Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

François Hollande totalement déconnecté des urgences sociales.

Ce n'est pas le laborieux exercice de justification de ses choix politiques auquel s'est livré ce soir le Président de la République qui peut convaincre le pays. Tout le monde voit que l'austérité mène à l'échec ici comme dans toute l'Europe. Mais le Président persiste et signe. Pire, il annonce une année 2013 de hausse continue du chômage, un nouvel allongement de la durée de cotisation des retraites, et sur l'Europe il propose d'aller plus vite dans les sanctions infligées aux peuples en prenant Chypre comme exemple !

Les mots de François Hollande sont restés totalement déconnectés des urgences sociales et des solutions nouvelles nécessaires. Rien de ce que nous avons entendu n'est de nature à rassurer les Françaises et les Français qui souffrent et ont plus que jamais besoin du changement pour lequel ils ont voté.

Il a vanté l'accord sur l'emploi signé par le Medef et trois organisations syndicales minoritaires en continuant à masquer les graves reculs des droits sociaux qu'il contient. Alors que débute dans 4 jours à l'Assemblée nationale la discussion sur ce projet majeur, on attendait du Président qu'il s'explique ! Rien de cela. Résultat, on s'apprête à faciliter encore les licenciements alors que le niveau de chômage bat tous les records !

Puisque le Président de la République ne veut rien changer à sa politique, rien entendre de la colère qui monte, j'appelle, au nom du Parti Communiste Français et du Front de Gauche, les forces du changement à entrer massivement dans l'action pour exiger un changement de cap, pour dire stop aux politiques d'austérité, stop aux licenciements, stop à la casse du code du travail et des services publics.

La semaine prochaine dans tout le pays, nous irons à la rencontre des salariés pour dénoncer les dangers du projet de loi gouvernemental sur l'emploi et demander le vote de la proposition de loi que nous avons déposée pour interdire les licenciements boursiers. La journée d'action syndicale interprofessionnelle du 9 avril a tout notre soutien. Elle doit être le prochain grand rendez-vous de la mobilisation populaire.

 

Réactions:

  • Un président normalement à droite... Est-ce bien une surprise ? Hollande, Ayrault, le gouvernement, le PS ont passé à la trappe l'idée même de gauche, le parti socialiste n'est plus socialiste. Conséquence, l'austérité, la précarisation, le chômage, l'injustice sociale...bref, aucune différence avec une politique de droite, voire pire. Nous le savions, mais les Français en ont la confirmation aujourd'hui : même pas l'ombre de gauche. La réponse doit venir haute, forte : La gauche c'est le Front de Gauche. Et il faut dès maintenant jeter toutes nos forces dans la lutte sociale pour défendre ce qui peut encore être sauvé, mais aussi dans la lutte politique. Le Front de Gauche c'est la seule solution et il faut désormais être conquérants sur tous les fronts, le soutien aux luttes sociales avec les travailleurs, les élections prochaines doivent être aussi le terrain de la lutte, des municipales, européennes, sénatoriales, mais aussi à toutes sortes d'initiatives pour montrer partout les solutions afin que les Français s'approprient ces réponses. Le Front de Gauche doit rassembler socialistes, écologistes, républicains déçus et qui refusent cette politique, constituer un immense front du peuple, virer tous ces incapables, vive la VIe République !

    Par Max, le 29 mars 2013 à 07:02.

     

    Hollande: les adieux à la gauche.(Médiapart)
  • Comme 81,6% de 12000 sondés par l'internaute je ne m’attendais pas à changer d'opinion sur Hollande! Eh bien si, comme le titre "Médiapart", j'ai vu un président de droite, plus comptable qu'économiste(comme le centriste Jean Arthuis)qui ne s'est adressé exclusivement aux entreprises en ne citant pas une seule fois le mot de "finance" du discours du Bourget, en ne citant pas les syndicats mais les "partenaires(tu parles!)sociaux", et développant dans ce domaine clef de la crise que des thèmes budgétaires nationaux.En politique étrangère face à un journaliste complaisant et adroit l'attirant toujours sur les thèmes chers à la pensée unique (type "Les Échos"), mais ne lui posant aucune question dérangeante comme le grand marché transatlantique UE-USA,et lui permettant de faire son numéro sur le Mali(employant le terme bushiste de "terroristes",que comme écrit Debray dans "le Diplo", même les américains n'osent plus employer) et une position maintenue de reconnaissance de facto de l'ASL comme représentants légitimes du peuple syrien, conforme au sionisme avéré qu'il a déjà révélé aux obsèques de Stéphane Hessel, où il a fait la critique de son soutien à la cause palestinienne. Véritablement, si nous avons un soupçon de cohérence politique au parti communiste(mon parti),faire des listes avec le PS au 1er tour des municipales, même pour des raisons financières, est inenvisageable. Au second tour exclusivement en cas de risque FN, soutien/désistement, mais même fusion: à chaque commune il faut étudier de près qui sont les socialistes locaux.

    Par GILLERON Bernard, le 28 mars 2013 à 23:39.

 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article