Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Europe
Angela MERKEL

Angela MERKEL

Les récentes élections régionales en Allemagne auraient démontré une «chute de confiance vis-à-vis des partis classiques». Pour le spécialiste des questions européennes Pierre Lévy, il s'agit d'une tendance générale dans les pays européens.

La gifle qu’a reçue Angela Merkel dans son fief électoral fut si forte qu’elle s’est entendue jusqu’à Paris. Lors de l’élection régionale qui s’est déroulée le 4 septembre dans le Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale (Nord-est de l’Allemagne), son parti, la CDU (chrétiens-démocrates), n’a obtenu que 19% des suffrages, soit une chute de 4 points par rapport au scrutin analogue de septembre 2011.

Situation à peine imaginable il y a peu, la CDU régresse ainsi à la troisième place, dépassée par l’Alternative für Deutschland (AfD), une formation qualifiée de «droite populiste», voire d’«extrême-droite», par de nombreux commentateurs. L’AfD, fondée sur le plan national il y a seulement trois ans, affiche le score spectaculaire de 20,8% des voix.

A un an tout juste des élections nationales, ce scrutin faisait figure de test. D’autant qu’un scénario comparable pourrait bien se produire lors du prochain renouvellement du Sénat du Land de Berlin, le 18 septembre. Tout indique que l’AfD devrait également y réussir une belle performance, comme ce fut déjà le cas, en mars dernier, dans en Rhénanie-Palatinat, au Bade-Wurtemberg, et, plus encore, en Saxe-Anhalt.

 

Hier rebelotte.

C'est un nouveau revers de taille pour la chancelière allemande Angela Merkel. L'Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière allemande n'a recueilli que 18% des suffrages aux élections régionales à Berlin, dimanche 18 septembre, selon un sondage sortie des urnes de la télévision publique allemande. L'Alternative pour l'Allemagne (AfD), la droite populiste, fer de lance de l'opposition à la politique d'ouverture aux réfugiés dans le pays, ferait, elle, son entrée dans le parlement local avec 11,5% des voix.

Les sociaux-démocrates allemands du SPD remportent le scrutin avec 23% des voix, mais ils perdent cinq points par rapport au scrutin de 2011 (28,3%), selon ce sondage sortie des urnes. Les écologistes arrivent en troisième place avec 16,5% des voix, soit un point de moins que leur niveau atteint aux précédentes élections, en 2011. Le parti de la gauche radicale Die Linke progresse lui de cinq points à 16,5%.

 

Second camouflet électoral pour la CDU:

La CDU est en recul de plus de cinq points par rapport au dernier scrutin de 2011. Et si ce score de 18% est confirmé, la CDU enregistrera sa pire performance électorale à Berlin depuis la réunification, en 1990. Jamais dans l'histoire de Berlin, celle de Berlin-Ouest après la Deuxième guerre mondiale, puis celle de la ville réunifiée après 1990, la CDU n'avait connu pareille débâcle.

Ce second camouflet électoral en l'espace de deux semaines pour les chrétiens-démocrates de la chancelière était attendu en raison du malaise grandissant ressenti par une partie de la population allemande à face à sa politique d'accueil des réfugiés. Comme dans son fief de Mecklembourg-Poméranie occidentale où la CDU a subi un cuisant revers le 4 septembre, la décision d'Angela Merkel d'ouvrir les frontières allemandes à environ un million de réfugiés depuis un an a dominé la campagne électorale à Berlin.

L'AfD profite de la crise migratoire:

L'AfD a capitalisé à nouveau sur les inquiétudes que suscitent l'arrivée de centaines de milliers de réfugiés dans le pays depuis l'été 2015, avec un chiffre record de près d'un million l'an dernier. Il capte à la fois une partie de l'électorat des partis traditionnels, au premier rang desquels la CDU, qui ne se retrouve plus dans la politique d'ouverture d'Angela Merkel, ainsi qu'un vote protestataire resté auparavant abstentionniste.

Le piètre score de la CDU à Berlin va très probablement renvoyer le parti sur les bancs de l'opposition dans la métropole de 3,5 millions d'habitants, alors qu'il faisait jusqu'ici partie d'un gouvernement de coalition avec les sociaux-démocrates.

LIEN VERS LA SUITE DE L'ARTICLE CI-DESSOUS:

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog