Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Exigeons la libération du journaliste Nadir Dendoune !

Exigeons la libération du journaliste Nadir Dendoune !

Depuis bientôt trois semaines, le journaliste français Nadir Dedoune est emprisonné dans les geôles irakiennes.

Je ne le connais pas personnellement cet homme. Je ne l’ai jamais rencontré. Il y a quelques jours encore son nom ne me disait strictement rien. Mais ses mésaventures scandaleuses me touche particulièrement. Pour l’heure, après quelques articles ici et là, bien peu de médias font état de ses difficultés et du danger qui pèse sur lui.

Certes, j'exagère un peu car quelques journaux en ont bien parlé (Libération, L'Humanité, Nouvel Obs..), mais, quand je compare cette timidité d'ensemble avec le tintamarre médiatique qui a accompagné les années de prison et la libération (que j’ai par ailleurs applaudi) de Florence Cassez, je suis assez choqué. Idem concernant l’indispensable profession de journaliste que j’ai connu par le passé plus solidaire quand d'autres journalistes étaient emprisonnés

Je ne comprends donc pas cette indignation à géométrie. Nadir Dendoune est journaliste. En Irak, il ne faisait que son métier. Un journaliste français en prison, c'est grave ! Il doit être libéré au plus vite.

C’est pourquoi cet après-midi au Conseil de Paris, j’ai fait adopter un vœu de soutien à Nadir Dendoune. Certes,mon voeu n’a qu’une valeur symbolique, mais il permet que le nom de cet homme ne s’efface pas et qu'il soit entendu là où se décide l'avenir de la capitale de notre pays.

Pour vous présenter un peu plus en détails le reste de la situation, je puise directement les lignes qui suivent dans le petit texte que fait circuler son comité de soutien et ses amis en France.Ces derniers appellent d'ailleurs à un rassemblement samedi 16 février devant l'Assemblée nationale.

Voici donc les faits. Journaliste français, Dendoune a été arrêté à Bagdad le 23 janvier dernier. Il y est incarcéré depuis cette date. Il a été interpellé dans l’exercice de son métier -- il est était en Irak en reportage pour le Monde Diplomatique et le Courrier de l’Atlas. Il était en possession d’un visa presse délivré par l'ambassade d'Irak en France, et les motifs de son arrestation ne sont toujours pas clairement connues à ce jour.

Le Quai d’Orsay est intervenu auprès des autorités irakiennes. Nadir doit être libéré au plus vite, et rejoindre ses proches qui sont sans nouvelles. La famille de Nadir Dendoune, et le Comité de Soutien demandent à être reçus et soutenus dans les plus brefs délais par le Ministère des Affaires Etrangères et l'Ambassade d'Irak.

Comme moi, signez la pétition qui exige la libération de Nadir Dendoune en cliquant ici.

Par Front de Gauche.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article