes tenues par l’UMP comme Le Havre, Alès, Sète et Calais, ainsi que les villes de Montreuil et Aubervilliers, « volées » par les socialistes et les écologistes en 2008. Par Ciyoyen18.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

L'Assemblée nationale a supprimé jeudi soir, par 38 voix contre 35, le report de six mois de la revalorisation des pensions, lors de l'examen en nouvelle lecture du projet de réforme des retraites

Le gouvernement demandera à l'Assemblée de se prononcer à nouveau sur cet article 4 du projet de loi, a indiqué à l'AFP l'entourage de la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine.
Après le vote, le groupe socialiste a émis en séance, par la voix de Christian Paul, une protestation, jugeant "troublant" que neuf députés du groupe UDI aient voté "alors qu'il n'y avait que deux de ses représentants en séance". Le règlement de l'Assemblée ne permet à un député que de recevoir une seule procuration de vote.

Par Citoyen18.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

Le ministre du travail envisage de supprimer les élections prud’homales après 2015. C'est un mauvais coup pour la démocratie.

D'autant que le gouvernement demandera au parlement, dans le cadre du projet de loi sur la formation, de pouvoir procéder par ordonnance pour modifier le mode de désignation des conseillers prud'homaux, c'est à dire sans débat parlementaire.

La légitimité des conseils de prud'hommes est renforcée par l'élection des juges par leurs pairs. Il faut maintenir les élections, améliorer les conditions de tenue de ces élections pour augmenter encore la participation.

Michel Sapin, en envisageant la suppression des tribunaux prud'homaux, répond à une vieille revendication du patronat qui lui permettrait d'avoir les mains libres pour licencier et brutaliser les travailleurs. Dans une période ou plans de licenciements et attaques contre les syndicalistes se multiplient, le gouvernement, au lieu de s'y opposer fermement, donne un très mauvais signe pour la démocratie sociale.

Le PCF et le Front de gauche revendiquent au contraire un renforcement et une reconnaissance élargie, en particulier dans les PME TPE, du droit syndical et des tribunaux prud'homaux.
Le monde du travail a besoin de reconnaissance et de respect. Lui supprimer la seule élection nationale interprofessionnelle est un acte de recul inacceptable.

Nicolas Maury

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 31 32 33 34 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog