Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Aide-Mémoire
source photo: avecuny.wordpress.com

source photo: avecuny.wordpress.com

Un peuple qui ne connaît pas son histoire est condamné à la revivre

Extraits choisis du discours du Bourget

Discours prononcé au Bourget le 22 janvier 2012 par le candidat socialiste, François Hollande.
Nous en publions ici des extraits choisis dont tout candidat socialiste aux présidentielles de 2017 pourrait se servir (s’il ne l’a déjà fait) après de simples copiés-collés et en l’agrémentant de quelques nouveautés dont nous aurons le plaisir de vous reparler en 2022.

(Pour les lecteurs pressés, Le Grand Soir a pris la liberté de mettre en gras certains passages importants).

 

**********

Mes chers amis, vous qui êtes ici, vous qui me regardez de loin, de plus loin même, je suis venu vous parler de la France, et donc de la République. Je suis venu vous parler de la France qui souffre, mais aussi de la France qui espère. Je suis venu vous parler de la France d’aujourd’hui – une page est en train de s’effacer – et de la France de demain – nous sommes en train de l’écrire. Je suis venu vous parler de la France que nous allons construire […]. L’enjeu de cette campagne va bien au-delà de nous, de la Gauche. L’enjeu de cette campagne, à trois mois du premier tour, c’est la France. C’est la France, toujours.

Devant vous rassemblés, foule nombreuse, des milliers, je ressens une profonde émotion, celle d’exprimer votre conviction, votre volonté, votre espérance. Je mesure la fierté d’avoir été désigné par des primaires citoyennes comme candidat à l’élection présidentielle. 
J’ai conscience de la tâche qui est la mienne : incarner le changement, faire gagner la Gauche et redonner confiance à la France.

LIEN VERS LA SUITE DE L'ARTICLE CI-DESSOUS:

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #chanson
 
Dans tes mains tu tiens le grand livre
Qui demain te dira comment vivre
Tourne tourne chaque page et tu trouveras
Dans les mots et les images un jour la réponse
À cette histoire sans fin

Va toujours du côté du ciel
Où le jour invente le soleil
L'Arc-en-ciel te fera signe et tu le suivras
Pour trouver entre les lignes un jour la réponse
À cette histoire sans fin

Vis ta vie, cours vers l'infini
Fais escale dans le cœur des étoiles
Tourne tourne chaque page et tu trouveras
À la fin du grand voyage un jour la réponse
À cette histoire sans fin

Cette histoire est sans fin. (ad lib)

8WC1mkH7Co

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, sur franceinfo, le 1er février 2017. (RADIO FRANCE / CAPTURE D'ÉCRAN)

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, sur franceinfo, le 1er février 2017. (RADIO FRANCE / CAPTURE D'ÉCRAN)

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, était l’invité de l’interview éco mercredi 1er février 2017 sur franceinfo. Le leader syndical a été amené à commenter l'actualité politique avec l'élection de Benoît Hamon lors de la primaire de la gauche. Il est notamment revenu sur l'affaire qui secoue le candidat de la droite, François Fillon. À propos de cette dernière, Philippe Martinez a déclaré que "ce genre de révélations ne rend pas crédible celui qui a passé beaucoup de temps à attaquer ceux qui gagnent le moins".

franceinfo : Est-ce que François Fillon peut rester candidat à l'élection présidentielle ?

Philippe Martinez : Une enquête est en cours. On verra ce que disent les conclusions des enquêteurs. Cette affaire n'aide pas à rendre les hommes politiques crédibles vis-à-vis de l'opinion publique. Avec ou sans cette affaire, la CGT s'oppose à beaucoup de mesures du programme de monsieur Fillon. Ce genre de révélations ne rend pas crédible celui qui a passé beaucoup de temps à attaquer ceux qui gagnent le moins.

Pourquoi n'êtes-vous pas d'accord avec la proposition de revenu universel faite par Benoît Hamon, le candidat de la gauche ?

Ce projet part du principe qu'il n'y aurait plus de travail pour tout le monde. Nous, on pense qu'il y a encore de la place pour le plein emploi. Le travail est essentiel dans la vie. La question du travail doit être au cœur du débat de la présidentielle. Il faut changer le travail. Laisser les salariés exprimer leur savoir-faire. Le mal-être au travail, ça fait un moment qu'on le dénonce. Il faut travailler mieux et moins. On se félicite donc que Hamon et d'autres disent qu'il faut réduire le temps de travail.

Comment expliquez-vous que vous ayez la même position que le Medef sur le revenu universel ?

Le Medef a parfois des positions qui peuvent se rapprocher des nôtres, car le travail c'est structurant dans la vie. En revanche, nous nous opposons car ce sont eux qui génèrent ce mal-être au travail. Certains perdent la vie au travail parce qu'il y a de la souffrance. D'autres meurent parce qu'ils n'ont pas de travail. C'est ça qu'il faut remettre dans l'ordre.

La CGT assigne les dirigeants du groupe de prêt-à-porter, Vivarte, devant le tribunal. Qu'espérez-vous ?

Il faut faire la transparence sur ce qui s'est passé dans cette entreprise. Elle a racheté des tas d'enseignes. C'est de la croissance externe, il faut apparaître de plus en plus gros. Mais, ça se fait sur le dos des salariés. Les patrons, et ceux qui ont géré le groupe, sont épargnés. On vire les salariés comme des mal-propres. On ne peut pas dire : 'on va virer plus de 1 000 salariés et puis ça va s'arranger !' Il faut qu'on retrouve une situation saine.

LIEN VERS L'ARTICLE SUR LE SITE DE FRANCE-INFO CI-DESSOUS:

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Santé
source: Facebook

source: Facebook

pour agrandir le texte, lien ci-dessous:

pour agrandir le texte, lien ci-dessous:

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Syndicats
photo d'illustration (source: huffingtonpost.fr)

photo d'illustration (source: huffingtonpost.fr)

La loi travail est-elle compatible avec les textes fondamentaux signés par la France ? La CGT et FO sont convaincus du contraire et viennent de déposer une plainte devant l’Organisation internationale du travail (OIT). Ils attaquent en particulier les nouveaux motifs de licenciement économique et la fameuse « inversion de la hiérarchie des normes » (les accords d’entreprise priment sur la convention de branche). Ces mesures « porte[nt] atteinte à la liberté syndicale, au droit à une négociation collective libre et progressiste et au droit à un licenciement “juste” », estiment les syndicats. Ils rappellent au passage que l’OIT a déjà disqualifié le contrat nouvelle embauche (CNE) en 2007.

La CFE-CGC, qui a hésité à rejoindre les deux syndicats dans leur plainte, n’a finalement pas accompagné la démarche. Elle juge la plainte conjointe trop générale contre l’ensemble de la loi et « pas conforme à la ligne » de la CFE-CGC, qui critiquait surtout l’inversion de la hiérarchie des normes et non l’ensemble du texte de loi.

Les armes juridiques

La bataille juridique a débuté en janvier contre la loi travail, par l’intermédiaire d’une coordination de huit syndicats CGT qui a déposé un recours devant le Conseil d’État pour faire annuler une dizaine de décrets d’application. L’initiative, non autorisée par la confédération CGT, a provoqué une tempête interne au syndicat.

Le texte pourra également être attaqué devant le Conseil constitutionnel à travers des « questions prioritaires de constitutionnalité ». Mais il faut attendre que les premiers litiges atterrissent devant la justice prud’homale pour y déposer ces recours.

SOURCE :

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
La une du "Canard Enchaîné" daté du 1er février 2017

La une du "Canard Enchaîné" daté du 1er février 2017

Election présidentielle : et si François Fillon devait renoncer ?

Sous couvert de l'anonymat, certains ténors du parti Les Républicains imaginent le pire : que leur champion doive se retirer de la course à l'Elysée. Que se passerait-il alors ? France 2 fait le point.

"Je ne vois pas comment il pourrait s'en sortir." "Il est très mal barré." Les nouvelles révélations du Canard enchaîné à propos des emplois fictifs dont aurait bénéficié Peneloppe Fillon mettent à mal la campagne de son mari François en vue de l'élection présidentielle. A tel point qu'à droite, certains envisagent déjà un plan B.

[…]

LIEN VERS LA VIDÉO ET LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

DERNIÈRE MINUTE :

Georges Fenech, magistrat et député « Les Républicains » appelle François Fillon à se retirer

VOIR LE LIEN CI-DESSOUS :

Par: El Diablo.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Economie

Il fallait s’y attendre ! Malgré les désastreux chiffres du chômage pour le mois de décembre, plus 26 100 demandeurs d’emploi en un seul mois, le gouvernement continue à prétendre que la courbe du chômage s’est inversée en 2016… La réalité est toute autre .

***

Il ne fallait pas s’attendre à ce que des hommes politiques qui sont capables de gonfler artificiellement les chiffres de participation à la primaire de leur camp soient honnêtes en matière de statistiques du chômage… et même si cela fait plusieurs mois, et même, plusieurs années, qu’ils se font prendre à manipuler les chiffres, cela ne les décourage pas de persévérer dans cette voie de garage.

Vous avez pu lire dans les journaux, et entendre à la radio et à la télévision que le nombre de chômeurs est réellement en baisse, sur l’ensemble de l’année 2016, puisque les chiffres de décembre tombés mardi 24 janvier au soir permettent de boucler une année complète. Pourtant, rien n’est plus faux.
Outre les 26 100 chômeurs supplémentaires dans la catégorie A, qui viennent démentir le leitmotiv gouvernemental “le chômage baisse”, l’année 2016 n’affiche pas : moins 107 400 chômeurs, comme l’affirme le communiqué officiel du ministère du travail et de l’emploi, Myriam El Khomri, mais plus 67 400 chômeurs.

Bien évidemment, la ficelle, usée, utilisée par le gouvernement, consiste à ne parler que des chômeurs de catégorie A, ceux qui n’ont pas du tout de travail. Mais c’est oublier que les catégories B et C, celles des chômeurs, inscrits à Pôle Emploi, mais qui ont un petit boulot à temps partiel, a continué à progresser pendant toute l’année 2016, et il n’y a pas de quoi pavoiser en parlant de “reprise” Désormais, les chômeurs à temps partiel sont plus de 2 millions en France.. Jamais il y avait eu autant de travailleurs, salariés, dans une telle situation de précarité.

Quand vous travaillez moins… ou même plus de 78 heures par mois… et que vous êtes inscrit à Pôle emploi dans les catégories B et C, vous ne pouvez pas vivre ou faire vivre votre famille avec votre petit mi-temps, et vous avez besoin de toucher une allocation complémentaire, c’est le cas de la catégorie B, ou besoin absolument de trouver un autre travail, c’est le cas de la catégorie C, pour tenter de vivre décemment. Si vous ajoutez à ces chômeurs à temps partiel les chômeurs inscrits en catégorie D, en formation, dont le nombre a fait un bond de 25 % l’an dernier. la hausse du chômage est incontestable et révoltante.


Désormais, il y a 6 millions 240 000 chômeurs officiels en France, sans compter tout ceux qui ont renoncé à s’inscrire à Pôle Emploi, solliciter une formation, travaillent à temps partiel sans essayer de chercher mieux. C’est 600 000 chômeurs de plus qu’en mai 2012, quand François Hollande est arrivé au pouvoir.

SOURCE :

 

Chiffres du chômage décembre 2016 : une baisse du chômage incertaine… Une hausse évidente de la précarité

La fragile « baisse du chômage » enregistrée sur la catégorie A (chômage total) est certes une moins mauvaise nouvelle que les précédentes hausses depuis 2012, sous Hollande, ou depuis 2008, sous Sarkozy : elle est cependant très en demi-teinte avec + 0.8% sur un mois, - 0.5% sur trois mois et -3% sur un an.
Il est bien difficile de mesurer la réalité de la baisse au regard du nombre de radiations enregistrées cette année.
Pourtant, dans tous les cas, la progression de 5.5% sur un an des catégories B et C (personnes ayant travaillé plus ou moins de 78 heures) traduit une utilisation accrue des contrats courts et donc de la précarité de l’emploi. Une situation que la CGT ne cesse de dénoncer, en phase avec la revendication exprimée lors des manifestations contre la loi Travail, pour le droit à l’emploi stable !
De même, si on note une légère embellie concernant le chômage des jeunes (-3.2 % sur 3 mois, - 6.2 % sur un an, - 5% depuis 2012), la situation des plus de 50 ans n’a cessé de se dégrader (+ 2.2% sur 3 mois, + 4.9 % sur un an, soit +40% depuis 2012), de même que le chômage de longue durée s’allonge encore et en continu depuis 2009.
Le bond de 24.6 % enregistré dans la catégorie D (personnes en formation) en un an est, bien entendu, le résultat du plan 500 000 formations. Si, comme le montre la dernière étude menée par Pôle Emploi, seulement 17 % des bénéficiaires des formations prescrites par Pôle Emploi obtiennent un emploi de plus de 6 mois, 85 000 personnes quitteront peut-être « durablement » les chiffres du chômage. Par contre, ce sont 415 000 qui reviendront à la case départ. Le besoin de formation est grand. Encore faut-il un plan dans la durée et pas de circonstance électorale, avec des formations contrôlées, réellement qualifiantes et qui débouchent sur de l’emploi.
À cela s’ajoute la baisse importante du montant brut de l’allocation chômage qui dure depuis le 4ème trimestre 2014, pour s’établir à 1159 euros de moyenne, selon les dernières publications de Pôle emploi.
La CGT revendique une stratégie pour l’emploi durable : elle propose un plan pour l’industrie et les services publics, une réduction du temps de travail à 32 heures et la fin des aides aux entreprises sans aucun contrôle, ni évaluation.

La CGT

 

SOURCE :

 

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #JLM2017
Frédéric LORDON : soutenir MÉLENCHON ?

Mariefab nous propose un travail de retranscription de la vidéo entretien de Daniel MERMET que LÀ BAS SI J'Y SUIS, publie en une. Lordon analyse la situation politique et géopolitique actuelle ainsi que le positionnement de Mélenchon et de son apport dans le champ politique.

Frédéric Lordon : Alors les prochaines élections ... C'est une drôle d'affaire. Moi ça m'inspire des sentiments tout à fait mêlés, cette perspective électorale. Des sentiments très contradictoires.

Je dois dire que les années passant, et ça fait un moment que j'ai arrêté de voter pour ce qui me concerne, j'en suis venu vraiment à considérer que la pantomime électorale dans le cadre des institutions de la 5eme République était une affaire nulle et non avenue.

Et d'un certain point de vue, ce qui s'est passé sur Nuit Debout était l'expression de cette disposition d'esprit. Jouer le jeu dans ces institutions est une affaire soit perdue d'avance, soit entièrement privée de sens. Et que la seule question politique

Daniel Mermet : On peut être une caution, faire porter une caution

Frédéric Lordon : Oui, voilà, c'est ça. Mais que la seule question politique vraiment pertinente à poser, c'est la transformation des institutions politiques en cessant immédiatement de les cautionner par notre participation.

Et puis contradictoirement, oui, je pense que c'est une élection à nulle autre pareille. Je pense que cette élection soulève des enjeux politiques d'une intensité qu'on a pas vue depuis 1981, et peut-être même supérieure, et que par là d'ailleurs, elle s'annonce d'une redoutable violence. Alors, où sont localisés ces enjeux qui font la singularité peut-être de cette élection? Bon pour l'instant je vais essayer de rester aussi analytique que possible. Là où un enjeu surgit, c'est autour de la candidature de Mélenchon.

Alors voilà, on peut avoir toutes les réserves du monde vis à vis de Mélenchon, ou de sa personnalité ou de ses orientations politiques, etc, et on en discutera éventuellement tout à l'heure, mais il y a au moins une chose, si on regarde le paysage avec un tant soit peu de distance qu'on ne peut pas ne pas reconnaître, c'est qu’il est le porteur d'une, pour la première fois depuis très longtemps, bon il y a eu 2012 évidemment, il est porteur d'une différence significative de gauche dans le paysage de l'offre politique. Et ça ce n'est pas rien.

 

[…]

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS

 

 

#Actualité politique

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Aide-Mémoire

Logement : pour la Fondation Abbé-Pierre, Hollande est loin d'avoir terminé le chantier

La Fondation Abbé-Pierre publie, mardi [31/01/2017], son 22e rapport annuel sur l'état du mal-logement en France. L'occasion de revenir sur le bilan du président sortant sur la question.

"Frère des pauvres et provocateur de paix." François Hollande a rendu, dimanche 22 janvier, un vibrant hommage à la mémoire de l'abbé Pierre, mort il y a tout juste dix ans. Mais l'action politique du chef de l'Etat est-elle en phase avec ces louanges ? Cinq ans plus tôt, le 1er février 2012, juste avant d'être enfariné, il s'engageait solennellement, comme candidat socialiste à la présidentielle, à lutter contre le mal-logement, devant la Fondation Abbé-Pierre.

Le président a-t-il tenu parole ?

[…]

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
source : Le Parisien

source : Le Parisien

 

Groupe VIVARTE : le coût du capital, un mal que les pouvoirs publics refusent de combattre [CGT]

Fusions, restructurations, fermetures de magasins et suppressions de près de 800 emplois, voici ce que souhaite le PDG « job killer » de Vivarte à ses salariés pour l’année 2017.

Chez Vivarte, comme dans de nombreuses entreprises, c’est le coût du capital qui est néfaste au développement du groupe. Les 17000 salariés du géant de l’habillement vivent depuis plusieurs années sous le coup de restructurations permanentes dénuées de toute stratégie commerciale visant à développer l’activité du groupe. L’objectif, répondre aux ratios de rentabilité exigés par les fonds d’investissements, même si cela passe par la désorganisation du réseau de distribution et la mise en place de ruptures de stocks dans les magasins, comme en ont témoigné de nombreux salariés dans la presse.

Cette cynique situation ne laisse pas indifférente la CGT et ses militant-es tant sur les questions sociales qu’économiques. Lutter contre le chômage, c’est parler de la question du coût du capital sur l’appareil productif et sur l’emploi.

Au-delà de l’actualité qui frappe les salariés du Groupe Vivarte, la CGT revendique la tenue d’Assises Nationales sur le coût du capital afin que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités :

-en légiférant sur l’encadrement des opérations financières (type Leverage Buy-Out : rachat d’entreprise par endettement, structuration par filiale pour réduire l’impôt sur les bénéfices…) ;

-en contrôlant l’utilisation du CICE (Crédit Impôt Compétitivité Emploi) et du CIR (Crédit Impôt Recherche) ;

-en favorisant l’investissement dans l’emploi et l’appareil productif via la Banque Publique d’Investissement en préservant cette dernière de la logique financière.

La CGT

Montreuil, le 26 janvier 2017

Sous le regard indifférent de l’État, les salariés de Vivarte victimes de fonds d’investissement vautours

L'intervention de la sénatrice Cécile Cukierman (Groupe Communiste, Républicains, Citoyens) :

VOIR ÉGALEMENT LE LIEN CI-DESSOUS:

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog