Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
La Loi TRAVAIL arrive à l'Assemblée : APPELEZ les DÉPUTÉ(E)S

PLUS D'INFORMATIONS EN LIEN CI-DESSOUS:

#Actualité FRANCE

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Humeurs
Une TÊTE DE MORT sur la matraque d'un POLICIER crée la controverse

LIRE L'ARTICLE EN LIEN CI-DESSOUS :

LIRE AUSSI L'ARTICLE EN LIEN CI-DESSOUS :

#Actualité FRANCE

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Aide-Mémoire
Mai 1936 - Mai 2016 :  80ème Anniversaire de la victoire du Front Populaire
Mai 1936 - Mai 2016 :  80ème Anniversaire de la victoire du Front Populaire
Mai 1936 - Mai 2016 :  80ème Anniversaire de la victoire du Front Populaire

Le 3 mai 2016, 80ème anniversaire de la victoire du Front populaire
 

C'est le 3 mai que nous avons commémorer le 80e anniversaire de la victoire du Front populaire aux élections législatives des 26 avril et 3 mai 1936. Le Parti socialiste, issu de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO) qui avait donné au Front populaire son Premier ministre (Léon Blum), a célébré l’évènement le 1er mai en toute discrétion… Place Léon Blum dans le XIe arrondissement de Paris.

À cette occasion, le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a affirmé sa « filiation avec un grand passé de lutte et de conquête, nous signifions fièrement notre allégeance au socialisme et à la République ». Immédiatement après, il affirmait le contraire : « Nous ne voulons pas refaire le Front populaire ». Une phrase parfaitement inutile, car depuis le «tournant de la rigueur » des socialistes en 1983-1983, tout le monde a compris que le PS était le meilleur agent du néolibéralisme.

Le PS est bien plus efficace que la droite, car en agitant de temps à autre le mythe de la gauche, il parvient à faire avaler à la population des mesures auxquelles la droite ne rêve même plus (casser le Code du travail par exemple). Il est dommage de ne plus vouloir « refaire » le Front populaire, car cette forme politique peut encore avoir un avenir.

C’est un front pour la démondialisation qui est aujourd’hui nécessaire.

Parmi les nombreuses leçons à tirer du Front populaire, ses succès comme ses échecs, une est à mettre en exergue : les nationalisations.

Avant-guerre, non seulement les politiques libérales fondées sur l’initiative privée ne se sont pas montrées capables d’enrayer le chômage, les gaspillages et les spéculations, mais elles les ont provoqués. Les économies ont été balayées par la crise.

 

Pour lire la suite, cliquez ci-dessous :

 

Mai 1936 - Mai 2016 :  80ème Anniversaire de la victoire du Front Populaire

 

 

 

 

Par El Diablo le Rouge.

#Histoire

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #ACTIONS

La CE de l’Union Locale CGT de Vierzon invite tous les syndiqués au prochain rassemblement contre la loi travail

le JEUDI 12 MAI 2016 à 17 30 à BOURGES devant l’ancienne maison de la culture.

Nous vous invitons à tenir des assemblées de syndiqués et de salariés dans vos entreprise pour décider de faire du 12 mai une journée d’initiative(Débrayage, grève…)

Une intersyndicale nationale est prévue la semaine prochaine pour les suites à donner.

Ci dessous, le communiqué national commun du 3 mai.

 

Communiqué commun CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL et FIDL

Les organisations syndicales de salarié-es, lycéen-nes et étudiant-es, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL FIDL réunies le 2 mai 2016 réaffirment leur détermination à obtenir le retrait du projet de loi travail et à gagner de nouveaux droits.

Elles rappellent une fois encore que manifester est un droit et que les pouvoirs publics doivent garantir la sécurité des manifestants dont l’objectif est d’obtenir le retrait du projet de loi. Elles contestent la stratégie du maintien de l’ordre mise en place dans certains départements.

Les organisations signataires en appellent encore au gouvernement avant l’ouverture du débat parlementaire.

Elles interpellent les députés qui vont examiner le projet dès le 3 mai en leur rappelant leur courrier du 31 mars 2016 et les exhortent à rejeter ce projet de loi qui accentue la précarité, marque la remise en cause des conventions collectives, ruine les garanties collectives. Elles exigent le maintien de la hiérarchie des normes et du principe de faveur protecteur des droits des salarié-es.

Ce 3 mai, elles s’exprimeront publiquement lors de meetings, notamment à Paris pour rappeler aux parlementaires leurs revendications.

Elles tiendront des rassemblements sur tout le territoire pour parler d’une seule et même voix.

Elles demandent aux salarié-es dans les entreprises et les administrations de multiplier les assemblées générales pour débattre de l’amplification de la mobilisation, y compris par la grève, pour obtenir le retrait du projet de loi.

Elles demandent à leurs organisations régionales, départementales et locales de poursuivre les actions, manifestations ou grève pour faire pression pendant le débat parlementaire.

Elles conviennent de faire du 12 mai une journée d’initiatives et d’interpellations des parlementaires.

Une nouvelle réunion des organisations syndicales se tiendra dès le début de la semaine prochaine pour décider de nouvelles mobilisations.

SOYONS NOMBREUX DANS LA LUTTE.

UNE SEULE SOLUTION : LE RETRAIT .

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Social-Eco
source: cgt.ales.over-blog.com

source: cgt.ales.over-blog.com

Les chiffres du mois de mars sont spectaculaires, avec une baisse de 60 000 du nombre de chômeurs de catégorie A, permettant au solde trimestriel d’être également nettement négatif, malgré la hausse du mois dernier. Faut-il y voir les effets de la conjoncture, des mesures prises par le gouvernement ou encore l’effet des opportuns ajustements statistiques réalisés il y a quelques mois ?

 
Entre manipulations et vents portants ?
 

Les chiffres des derniers mois sont troublants, avec de fortes variations, dans un sens ou dans l’autre. Qui plus, alors que le nombre des demandeurs d’emplois de catégorie A baisse de 60 000, à 3,53 millions dans la métropole, celui incluant les catégories B et C baisse de seulement 8 700, -0,2% contre -1,7%. Sur trois mois, la baisse est plus de deux fois plus forte pour la première (-49 500) contre la seconde (-23 900). Il y a 5 454 100 demandeurs d’emplois en métropole et 5 765 700 en incluant les DOM. Ce décalage opportun, puisque ce sont les statistiques de la catégorie A qui servent d’étalon aux statistiques du chômage, rappelle opportunément les ajustements statistiques réalisées comme par hasard en plein milieu de l’été dernier, et qui ont précédé le début d’inversion de la courbe du chômage. 

 
En outre, le gouvernement a mis en place des mesures dont l’objectif semble davantage l’amélioration des statistiques que la création d’emplois. Mals dans le brouillard statistique établi par le gouvernement, entre changements statistiques et multiplications de mesures, on ne peut pas non plus exclure que ces chiffres soient également en partie le résultat des près de 50 milliards d’euros de baisses des cotisations sociales patronales mises en place par le gouvernement, et plus encore,du léger, mais réel frémissement de notre croissance, du fait de la baisse de l’euro, du pétrole et des taux d’intérêt. Mais, quand on additionne toutes ces raisons, on en vient à se dire que l’effet structurel des mesures gouvernementales est dérisoire, étant données toutes les raisons qui poussent à une baisse…
 

 

A défaut de s’être véritablement attaqué aux causes du chômage, François Hollande préfère compter sur des dopants statistiques et législatifs ainsi que sur les meilleurs vents de la conjoncture. Il semblerait que ces calculs politiciens soient en partie fondés, même si les Français ne sont pas dupes. 
 
Par: El Diablo
 
SOURCE:

 

#Actualité FRANCE

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Aide-Mémoire

Dans son éditorial de Challenges du 18 avril 2016, Maurice Szafran (qui déteste pourtant tout ce que représente Mélenchon) est obligé de se pencher sur le résultat d’un sondage TNS-SOFRES qui place le candidat de la « France insoumise » entre 12 et 16% des intentions de vote au 1er tour de la future présidentielle (contre 13 à 15% pour François Hollande) et de se pourlécher de la « story » qu’il va ainsi pouvoir vendre (la qualification de MLP pour le deuxième tour ayant déjà été tellement survendue qu’elle ne tient plus personne en haleine), sous le titre racoleur « Panique à l’Elysée : Mélenchon talonne Hollande ! »

Capture d’écran 2016-04-18 à 18.14.12

« Dans un cas de figure – Le Maire candidat de la droite républicaine- Mélenchon passe en tête – 16 points contre 15! Voilà, précisément, ce qui assomme les proches du président et les principaux dignitaires socialistes, ce qu’ils ne supportent pas : l’apparition d’un phénomène Mélenchon. Un phénomène qui ouvrirait un nouveau gouffre: si cette dynamique prenait du souffle et de l’importance, le leader de la gauche de la gauche pourrait précéder Hollande au premier tour. Un événement politique d’une importance tout à fait considérable. (…)
Ensuite, la primaire de la gauche est désormais enterrée, à jamais. Tous les anti-hollandais de gauche, et ils sont nombreux, vont en effet désormais rallier Mélenchon, lequel va devenir intenable…
(…) Plus sérieusement, si ce sondage se confirme dans les semaines et les mois à venir, alors Mélenchon aura eu raison envers et contre tous, notamment ses alliés communistes: cela fait longtemps qu’il répète être en mesure de devancer Hollande à l’élection présidentielle. Et s’il avait raison… »

« Les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons », disait Lénine. Ils vont donc nous vendre du Mélenchon. Fort bien.

 

Par: Citoyen18

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #ACTIONS

La loi travail arrive à l’Assemblée. Philippe Martinez (CGT), Jean-Claude Mailly (FO), Bernadette Groison (FSU), Éric Beynel (Solidaires), William Martinet (Unef) donneront de la voix, ce midi.

 
Un meeting pour se « faire entendre des députés »
Ce mardi, les secrétaires généraux des organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL, la Fidl prendront la parole sur l’esplanade des Invalides à Paris, à midi. Offrant ainsi aux députés une occasion supplémentaire d’écouter les arguments des syndicats mais aussi leurs propositions pour une véritable réforme du Code du travail. Une nouvelle étape alors que démarre le débat parlementaire sur le projet de loi qui en orchestre la casse. L’unité affichée tranche avec les interprétations médiatiques qui ont dimanche voulu voir des nuances entre les propos du secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, et ceux tenus à quelques centimètres par son homologue de Force ouvrière qui n’a pas prononcé le mot « retrait ». « C’est une question de vocabulaire, nous partageons le même objectif sur tous les points du projet de loi », rétorque Jean-Claude Mailly.

Les cinq raisons pour convaincre les députés de rejeter la loi travail:

Depuis quelques semaines, les syndicats interpellent les députés dans leur circonscription pour leur demander de « rejeter » un texte qui risque de « dégrader » les droits des salariés et « accroître la précarité », dans une lettre commune adressée aux députés. « Nous avons des propositions et des arguments, d’ailleurs dans les rangs des députés de la majorité, voter la loi n’est pas si évident que ça, souligne le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly. Comme j’ai pu le remarquer lors de mes déplacements en province, les députés socialistes ont du mal à justifier le projet de loi », ajoute-il.

Dans leur adresse signée par l’intersyndicale, les syndicats avancent les « cinq raisons de fond » qui devraient convaincre les parlementaires de rejeter ce texte avec, en premier lieu, « l’affaiblissement de l’ordre social public » qu’entraînerait à leurs yeux la primauté de l’accord d’entreprise sur la convention collective, qui signe la fin du principe de faveur mis en place en 1936, par le Front populaire que célébrera ce même jour le président de la République. « Faut pas être schizophrène ! » tacle le numéro 1 de Force ouvrière.

« Prenez un sous-traitant de la métallurgie qui subit des pressions de la part de son donneur d’ordre pour casser ses prix », cite-t-il en exemple. « Aujourd’hui avec la convention collective de la branche, ce sous-traitant doit appliquer une rémunération majorée à 25 % sur les heures supplémentaires effectuées par son salarié. Après le passage de la loi travail, il pourra exiger une négociation des heures supplémentaires pour que, dans l’entreprise, ces heures ne soient plus rémunérées à 25 % mais à 10 % », relève-t-il, tout en listant les autres points à faire sauter comme celui sur les critères relatifs au licenciement économique. « Je ne comprends pas pourquoi ils s’entêtent (...). Il faut qu’ils modifient de manière profonde ce projet de loi. Ou mieux, qu’ils le retirent et qu’on en rediscute. » Les syndicats avaient rendez-vous, hier soir, pour décider des suites et faire le point sur les différentes remontées de terrain. Aucune date sur une prochaine journée de mobilisation ne devait en sortir. Quant à la grève reconductible, « à ce stade, nous n’excluons rien », précise Jean-Claude Mailly. Les bases consultent depuis quelques jours les salariés dans les entreprises pour définir avec eux les formes d’action et trouver les moyens pour maintenir la pression et amplifier le mouvement.

De leur côté, la CFE-CGC appelle l’ensemble de ses « forces vives à descendre dans la rue » pour un rassemblement à 11 heures, également sur l’esplanade des Invalides, afin de dénoncer « un texte qui malmène les fondamentaux de notre droit du travail ».

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Social-Eco

Nouvelle baisse des prix du gaz:

Une "bonne nouvelle" pour commencer le mois. Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie (ex-GDF Suez) à 6,4 millions de consommateurs, baisseront en moyenne de 0,61% hors taxes en mai, a annoncé mercredi la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

© Photo Bonnaud Guillaume illustration

Il s'agit du huitième mois consécutif de repli pour ces tarifs, qui ont reculé de 19% depuis le 1er janvier 2015.

Les frais de notaires revus à la baisse:

La baisse des tarifs des notaires, suite au vote de la loi Macron, avait suscité la colère de la profession. Ils entreront en vigueur ce 1er mai. 

Ainsi les notaires verront leurs tarifs baisser de 2,5% en moyenne. Ce n'est qu'une moyenne puisque pour les transactions immobilières supérieures à 150 000 euros, les tarifs des notaires pourront donner lieu à des remises allant jusqu'à 10 %.

Les tarifs des huissiers et des greffiers baissent également ce dimanche.

Il faudra payer pour échanger vos billets SNCF:

Après les baisses, les augmentations. La SNCF compte profiter de ce 1er mai pour durcir les conditions d'échange de ses billets TGV.

Les échanges et remboursements de billets seront désormais facturés 5 euros à partir de trente jours avant le départ du train, puis passeront à 40% du prix du billet avec un plafond de 15 euros la veille et le jour du départ pour les TGV, par personne et par trajet.

En contrepartie, la SNCF annonce de nouveaux avantages pour les titulaires de cartes de réduction, comme l'a déclaré Valérie Dehlinger, chargée du pilotage des offres chez Voyages SNCF.

"A partir de dimanche ces cartes assureront une réduction systématique de 25% sur n'importe quel train et n'importe quel jour, et de 30% pour la carte Jeune".

Code de la route nouvelle génération:

Mêmes règles, mais nouvelles questions : dès lundi, les candidats à l'examen du code de la route vont découvrir des questionnaires réécrits et remis à jour, censés mettre fin au bachotage et privilégier l'adaptation aux diverses situations.

© Photo ILLUSTRATION BERTHELEMY HENRI JEAN

La nouvelle de cette réforme avait affolé les candidats au premier examen de France, passé par 1,4 million de personnes chaque année. Mais si les questions changent, les conditions pour réussir l'examen restent les mêmes : avoir au minimum 35 bonnes réponses sur les 40 posées. 

Un code des douanes rénové :

Le Code des douanes n'avait pas changé depuis 1992. Aujourd'hui, c'est chose faite. Nommé «le Code des douanes de l'Union» (CDU), il implique par exemple la mise en place des opérateurs économiques agréés (OEA) dans l'Union européenne. Ceux-ci auront pour mission de vérifier la conformité des exportations au sein de l'UE, explique le site des douanes.
 

Par: l'AFP.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #ACTIONS
Cheminots CGT en garde à vue, répression syndicale : MANIFESTER N’EST PAS UN CRIME ! [CGT – CGT Cheminots]
Cheminots CGT en garde à vue, répression syndicale : MANIFESTER N’EST PAS UN CRIME ! [CGT – CGT Cheminots]

Déclaration de la CGT et de la CGT Cheminots

Au lendemain des mobilisations du 28 avril, la CGT se voit à nouveau dans l’obligation de dénoncer la répression que subissent les militants syndicaux, ainsi que toute personne exerçant son droit de s’organiser et de manifester.

Ainsi, Jeudi 28 avril 2016, à Saint-Denis, deux syndicalistes ont été arrêtés lors d’une manifestation dans le cadre de la mobilisation contre la loi « travail ». Les deux manifestants ont été placés en garde à vue, accusés d’avoir commis des violences contre les forces de l’ordre. Ils sont cités à comparaître aujourd’hui à 13 heures au tribunal de Bobigny.

Dans le même cadre, deux militants cheminots de Villeneuve St Georges ont été arrêtés lors de la manifestation de Paris, et sont actuellement toujours en garde à vue.

Nous condamnons fermement les arrestations, les gardes à vue sommaires, tout autant que les comparutions immédiates, symbole d’une justice expéditive.

Nous exprimons toute notre solidarité envers ces militants, arrêtés alors qu’ils exerçaient légitimement leur droit à manifester.

Ces arrestations sont injustifiées et les accusations formulées mensongères.

Nous exigeons l’abandon immédiat des poursuites judiciaires.

Nous rappelons que les pouvoirs publics, garants de l’Etat de droit, doivent assurer la protection de toutes et tous et doivent permettre à celles et ceux qui le souhaitent, de manifester dans de bonnes conditions.

Montreuil, le 29 avril 2016

 

SOURCE:

Cheminots CGT en garde à vue, répression syndicale : MANIFESTER N’EST PAS UN CRIME ! [CGT – CGT Cheminots]

Par: El Diablo

#Actualité FRANCE

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Syndicats

 

 

 

 

Mardi 3 mai: Monument de la résistance (Place du 8 mai 1945) à Bourges 17H Rassemblement Départemental.

Et le Mercredi 4 mai à 13 h devant la CCI route d’Issoudun à BOURGES lors de la venue du Président du Medef Pierre Gattaz :

Barbecue à 13 h et temps fort à partir de 15 h.
Venez nombreux avec drapeaux, trompettes et banderoles.

#Actualité sociale

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog