Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Aide-Mémoire
« L’EI, nous l’avons fabriqué, mais on n’attendait pas la riposte sur notre sol »Quatre jours après l'attentat de Nice, Gabriel Galice, président de l'Institut de recherches pour la paix de Genève, est revenu pour la RTS sur les leçons à tirer d'un tel drame pour les gouvernements occidentaux.

 

"En s'ingérant en Syrie, en Irak ou en Libye, les gouvernements occidentaux pensaient qu'il y aurait des dommages sur place, inévitables, mais on ne s'attendait pas à ce que la riposte soit sur notre sol", a expliqué lundi Gabriel Galice, président du GIPRI, l'Institut international de recherches pour la paix à Genève, analysant les leçons à retenir de l'attentat de Nice.

Le groupe Etat islamique, "nous l'avons fabriqué. Le noyau du groupe, ce sont des officiers et sous-officiers de l'armée de Saddam Hussein qu'on a détruit", a poursuivi le politologue invité lundi dans le Journal du matin.

La responsabilité que s'est donnée l'Occident de protéger les populations contre leur gouvernement ne lui permettait pas de faire la guerre et de renverser des régimes, a-t-il dit. "On mélange tout et on oublie trop souvent le droit international, qui devrait être le premier garde-fou".

Le noyau de l'EI, ce sont des officiers de l'armée de Saddam Hussein que l'on a détruit.

Les Etats-Unis voulaient aller en Syrie

"L'intervention en Syrie pour protéger le peuple, ce n'était que de la rhétorique. On dit que le régime syrien a réprimandé avec violence un début de printemps arabe dans le pays et que c'est comme ça que tout a commencé.

Mais il y a des câbles diplomatiques datant de 5 ans avant les printemps arabes qui montrent clairement la volonté des Etats-Unis d'intervenir en Syrie et au Moyen-Orient", a révélé Gabriel Galice.

On est dans un mode de guérilla, avec un adversaire imaginatif, décentralisé, les règles de combat classique ne s'appliquent pas.

L'état d'urgence inefficace

Revenant plus précisément sur l'attentat de Nice, le président du GIPRI a émis plusieurs inquiétudes, notamment face à l'état d'urgence.

"L'état d'urgence n'était pas levé mais il s'est révélé inefficace. L'adversaire est imaginatif, décentralisé, on est dans un mode de guérilla où on ne combat pas avec les méthodes classiques", a-t-il relevé, expliquant que l'état d'urgence pouvait toutefois se révéler utile dans certains cas mais que l'Etat français s'était discrédité en l'utilisant à mauvais escient.

Conséquence plus grave aujourd'hui à son avis: Laurent Fabius et François Hollande se sont vantés d'armer Al-Nosra, qui n'est rien d'autre qu'une branche d'Al-Qaïda, pour contrer l'Etat islamique, mais "le processus est dangereux". Les gouvernements n'ont rien appris de leurs erreurs.

 

Par: Gabriel Galice.

Commenter cet article

En Colere 29/07/2016 16:48

Il y a déjà longtemps que plusieurs responsables non élus le répète, mais ils ne passent pas dans les grand médias. C'est inadmissible que des journalistes se fasse complice de la caste des fabricants d'armes et des politique va t'en guerre. Nous en sommes arrivée là, parce que des responsables au plus haut niveaux non pas écouter le peuple et ne l'on pas consulter sur un engagement extérieur. Maintenant on nous demande de régler les additions, c'est trop demander a ce peuple qui n'a pas demander quelques guerre que ce soit.Les Sarkozy, Hollande et tous leurs laccolites irresponsable, c'est a vous de payés vos conneries.

Articles récents

Hébergé par Overblog