Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

ArcelorMittal supprime 1 300 emplois supplémentaires.

ArcelorMittal supprime 1 300 emplois supplémentaires.

Comme le craignaient les salariés et les syndicats du bassin sidérurgique de Liège en Belgique, le direction d'ArcelorMittal a annoncé lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, qui se tenait ce jeudi, la fermeture de 6 des 12 sites de la phase à froid, avec pour conséquence la suppression de 1 300 emplois qui s'ajoutent aux 795 lors de la fermeture de la phase à chaud.

"C'est 1 300 emplois supprimés en plus des 795" concernés par la fermeture de la "phase à chaud" annoncée en octobre 2011, a déclaré à l'AFP un responsable local du syndicat CSC, David Camerini. Les outils concernés par une fermeture définitive sont notamment une cockerie, deux "centrales d'énergie", un "train large bande", une filière de laminage à froid, a précisé l'agence de presse Belga, alors qu'un comité d'entreprise extraordinaire était en cours à Flémalle, près de Liège. Le groupe a confirmé la fermeture définitive de six installations en raison de la "détérioration du marché européen" et reconnaît que ce projet sera très difficile pour le personnel et la région et "s'engage à rechercher une solution socialement acceptable pour les personnes concernées", indique le groupe dans un communiqué.

Lors d'un accord sur le plan social lié à la fermeture de la phase à chaud trouvé le 30 novembre après des semaines de tensions avec les syndicats, la direction d'ArcelorMittal avait pourtant confirmé son intention d'investir 138 millions d'euros dans sa "phase à froid" à Liège, qu'elle décrivait comme "stratégique". Mais les syndicats ont dénoncé depuis plusieurs semaines les retards pris dans la concrétisation de ces projets.

Les organisations syndicales ont appelé à la grève sur l'ensemble des sites du groupe à Liège à la sortie du conseil d'entreprise extraordinaire, selon Belga. "Nous allons mettre sur pied un plan d'actions syndicales", a affirmé un des représentants sur le site belge Lesoir.be. Les représentants syndicaux vont aussi interpeller les responsables politiques à qui ils reprochent leur inertie.

Réclamant à nouveau, comme les salariés lorrains d'ArceloMittal, une "nationalisation" des outils pour relancer une sidérurgie intégrée à Liège, le syndicat belge FGTB avait annoncé dès mercredi "un mot d'ordre de grève immédiate" en cas d'annonce de nouvelles fermetures, ainsi qu'une "manifestation d'envergure" à Luxembourg, le siège du groupe, "en liaison avec des organisations syndicales d'autres pays". "Il faut d'urgence jeter le groupe ArcelorMittal hors de Liège", avait estimé le syndicat dans un communiqué.

Par journal l'Humanité.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article