Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Syndicats

Le 1er avril prochain, c’est la fin de la trêve hivernale, elle va jeter à la rue des milliers de familles angoissées, sans solution de relogements.

Face à la reprise de cette pratique honteuse et moyenâgeuse, INDECOSA–

CGT appelle les associations, des syndicats, des partis politiques, les citoyens à participer et à se joindre aux actions de refus des expulsions.

Le pouvoir d’achat se dégrade en raison : du chômage, de la précarité, du manque de revalorisation des salaires, des retraites et des aides sociales. Toujours plus de ménages « se saignent » pour faire face à la flambée des : loyers, charges, et factures de l’énergie (électricité, gaz, eau).

Le nombre d’impayés de loyers explose, tout comme les expulsions qui atteignent un niveau historique. Selon diverses sources médiatiques, en Loire Atlantique, 1648 locataires du privé et de logements sociaux ont été assignés au tribunal, en vue de la résiliation de leur bail locatif, soit 0,8 %

des locataires qui étaient 267.063 en 2012. Plus de la moitié de ces assignations (54% en 2014, contre 48% en 2010) s’achèvent par un commandement de quitter les lieux, et un sixième environ (17% en 2010, 15% en 2014) par un concours à la force publique. En chiffres, les cas de réquisition à la force publique ne cessent d’augmenter (+33% de 2010 à 2014), tout comme les commandements de quitter les lieux (+47% sur la période) quant aux assignations (+26% en quatre ans).

Le nombre d’expulsions national exécuté manu militari a augmenté d’environ 79% au cours de la dernière décennie.

Ces chiffres reflètent la politique répressive des gouvernements successifs !

D’un coté les gouvernements accélèrent les procédures d’expulsion chaque année, en dépit du coût humain, social, économique et en total mépris de :

-Art. 25 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948, du Pacte International relatif aux Droits Economiques Sociaux et Culturel et des autres textes internationaux relatifs à l'habitat,

-Art. 8 de la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l'Homme de 1950,

-Art.30 et 31 de la Charte Européenne Révisée, Art 13 et 136 du Traité d'Amsterdam Art. 34.3 de la Charte Européenne des Droits Fondamentaux, 2000 Pour la France :

-Loi n°82-256 du 22 juin 1982 relatives aux droits des locataires et Bailleurs

-Loi n° 89-642 du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs

-Loi n°98-657 du 28 juillet d'orientation relative à la lutte contre les exclusions

-Loi n°2007- 290- art. 1er instituant le Droit au Logement Opposable. Des décisions du Conseil Constitutionnel n°94- 359DC du 19 janvier 1995

-Des pourvois et rendus par la Cour de Cassation ...

De l’autre côté, il accentue son désengagement financier tant pour la construction d’HLM, que pour les aides à la personne. Tandis que la production de logements véritablement sociaux reste à un niveau très faible, Ce gouvernement force les bailleurs sociaux à vendre leurs patrimoines.

Les orientations politiques et idéologiques du pouvoir en place sont claires : un soutien sans faille au secteur privé pour lequel il dépense dix fois plus que pour le secteur social !

Il abandonne ainsi toutes ses responsabilités de dimension sociale, notamment dans le logement HLM et pour lequel il y a urgence à revenir à l'esprit fondateur. Pour INDECOSA-CGT c'est inacceptable. Elle appelle à des initiatives contre les expulsions à compter du 30 mars prochain, avec notamment : des distributions de tracts, un rassemblement devantla préfecture, demandes de rencontres avec le Préfet, les parlementaires, des présidents du Conseil Régional, du Conseil Départemental, des Jeudi 30 mars prochain.

INDECOSA-CGT appelle ses adhérents, ses militants, les usagers du logement et plus largement les citoyens à participer activement aux manifestations prévues pour résister à la machine à expulser, à exclure et s’opposer à la politique désastreuse des gouvernements successifs sur la gestion du logement.

Dans ce contexte, elle exige :

• Un moratoire sur les expulsions locatives ;

•L’obligation d’un relogement à toutes personnes avant expulsion pour retard de loyers avec application immédiate de la loi de réquisition

•La baisse et la régulation des loyers dans le parc privé et social, des charges et de l’énergie, avec une charge logement ne dépassant pas 20% des revenus des ménages ;

•La remise en ordre des loyers HLM avec un soutien financier de l’État aux bailleurs sociaux pour réaliser des constructions satisfaisant la demande;

• La revalorisation des aides au logement (APL, AL ...);

• La taxation de la spéculation immobilière et foncière, pour rendre le logement accessible ;

• Des financements pour produire massivement des logements sociaux (PLUS, PLAI) avec mise aux normes de qualité environnementales et énergétiques, le maintien de la ressource du livret A et la suppression de toutes les mesures de défiscalisation dans l’immobilier ;

• L’abrogation de toutes les mesures de marchandisation du logement social (CUS, ventes, démolition, privatisation des bailleurs sociaux...) et de toutes celles qui précarisent les habitant-e-s à l'exemple de :(loi Boutin, loi LOPPSI2, loi de finances 2017 ...)

Indecosa-CGT

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog