Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

Je partage totalement l’intervention de ce jeune dirigeant communiste de la fédération du Pas de Calais : il dit le paradoxe d’un Congrès lancé sur des bases qui paraissent de plus en plus étrangères à ce qui se déroule devant nous, devant ce mouvement dans lequel  la CGT a un rôle de pointe. Une CGT qui a 700.000 adhérents et qui donc regroupe plus que tous les partis réunis, sans parler du PCF lui-même. Ce qui apparaît c’est donc la nécessité d’avoir un parti à la hauteur de ce mouvement.

Ce Congrès a débuté par les tractations autour des primaires, les divisions de la direction sur la manière soit de nous ficeler derrière le PS, soit derrière un Front de gauche qui a abandonné toutes références au PCF… La direction a convié les militants à aller s’occuper à nuit debout, puis à faire passer un questionnaire pour savoir ce que les Français pouvaient bien vouloir (tactique de communication reprise par Macron,  c’est dire)… Il y a eu comme depuis des années erreur tactique, mais logiquement incompréhension de la nature du mouvement.

Si on a pu se faire des illusions sur la nature de ce mouvement dans les premières manifestations , les nuits debout, l’entrée en masse de la classe ouvrière et des secteurs productifs a posé la vieille question de la propriété privée, de la nécessité de nationaliser les secteurs de l’énergie, d’en finir avec le chantage du patron de Total.

Guillaume Sayon dit l’urgence d’un programme des communistes, pas des phrases creuses, non un programme qui corresponde à l’exigence du combat qui se déroule sous nos yeux.  Un vrai programme sur des questions précises, pas des encycliques de bons sentiments pour mieux faire passer des alliances de sommet, des primaires dont personne ne veut, ou la fin du PCF dans un conglomérat comme l’ont proposé une partie de la direction.

Ceux qui ont eu le courage de se rassembler autour du texte « Unir les communistes » ressortent renforcés, et sont convaincus qu’ils vont avancer dans la seule voie qui correspond à ce que sont les communistes, un programme, un parti capable de le faire vivre en relation avec les luttes autant que dans les périodes électorales.

Par: Danielle Bleitrach

 

Source:

 

#Actualité politique

Guillaume Sayon (PCF Fédération du Pas-de-Calais)

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog