Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

Le premier tour des élections municipales partielles en Italie confirme le crépuscule de la droite berlusconienne et l’ascension du Mouvement Cinq-Étoiles, largement en tête à Rome. Le M5S s’impose comme le véritable adversaire du gouvernement de Matteo Renzi, « insatisfait » de la nouvelle géographie politique qui se dessine en Italie. Deuxième tour le 19 juin prochain.

 

Rome (Italie), de notre correspondante.– « Il fallait un choc. C’est un moment historique. Cette fois c’est vraiment notre tour, nous pouvons le faire ! » Dimanche 5 mai, dans la soirée, Virginia Raggi affichait un sourire radieux. À 23 heures passées, les bureaux de vote venaient de fermer leurs portes, déjà les premiers sondages sortis des urnes donnaient la candidate du Mouvement Cinq-Étoiles largement en tête dans la course au Capitole. L’avocate de 37 ans, conseillère municipale sortante et mère d’un petit garçon de 7 ans, est arrivée seule dans sa voiture personnelle à son « QG », dans le quartier Ostiense à Rome. Cet ex-quartier industriel, en voie de gentrification, est loin des salons du centre historique et surtout loin du Nazareno, le siège du parti démocrate (PD), où Matteo Renzi accusait le coup de ce premier revers depuis son arrivée au pouvoir.

 

Virginia Raggi, candidate à Rome du Mouvement Cinq-Étoiles, le 19 mai. © Reuters Virginia Raggi, candidate à Rome du Mouvement Cinq-Étoiles, le 19 mai. © Reuters

 

À Rome, Virginia Raggi, qui a remporté 35,3 % des voix au premier tour, part avec une longueur d’avance face au candidat du parti démocrate Roberto Giacchetti (24,9 %) pour le deuxième tour le 19 juin prochain. Pour la première fois dans l’histoire de la capitale italienne, une femme pourrait accéder au Capitole. Pour la première fois dans l’histoire politique de l’Italie, le Mouvement Cinq-Étoiles pourrait gouverner Rome. Et si ce résultat reste le plus important, le M5S encaisse un autre succès de taille à Turin. Dans la capitale du Piémont, la candidate du M5S Chiara Appendino, qui a obtenu 30,92 % des voix, affrontera au second tour le maire démocrate sortant, Piero Fassino, qui a obtenu 40,81 % des suffrages au premier tour.

 

À Bologne, ex-bastion de la gauche acquis de longue date au centre-gauche démocrate, le candidat du PD Virginio Merola (39,5 %) arrive en tête au premier tour, face à Lucia Borgonzoni, candidate de la droite (22,3 %). À Milan, sans surprise, Giuseppe Sala, ex-commissaire du gouvernement pour l’Exposition universelle, candidat du parti démocrate qui a obtenu 41,7 % des suffrages au premier tour, affrontera dans un match serré Stefano Parisi, candidat du centre-droit, qui a recueilli 40,8 % des voix. À Naples, en revanche, le résultat du premier tour est singulièrement différent : le maire sortant Luigi de Magistris éclipse le Mouvement Cinq-Étoiles, en lui faisant concurrence auprès de l’électorat « antisystème ». La candidate démocrate, Valeria Valente, est quant à elle éliminée de la course pour le second tour.

Le président du conseil des ministres et chef du parti démocrate Matteo Renzi, qui s’était désintéressé de la campagne, pensait pouvoir minimiser le résultat de ces élections municipales, en se cachant derrière une faible participation. Sauf que l’abstention n’a pas été aussi forte que prévu. L’affluence aux bureaux de vote a été de 62,14 % pour le premier tour, contre 67,42 % pour les élections municipales précédentes. Et si, à Milan et Naples, les électeurs ont plutôt boudé les urnes, Rome a en revanche enregistré un regain de participation par rapport au scrutin précédent, qui a sans doute bénéficié à la candidate du Mouvement Cinq-Étoiles.

« Nous ne sommes pas contents », a commenté froidement Matteo Renzi ce lundi, soulignant cependant que sur les 1 300 communes en jeu pour ces municipales partielles, le parti démocrate s’est imposé dans 1 000 d’entre elles. « Nous nous sommes consolidés comme première communauté politique nationale et européenne », a-t-il continué d’affirmer. Matteo Renzi a écarté toute répercussion du résultat de ces élections sur le seul vote qui compte pour lui cette année : le référendum constitutionnel, convoqué au mois d’octobre. « Ce sont deux matchs profondément différents. J’ai dit que je ne donnerais pas de valeur nationale aux élections municipales et il me semble avoir été un bon prophète, vu la tournure qu’elles ont prise. De la même façon, je confirme que le référendum aura des répercussions sur le gouvernement. » Matteo Renzi a en effet annoncé, promis et répété qu’il démissionnerait en cas de victoire du non au référendum d’octobre.

Par Mathilde Auvillain et MEDIAPART.

Commenter cet article

jojolespiedsnickelés 20/06/2016 12:11

Excellente nouvelle....incompétence,gabegie et irresponsabilité sont durement sanctionnées par un électorat qui ne se laisse plus berner.Bonne chance et tous mes voeux de réussite à Virginia Raggi !

Articles récents

Hébergé par Overblog