Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Histoire

La Cour européenne des droits de l'Homme a validé aujourd'hui la condamnation de Jean-Marie Le Pen pour "complicité d'apologie de crimes de guerre et contestation de crimes contre l'humanité" après des propos polémiques sur la Seconde guerre mondiale.

 
 
Crimes contre l'humanité: condamnation de J.M. Le Pen validée
 
Une peine de trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende avait été prononcée le 8 février 2008, puis confirmée en appel et en cassation, contre celui qui présidait alors le Front national, après une interview publiée le 7 janvier 2005 dans l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol.

Jean-Marie Le Pen estimait que l'occupation allemande de la France entre 1940 et 1944 n'avait "pas été particulièrement inhumaine, même s'il y eut des bavures, inévitables dans un pays de 550.000 kilomètres carrés".

Le tribunal correctionnel de Paris avait jugé que le fondateur du Front national « occult(ait) ou à tout le moins tent(ait) d'instiller un doute sur ce qui a(vait) pu être commis par les nazis sur le territoire français comme la déportation des juifs ou les persécutions contre les résistants ».

La Cour européenne des droits de l'Homme déclare irrecevable la contestation par Jean-Marie Le Pen de cette condamnation qu'elle juge « fondée sur des motifs pertinents et suffisants » tandis que la peine infligée ne lui apparaît pas « disproportionnée ».
 
Par: l'AFP.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog