Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Aide-Mémoire
photo d'illustration (source : 20 minutes)

photo d'illustration (source : 20 minutes)

L'ouverture du transport voyageur à la concurrence libre et non faussée était l’une des mesures phares de la loi Macron d’août 2015. Oui, le même est candidat à la présidentielle, avec sa révolution(sic) en marche. Mégabus travaillait en sous-traitance pour Flixbus, 47% du trafic voyageurs par autocars en France mais ne disposant d'aucun autocar. Flixbus fait évidemment dans le moins disant social. Du coup, pour faire plus de profits, il a signifié la fin de son contrat fin 2016 avec Mégabus qui lui licencie ses 175 travailleurs.

Pourtant, Mégabus rognait sur tous les coûts aux dépens des conditions de travail et des salaires des chauffeurs : un matériel roulant en fin de vie, 44 à 52 heures de travail par semaine, avec parfois l'obligation de dormir dans son car et des salaires au ras du bitume. Mais ça n'a pas suffit et donc, un plan de sauvegarde de l'emploi est lancé. Joli terme fabriqué par le capitalisme et qu'emploie la pensée unique pour dire licenciements à la clé.

Mégabus pour virer ses travailleurs leur octroie 2 000 euros d'indemnité de licenciement en plus des petites indemnités légales vu leur ancienneté. Un point c'est tout. Rappel : Lors du vote de sa loi, Emmanuel Macron prétendait que la libéralisation du secteur créerait 22 000 emplois

Sollicitée plusieurs fois, la ministre du Travail, madame El Khomri, n'a pas daigné bouger d'un poil. Elle est en train de préparer sa reconversion comme député socialiste de Paris. Oui, pas de plan de sauvegarde de l'emploi lorsqu'elle ne sera plus ministre. Le pouvoir socialiste a garanti ses arrières. Merci camarades !

Mégabus a connu une première grève le 18 novembre. Sans rire, la ministre du Travail a félicité les syndicats qui ont fait "preuve de responsabilités pour accompagner les salariés" lors de cette action. Or, plusieurs grévistes ont reçu une convocation en vue de poursuites pénales, avec risque de perte de leur permis de conduire (leur outil de travail) et même d’une condamnation à deux ans de prison. "Le Gouvernement dit être impuissant ; il ne devrait pas être du côté des patrons voyous", dit la CGT.

Bon, le très réactionnaire François Fillon et son appendice de l'extrême droite ne se sont pas exprimés sur le cas Mégabus. Je ne vous fais pas un dessin pour comprendre pourquoi.

Mais aucun de l'armée mexicaine de la primaire socialiste n'a pas fait plus le déplacement pour soutenir les 175 travailleurs de Mégabus bientôt licenciés fin 2016.

SOURCE :

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog