Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Humeurs

Ci-après, mon intervention devant le Conseil national du Parti Communiste Français le 8 septembre 2016, et dans laquelle j’appelle à soutenir l’initiative pour un Front commun.


Depuis le début de cette année, nous avons annoncé vouloir construire, pour les échéances de 2017, un rassemblement plus large que celui auquel nous sommes parvenus en 2012. Or, à six mois des échéances, aucune des portes que nous avons poussé ne s’est ouverte. La division règne à gauche : primaire Europe Écologie Les Verts, celle du PS, candidatures multiples à gauche. Plus grave, le Front de gauche est abîmé. Au final, le rassemblement que nous voulions plus large pourrait être plus réduit.

Or nous ne pouvons…

  • … ni perdre de vue la nécessité de tenter de faire échec à la droite, au libéralisme sous toutes ses formes et au FN en 2017.
  • … ni être en situation, à l’issue de cette échéance, d’avoir reculé sur ce que nous avons contribué à construire comme alternative politique depuis 1995 et surtout depuis 2009.

Au fond, le pire serait que le PCF n’apparaisse utile ni à l’un ni à l’autre de ces enjeux. Cela conduirait à un nouvel affaiblissement. C’est l’inquiétude qu’exprime aujourd’hui de nombreux communistes.

Regardons la réalité politique en face. Voyons que pour les présidentielles, la candidature de Jean-Luc Mélenchon, avec ses insuffisances, voire de vraies difficultés de fond, est porteuse d’un contenu avec lequel nous avons tout de même des convergences considérables. Cette candidature est désormais très fortement ancrée dans le paysage, en particulier dans les milieux populaires. Le sondage IFOP du 4 septembre la place même en première position comme choix de vote des électeurs de gauche, devant Hollande, Valls, Montebourg et Macron ! Est-ce suffisant à ce stade pour penser l’emporter ? Probablement pas, mais convenons que c’est encourageant.

Voyons aussi que dans leur immense majorité, les communistes ne veulent pas d’une candidature issue de la sociale démocratie. Pour l’essentiel, ils hésitent entre une candidature communiste dont ils redoutent qu’elle ne fasse pas le score espéré et qu’elle soit également source de division, et celle déjà installée de Jean-Luc Mélenchon. Sur le terrain, nous voyons bien que présidentielle et législatives sont liées, et que le choix de Jean-Luc Mélenchon est encore le meilleur pour entrer vite et partout en campagne, et surtout pour conserver nos bases législatives, en particulier dans les circonscriptions qui nous ont été ravies par le PS en 2012. Il n’est pas trop tard.

Bien sûr, nous nous sommes donnés un calendrier pour 2017. Mais nous ne pouvons pas apparaître comme « en attente » de nos propres échéances. Évidemment, personne ici n’a l’intention d’être repeint en « insoumis ». Mais ne serait-il pas judicieux d’examiner sérieusement quelles conditions doivent être réunies pour que nous puissions mener des campagnes communes autour d’un programme, et de candidatures communes aux législatives et à la présidentielle, avec Jean-Luc Mélenchon ? Quel cadre permettra aux forces politiques qui le souhaitent, du FDG aux insoumis et au-delà, écologistes et socialistes en rupture, de faire campagne ensemble ? Comment associer vraiment et de manière innovante les citoyennes et citoyens ? Quel programme sur la base des différents apports : Humain d’abord, convention des Insoumis, apport du PCF et mandat populaire issu de la grande consultation, etc…

La Fête de l’Humanité qui réunit nombre de ces forces, de ses militants pourrait être un moment pour avancer dans cette direction, lancer un signal fort. Pour ma part, j’ai décidé de m’associer à l’appel pour un Front commun lancé par des personnalités du FDG, d’artistes, de syndicalistes, d’intellectuels et d’élus qui partagent cette exigence. Et je pense qu’il serait utile que notre parti s’en saisisse sans tarder.

Par Frank MOULY.

Commenter cet article

Citoyen18 10/09/2016 19:39

Merci Franck MOULY de cette intervention qui t’honore.

Articles récents

Hébergé par Overblog