Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Humeurs

Janvier 2015 = + 28100, Février = + 25600, Mars = + 30000, Avril = + 49700, Mai = + 67800, Juin = + 8000

6 398 900 privés d'emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, + 3 786 900 invisibles qui n'entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses ( chiffres détaillés bas de page ).

Total : + de 10 MILLIONS de chômeurs en France (fourchette basse).

Radiations des listes A,B,C,(D,E) de Pôle Emploi par motifs, pour le seul mois de juin 2015 :

Défauts d'Actualisation (bugs informatiques + oublies + des découragés non indémnisés) : 223 400, 45 % des sorties des listes. (+ 9,3 % sur 1 an)

Radiations Administratives (les punis) : 32 900, 6,6 % des sorties. (- 33 % sur 1 an)

Autres Cas (morts, suicidés, emprisonnés et départs à la retraite..) : 52 400 et 10,5 % des sorties. (+ 8 % sur 1 an)
 
soit 
308 700 radiés des listes (59,6 % des sorties) ce mois pour autres motifs que :

Stages parking : 49 200, 9,9 % des sorties. (+ 15,5% sur 1 an)

Arrêts maladie, maternité, etc : 34 700, 7 % des sorties. (- 3,9% sur un an)

Reprises d'emploi déclarées : 104 100, ne représentent que 21 % des sorties des listes de pôle emploi. ( +13,5 % sur 1 an )

Demandeurs d'emploi par catégories :

 
A : 3 553 500 +0 % ( + 4,7 % sur 1 an ).

B : 707 400 +0,9 % ( + 6,9 % sur 1 an ) travailleurs pauvres moins de 78 heures.
C : 1 136 500 -2,1 % ( + 15,4 % sur 1 an ) travailleurs pauvres de + de 78 heures. 

D : 281 400 +2,8 % ( + 1,2 % sur 1 an ) stages parking, occupationnels etc.
E : 395 200 +4,6 % ( - 0,1 % sur 1 an ) contrats aidés etc.

TOTAL : 6 073 600 ( données corrigées ), hors DOM TOM, soit + 6,3 % sur 1 an, 8000 chômeurs de plus, par rapport à mai.

TOTAL, (DOM-TOM compris) : 6 409 900 ( page 15 du rapport de la DARES, lien en bas de page ).

Quelques chiffres qui parlent :

Chômage Longue durée (entre 2 et 3 ans) : + 7,5 % sur 1 an.
Chômage Très Longue Durée + de 3 ans : + 19 % sur 1 an.

Chômage des 50 ans et +, + 9,9 % sur 1 an.

+ d'un chômeur inscrit à pôle emploi sur 2 (52,2 %) ne perçoit AUCUNE INDEMNITE, ni ARE (allocation retour à l'emploi), ni allocation de solidarité (ASS, AER)

Offres d'emploi disponibles, dernier chiffre connu : 452 829.

Le plus scandaleux, LE CHÔMAGE INVISIBLE, complètement en dehors des statistiques :

Ne sont pas comptés dans ces 6 409 900 demandeurs d'emploi et travailleurs pauvres occasionnels :
 
1 286 900 foyers bénéficiaires du RSA, en effet sur 2 300 000 environ de foyers (dernier chiffre connu) , seuls 1 013 100 sont inscrits à Pôle Emploi, les autres bénéficient d'autres suivis (associations, collectivités locales, etc.) en sachant qu'un foyer bénéficiaire, comporte parfois + d'un demandeur d'emploi en son sein, donc si on parle en nombre d'individus c'est pire.

+ encore 1 100 000 au bas mot, sur les environs 2 millions de bénéficiaires de l'AAH ou d'une pension d'invalidité, qui ne sont pas inscrits à Pôle emploi, malgré une aptitude et un désir d'accès à emploi adapté.

+ encore 1 400 000 de SANS-DROITS, qui sont principalement :

- des jeunes de moins de 25 ans, primo demandeurs d'emploi, qui comme vous le savez n'ont même pas droit au RSA. (quasi unique en Europe), favorisant délits, crimes, trafics, prostitution, esclavagisme moderne etc.

- des sans droits, pour motif, dépassement des plafonds de ressources dans le foyer, exemple, votre conjoint(e) perçoit 650€ d'allocation chomage, ou 800€ d'allocation adulte handicapé, vous n'aurez même pas droit au RSA, car vous dépasserez le plafond couple qui est de 647€ par mois, si vous êtes NON SDF.

- des bénéficiaires de pensions de reversions ( veufs, veuves ) de 55 ans et +, qui dépassent les plafonds du RSA ( 452€ pour une personne seule ), et qui n'ont pas l'âge pour prendre leur propre retraite ou pour percevoir le minimum vieillesse ( 65 ans ) qui s'appelle aujourd'hui "A-S-P-A" (allocation solidarité aux personnes âgées), qui est récupérable sur le patrimoine, au décès.

- des bénéficiaires de pensions alimentaires qui dépassent les plafonds du RSA (plafonds 2 fois inférieurs aux seuils de pauvreté, une véritable honte)

- des étudiants, boursiers ou non, qui cherchent des petits jobs alimentaires, qui sont donc bien demandeurs d'emploi, en concurrence avec les autres (même si beaucoup sont aussi exploités en stages sous payés, voire gratuits).

- des auto-entrepreneurs, qui ne gagnent rien ou presque, et sont demandeurs d'emploi en parallèle.

- on peut parler également de retraités qui cherchent un emploi car leur retraite ne couvre pas les charges fixes pour survivre ( loyer, énergie, assurances, voiture, téléphone, eau, nourriture, santé (lunettes, dentiste ..) incalculable.

Faites le calcul vous même, on arrive au total, à + de 10 MILLIONS de demandeurs d'emploi en France, et travailleurs pauvres occasionnels.
 

Sources : Rapport complet de la DARES de 20 pages (et non pas le simple communiqué de presse envoyé aux médias) : http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-KVBC87.pdf

Rendez-vous le jeudi 27 Août 2015, pour avoir les vrais chiffres du chômage de Juillet 2015.

Par: Patdu49 (49 ans, célibataire, chômeur en ASS 490 euros/mois, altermondialiste, sympatisant du NPA et du PG).

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Economique

A partir de cet automne, les personnes qui refusent les sollicitations commerciales téléphoniques, pourront s'inscrire gratuitement sur une liste d'opposition

Démarchage téléphonique : vous pourrez faire opposition dès cet automne 

Marre de recevoir ces appels téléphoniques intempestifs de sociétés commerciales ? Ce ne sera bientôt qu'un mauvais souvenir puisque une liste d'opposition entrera en vigueur dès cet automne

 

Comment s'inscrire ? 

Cette mesure votée dans le cadre de la loi sur la consommation, adoptée en mars 2014, rendra effective une liste rouge pour lutter contre le démarchage téléphonique. 

Elle permettra d'apporter "une réponse à la préoccupation largement exprimée par les consommateurs, de maîtriser les sollicitations téléphoniques dont ils font l'objet", indique Carole Delga, secrétaire d'Etat chargée du commerce et de la consommation.

Cette inscription aura une validité de trois ans, renouvelable

Précisément, il s'agit d'une liste sur laquelle toute personne peut s'inscrire gratuitement sur un site internet qui sera mis en ligne prochainement. Vous pourrez ensuite indiquer votre numéro de téléphone fixe et portable et cette inscription aura une validité de trois ans, renouvelable.

Des sanctions contre les sociétés

Que risquent les sociétés commerciales en cas de non-respect de la liste anti-démarchage ? Les professionnels auront l'obligation de respecter cette loi sous peine d'écoper une sanction financière. Le dispositif prévoit des amendes allant de 15 000 euros pour une personne physique à 75.000 euros pour une personne morale. Les démarcheurs devront également mettre à jour leur liste au moins une fois par mois.

Par: l'AFP.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Social-Eco

Des négociations menées en toute opacité dans le seul intérêt des multinationales : ce sombre tableau entourant le Tafta – le projet de traité commercial entre l’Europe et les Etats-Unis – est étayé par de nouvelles données compilées par l’Observatoire européen des entreprises (CEO) et SumOfUs, une organisation mondiale de défense des consommateurs. Sur les 597 réunions organisées entre janvier 2012 et février 2014 par la direction générale du commerce (DG Trade) sur le Tafta, 528 se sont tenues avec des acteurs du monde des affaires contre seulement 53 réunions avec des groupes d’intérêt public.

« Ainsi, note CEO, pour chaque rencontre avec un syndicat ou groupe de consommateurs, dix réunions ont eu lieu avec des entreprises et fédérations industrielles ». Des chiffres qui confirment pour les ONG « le biais dramatique en faveur des multinationales dans l’approche des accords commerciaux par la Commission européenne ».

Cette tendance est sensiblement la même depuis l’arrivée en novembre 2014 de la nouvelle commissaire européenne au commerce, Cecilia Malström. Au cours de ses six premiers mois de mandat, 83 % des 121 réunions à huis clos autour du Tafta ont impliqué des lobbyistes d’affaires. Parmi eux, on retrouve en particulier la fédération Business Europe – qui regroupe 40 organisations patronales, dont le Medef –, le Transatlantic Business Council représentant plus de 70 multinationales européennes et états-unienne, l’association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), le conseil européen de l’industrie chimique (CEFIC), le syndicat européen de l’industrie pharmaceutique (EFPIA), Food and Drink Europe – le lobby de l’alimentation et des boissons en Europe –, la Chambre de commerce des États-Unis et Digital Europe – comprenant tous les grands noms de l’informatique comme Apple, Blackberry, IBM et Microsoft.

Un lobbying peu transparent

Autre fait marquant : un cinquième des lobbys d’affaires qui se sont entretenus avec la direction générale du commerce ne sont pas enregistrés auprès du registre européen de transparence, qui liste l’ensemble des lobbys intervenant auprès des institutions européennes. A noter que si l’immense majorité des lobbys d’affaire consultés proviennent des États-Unis et de l’Europe de l’Ouest, les entreprises grecques, portugaises, chypriotes, maltaises ou de l’Europe de l’Est ne comptent aucun représentant lors de ces discussions.

« Ces données justifient les préoccupations de millions de citoyens concernant les menaces posées par le Tafta, relève Pia Eberhardt de CEO. Alors que les lobbyistes des grandes entreprises sont maintenus fermement dans la boucle et exercent une puissante influence sur les négociations, les groupes d’intérêt publics sont tenus à distance ». Elles confirment que le Tafta vise en premier lieu à faciliter la vie des entreprises pour dynamiser le commerce transatlantique, au mépris des enjeux sociaux, environnementaux, sanitaires... et démocratiques.

Alors que 2,3 millions de citoyens européens ont signé l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) auto-organisée réclamant l’arrêt des négociations transatlantiques, le Parlement européen a avalisé le 8 juillet l’inclusion d’un mécanisme de règlement des différends Investisseurs-États qui donnera aux entreprises étrangères le droit exclusif d’attaquer des États.

PAR 

Illustrations : © CEO / SumOfUs

Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

 

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Humeurs

jul
Après avoir 
 privatisé une plage de Vallauris pour ses vacances, 
le roi Arabie saoudite ne veut pas de femmes pour surveiller sa baignade…

Le roi Salmane est décidément un hôte difficile à satisfaire. Non content de privatiser la plage de Vallauris (Alpes-Maritimes), un émissaire du monarque saoudien aurait exigé, officieusement, qu’une femme CRS soit écartée de son dispositif de sécurité, afin que celle-ci ne soit pas présente lors des heures de baignade du souverain et de sa suite.

La préfecture a très vite démenti l’information. « Des personnels féminins agissent sur le dispositif depuis le début de la visite du roi sans que cela n’occasionne le moindre problème », assure le communiqué publié mardi soir. Pourtant, la CRS en question, choquée, a bel et bien rapporté l’incident à ses supérieurs. La plainte est remontée jusqu’au ministère de l’Intérieur, dont les responsables ont immédiatement réagi… pour que « tout cela reste en off », comme le rapporte l’hebdomadaire Marianne. Raté.

Finalement, selon Sylvain Martinache, délégué Unsa CRS dans la zone Sud, la policière se verra changée de mission. « Notre collègue est maintenant affectée au parc, c’est-à-dire à la sécurité du parc automobile », déclare-t-il.

Résumons : un roi saoudien, monarque absolu de l’un des pays les plus obscurantistes du monde, chef du courant islamiste wahhabiste, privatise une plage publique, fait interdire une CRS au sein de la sécurité rapprochée offerte par l’État, au prétexte que celle-ci est une femme, et tout cela, avec la bénédiction du gouvernement…

On veut bien croire qu’avoir du sang bleu dans ses veines et promis d’acheter des dizaines de Rafale le poussent à certains caprices. On ne peut, tout de même, s’empêcher de se poser une question : si le président français avait été une présidente, aurait-il refusé de lui serrer la main ? L’histoire ne le dit pas. En tout cas, le gouvernement, lui, nous apprend que certains droits peuvent s’effacer devant un gros chèque.

Par: SID BENAHMED et l'Humanité

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Social-Eco
Collaborateur de l’hebdomadaire La France Agricole et auteur de points de vue sur les crises agricoles dans le quotidien Les Echos, Nicolas-Jean Brehon se veut sympathique avec ses lecteurs paysans mais les méprise profondément quand il s’adresse au patronat pour parler d’eux .

L’homme n’est pas connu des lecteurs de l’Humanité. Il se nomme Nicolas-Jean Brehon et n’affiche aucun titre professionnel quand il écrit une chronique dans La France agricole sous le logo « En coulisses à Bruxelles ». Mais il rédige aussi un « Point de vue » de temps à autre dans le quotidien Les Echos. Le journal  préféré des milieux d’affaires le présente alors comme « professeur à l’IDREHEA, institut  de hautes études de droit rural et d’économie agricole ».

Dans l’hebdomadaire que lisent de nombreux paysans, Nicolas-Jean Brehon écrit en marchant  sur des œufs, sans doute avec le souci de ne pas faire perdre des lecteurs au journal qui le paie. Il explique un jour que ce n’est pas simple de simplifier la Politique agricole commune (PAC). Il dit un autre jour que les Appellation d’Origine Protégées (AOP) sont un atout à valoriser pour la production laitière et fromagère française. Il dit aussi  que l’organisation des producteurs de lait a du mal à s’imposer face aux firmes privées auxquelles ils livrent leur production. Il serait donc du côté des éleveurs ce Nicolas-Jean Brehon. Mais pas trop quand même.

Car une autre facette du même homme s’exprime dans «Les Echos», comme en témoignent ses propos dans l’édition du  28 juillet 2015. A 30 centimes  le litre de lait, il concède que les producteurs « ont raison de se plaindre. Mais ils se plaignent   pour de mauvaises raisons», ajoute-t-il. Car  la fin des quotas a été annoncée « il y a…seize ans ». Et puis, «ce n’est pas en France que le lait est le moins cher. Même si ce fut vrai. Sur le douze derniers mois, le prix français a été en dessous du prix allemand pendant quatre mois avec un écart maximal sur le prix de base de 1 centime. Mieux, c’est en France que la baisse des prix a été la plus faible  des grands pays laitiers,  moins 14% en France sur un an contre moins 21% en Allemagne et  moins 27% aux Pays Bas ».

Alors, ce qu’il faut en France « c’est juste passer de la lutte à la négociation. C’est aussi simple que ça », affirme  Brehon. Encore faut-il trouver des interlocuteurs pour «ça», ce que notre chantre du libéralisme oublie de dire. Pour le reste, l’avenir serait aux fermes à 1.000 vaches et plus. Car « dans les zones de déprise laitière, qui sont les plus fragiles, la grande ferme permet au collecteur d’aller chercher le lait des autres fermes », dans celle qui a regroupé tous les animaux. « C’est aussi simple que ça», dit encore Brehon. Il a juste oublié qu’il faut aussi nourrir les vaches concentrées sur un seul site. Et que le transport de nourriture du bétail sur de longues distances pollue plus et coûte aussi  plus cher que l’économie réalisée  sur la collecte du lait. Mais ce n’est pas l’industriel collecteur de lait  qui va payer le surcoût  dans ce cas précis. C’est aussi simple que ça, pourrait-on ajouter.

Pour le reste, « quand les Français doutent encore du fameux potentiel du marché chinois  et ne savent pas ce qu’ils font faire, les concurrents se préparent. C’est aussi simple que ça », ajoute une fois de plus  Nicolas-Jean Brehon avant de conclure doctement : « La profession a moins besoin  de prix que d’un cap. C’est aussi simple que ça»!

Ainsi donc, quand il s’adresse aux paysans dans La France agricole, Nicolas-Jean Brehon leur tape amicalement sur l’épaule. Quand ses propos dans Les Echos s’adressent  au patronat et aux spéculateurs pour parler des éleveurs, ces derniers se font pisser dessus!    

Par:  GÉRARD LE PUILL

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #International
C'est la grande nouveauté pour les élections catalanes du 27 septembre. Les partis et associations indépendantistes se sont (presque) tous unis derrière un duo original et atypique, Raül Rev i Rueda (ICV) et Artur Mas (CiU), l'objectif : Faire de la Catalogne un nouvel état indépendant.
Une liste indépendantiste unie pour les élections en Catalogne
 
Une coalition qui pourrait chambouler la donne politique catalane a été annoncé. Les principaux partis et associations indépendantistes se sont unies pour rassembler les catalans et conduire la province vers son indépendance. 

La coalition actuelle au pouvoir conduite par Artur Mas rassemblera la CiU (notamment sa composante pro-Mas, Convergence Démocratique de Catalogne), l'ERC (Gauche républicaine indépendantiste), l'Assemblée nationale catalane (ANC), Omnium Cultural et la puissante Association des municipalités pour l'Indépendance. Un duo original et atypique dirige cette liste, Raül Romeva i Rueda (ICV) et Artur Mas (CiU) animeront la campagne. Les sondages créditent cette coalition de 49% des voix. 

Les indépendantistes (droite et gauche) en position de force 

En face se trouvent la liste "Catalunya, sí que es pot" qui rassemble "Barcelona en Comu", les écolo-communistes d'ICV-EUiA (Iniciativa per Catalunya Verds, Esquerra Unida i Alternativa), Podem (branche locale de Podemos) et Procés Constituent (une organisation communiste indépendantiste très populaire en Catalogne). Des primaires doivent élire le ou la tête de liste. Les sondages créditent cette liste de 21% des voix. un score qui pourrait chuter si Pablo Iglesias continue sa campagne "anticatalane" (
ici

Il manque dans cette les CUP (Candidatura d'Unitat Popular) qui partiront seul aux élections. Cette organisation marxiste indépendantiste devrait voir sa position renforcée à la Generalitat de Catalogne. 

Les autres, le PP, le PSC (blanche catalane du PSOE) devraient reculer, au profit des Ciudadanos (anti-indépendantistes) et des deux listes indépendantistes ce dessus.
 
Par: Citoyen18.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Aide-Mémoire

Rassemblement au Café du Croissant à Paris, le 31 juillet à 10h30.

A l'occasion du 101ème  anniversaire de l'assassinat de Jean Jaurès, l'Humanité vous invite à un rassemblement, Vendredi 31 juillet à 10h30. Café du Croissant,  146, rue Montmartre – Paris (métro Bourse). Allocution de Patrick Le Hyaric, directeur de l'Humanité,  député européen.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Social-Eco

On compte malheureusement encore 3 553 500 demandeur-ses d’emploi en catégorie A et 5 397 400 en catégories A, B, C. Ils étaient 5414 200 fin mai 2015.

PDF - 140.3 ko
Texte en pdf

On pourrait presque croire à un tassement de la montée du chômage s’il n’y avait pas eu des modifications intervenues au mois de juin sur la manière de classer les privé-(es) d’emploi par Pôle emploi. Sans ces modifications, les chiffres auraient été différents et bien plus mauvais encore, avec une augmentation de 10 000 pour les catégories A et de 24 800 pour les catégories A, B, C.

Nous pouvons donc encore constater des chiffres désastreux mais très significatifs :
- la croissance et la relance économique sont incompatibles avec les politiques d’austérité imposées dans toute l’Europe ;
- les cadeaux fiscaux et les aides publiques sans aucune contrepartie s’élèvent à 220 milliards d’euros dans notre pays. Dans le même temps, les entreprises du CAC 40 affichent toujours plus de dividendes versés aux actionnaires (56 milliards d’euros en 2014).
L’inefficacité de ces politiques n’est plus à démontrer, elle continue à plomber le pouvoir d’achat des citoyens et citoyennes, à empêcher une relance de l’emploi indispensable pour une économie saine et viable.

Il est urgent d’opérer d’autres choix économiques.
La revalorisation des salaires, dans le public et le privé, une vrai politique industrielle et le développement des services publics sont des éléments clés pour sortir de la crise et permettre à toutes et tous d’exercer une profession dans des conditions dignes.

Aussi la CGT continuera à exiger l’augmentation générale des salaires, traitements, pensions et des minimas sociaux. Le salaire minimum doit être porté rapidement à 1700 €, le point d’indice des fonctionnaires débloqué.
La campagne Cgt sur les salaires est d’autant plus d’actualité, la pétition doit être signée massivement.

Les conditions d’un rassemblement le plus large possible le 8 octobre l’est tout autant pour impulser et construire les ripostes nécessaires pour un changement rapide et significatif.

Par: CGT Montreuil.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Education

La fin de la gratuité des transports scolaires départementaux, décidée par le président du conseil départemental Michel Autissier (LR) durant la dernière session pourrait coûter entre 60 et 72 euros par enfant à partir de la rentrée 2016.

C'est en tout cas l'estimation faite par l'exécutif départemental qui considère que cette gratuité instaurée par la précédente majorité socialiste-communiste constitue un manque à gagner de 2 millions d'euros par an pour le conseil départemental.

Et ensuite....

La remise en place d'une taxe pour les automobiles? Ou faire payé toute initiative bénévole?

Il critique la politique du gouvernement, et ici il fons la même chose.

 

Par: Citoyen18.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Syndicats

Les salaires et pensions sont une des préoccupations majeures des Français. Ils sont au centre d’un affrontement idéologique mené par le patronat qui hélas impose ses vues au gouvernement. 

La presse, la télévision, les patrons, le gouvernement nous répètent à l’envi que « rémunérer le travail pénaliserait la compétitivité des entreprises », que notre modèle social est un handicap dans la guerre économique. Ils nous assènent cette pseudo « vérité » alors que les indicateurs économiques montrent que nos entreprises souffrent d’un manque d’investissement, d’une trop forte rémunération des actionnaires et d’une consommation en déclin faute d’emplois et de salaires corrects.

C’est cette même pensée unique que les gouvernements et le patronat européens mettent en œuvre par tous les moyens dans le seul but de réduire ce qu’ils appellent le « coût du travail » : nos salaires directs ou nos salaires socialisés, c’est à dire le financement de nos systèmes solidaires de protection sociale.

 

Comme plusieurs milliers internautes.
Signez la pétition

La CGT lance une campagne d’initiatives multiformes sur les salaires dans les entreprises afin de permettre aux salariés d’exprimer leurs besoins et formuler leurs revendications, de se mobiliser pour obtenir de réelles négociations dans les branches, dans les entreprises et pour ce qui est des agents publics, dans les services publics et la fonction publique. Les militants de la CGT iront à la rencontre des salariés, des jeunes, des retraités et leur proposeront de signer une carte pétition (ou la pétition en ligne) qui sera remise le 25 juin lors d’un grand temps fort sur les salaires.

Les propositions CGT : 
✔ l’augmentation du Smic de 10% au 1er juillet ;
✔ la revalorisation des salaires et pensions ;
✔ l’égalité salariale femmes - hommes ;
✔ la reconnaissance des qualifications.

Par: CGT Montreuil.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog