Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

La fête de "l'Humanité", un trésor et un patrimoine national.

 

C'est avec grand plaisir que je publie ce billet de Philippe Marlière que je ne connais pas sur son témoignage et son regard sur  la fête de l'huma. Ce ne sont pas les médias qui se sont préciptés pour ouvrir leurs micros et caméras à ceux qui préparent et font la fête, comme à ses visiteurs dont beaucoup pourraient dire la même chose que Philippe dit très bien. Qu'il en soit ici remercié.
 
Partager
Augmenter
Réduire

La Fête de l’Huma, un trésor national

 

La Fête de l’Huma est un trésor national. Depuis le sabordage du Parti communiste italien à la fin des années 80, aucun autre parti de gauche en Europe n’a ni la capacité ni la volonté d’organiser une fête populaire de cette importance. Car la Fête de l’Huma reste un événement politique majeur à gauche, y compris dans les années de reflux révolutionnaire ou de désunion à gauche.

De nos jours, nul besoin d’être communiste pour s’y presser. S’y rendent ceux qui se revendiquent de la gauche de transformation sociale. Peu importe la chapelle d’origine ou l’étiquette du jour. C’est la gauche de gauche qui se réunit à La Courneuve. Afficher un état d’esprit anticapitaliste et proclamer son attachement à un idéal socialiste (entendu de manière large), revêt ici une signification concrète. Quiconque à la Fête de l’Huma véhicule cet habitus politique voyage en territoire ami.

 

Discours de clôture de Pierre Laurent, secrétaire général du PCF, Fête de l’Humanité, 15 septembre 2013.Discours de clôture de Pierre Laurent, secrétaire général du PCF, Fête de l’Humanité, 15 septembre 2013.

La Fête fait office de maison commune pour le peuple de gauche. C’est à ce titre que ce rassemblement est un joyau politique, un patrimoine commun d’une valeur inestimable. C’est aussi un véritable lieu de mémoire des gauches ; une mémoire pratique, incorporée et vivante. A la Fête de l’Huma, on y débat beaucoup de politique, bien sûr, mais on y joue aussi, on danse, on se divertit. Les jeunes et les enfants ne sont pas oubliés. Certains regrettent la part croissante prise par les concerts de musique « pour jeunes ». Pourquoi pas ? En quoi cela nuirait-il à l’apport politique de l’événement ? Et si ces concerts amènent un seul jeune dépolitisé vers la gauche, c’est en soi un acte positif.

En réunissant près de 280 auteurs, des universitaires et des artistes de premier plan, la Fête de l’Huma continue d’agir comme un aimant auprès de nombre d’intellectuels en France et en Europe. Mais ici, nul star system, nulle mondanité. Tout le monde est logé à la même enseigne. La visite du Village du livre est édifiante : on y trouve une masse de livres, de documents et de revues passionnantes. On voudrait tant acheter, mais il faut se restreindre.

La deuxième semaine de septembre, la Fête de l’Huma est inscrite sur l’agenda de quelques centaines de milliers de citoyens. Tous ne sont pas des militants au quotidien, loin s’en faut, mais ils appartiennent à la famille de la gauche. Ils sont de la gaucheréelle, celle qui incarne la condition du peuple dans sa diversité : les gens de peu, les moyens, les petits ou les dominés. Tous ont en commun le refus de l’ordre capitaliste dominant.

Pourtant unitaires pour quatre, aucun des camarades rencontrés ce weekend n’accepte la fatalité d’une gauche de gouvernement qui tourne le dos aux intérêts du peuple. Il suffirait qu’un ministre socialiste ou Vert vienne se promener dans les « Avenues » de la Fête (toutes baptisées du nom d’un personnage illustre de la gauche internationale), pour se rendre compte combien ce gouvernement « de gauche » a trahi les (maigres) espoirs de celles et ceux qui avaient voté pour François Hollande il y a plus d’un an à peine. Ce rejet est tellement massif et radical qu’il suscite en moi un sentiment vertigineux : dans ces conditions, comment la gauche pourra-t-elle espérer remporter les prochaines élections ? Evidemment, ces ministres évitent soigneusement de venir à la Fête et, ainsi, la probabilité que ma prédiction se réalise se renforce.

 

Débat, Fête de l’Humanité, 15 septembre 2013.Débat, Fête de l’Humanité, 15 septembre 2013.

 La Fête de l’Huma est enfin un lieu de socialisation intense. Les plus anciens et les plus assidus comprendront ce que j’entends ici. On y rencontre tant d’ami(e)s, de camarades ou de de simples connaissances. On s’y fait des ami(e)s aussi. On boit, on mange la cuisine régionale préparée dans les stands des fédérations du PCF. Le travail et l’abnégation militants sont époustouflants. Il est réjouissant et émouvant de voir ces milliers de bénévoles s’activer sans répit pendant plus de trois jours ; pour leur parti, mais pour la gauche de transformation sociale, leur gauche.

La Fête de l’Huma est au cœur du patrimoine de la gauche française et internationale. La forte représentation internationale dans les allées du parc de La Courneuve en fournit la démonstration chaque année. Cette Fête aide à résister à l’air du temps actuel, morose et souvent ignoble.

Twitter : @PhMarliere

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article