Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #International

Communiqué de Laurence Cohen - Sénatrice PCF du Val-de-Marne:

 
Destitution de la Présidente de la République du Brésil, Dilma Roussef : un déni de démocratie
Hier après-midi, le Sénat brésilien a destitué Dilma Roussef, actuelle présidente du Brésil, en conclusion d’un long processus d’impeachment débuté il y a plusieurs mois. En confisquant son mandat à la présidente sortante, une majorité de sénateur a délibérément foulé au pied le suffrage universel.

Pourtant, démonstration a été faite à maintes reprises, par des personnalités venant d’horizons différents, que cette procédure de destitution ne repose sur aucune base juridique. Ainsi, avec des juristes, des avocat-e-s des droits de l’homme et des universitaires, j’ai eu l’honneur de participer en juillet dernier, en tant que jurée, au « Tribunal International pour la démocratie au Brésil ». Nous avons mené un véritable procès avec une accusation et une défense et le verdict a clairement établi que la procédure constitutionnelle d’impeachment était infondée. En effet, les accusations de crime de responsabilités ont été lavées par une commission d’enquête indépendante. Quant à celles de corruption, Dilma Roussef n’est citée dans aucune affaire contrairement à ses détracteurs qu’ils soient au Parlement ou au gouvernement.

Tout comme au Paraguay et au Honduras, il y a quelques années, ce processus légal n’est que le masque d’un coup état en bonne et due forme. La droite brésilienne, ayant échoué dans les urnes, use de tous les outils à sa disposition pour s’accaparer le pouvoir.

C’est un véritable putsch qui a lieu actuellement au Brésil dans une indifférence internationale quasi générale. Quant au gouvernement français, que j’ai personnellement interpelé, il s’abrite derrière le principe de « non- ingérence ».
Je dénonce avec force ce coup d’état institutionnel qui piétine la volonté de 54 millions de Brésiliennes et de Brésiliens qui ont voté en 2014 en faveur de Dilma Rousseff, dont les choix politiques ont notamment permis de sortir 40 millions de personnes de la pauvreté.

J’invite les gouvernements démocratiquement élus à condamner cette grave atteinte à la démocratie et à ne pas reconnaître Michel Temer comme président du Brésil.

J’appelle toutes et tous les démocrates à apporter leur soutien à Dilma Rousseff, au camp progressiste et au peuple brésilien.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog