Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Agricilture
Michel Coudert (à gauche), président du Modef 19, était entouré d’élus et de responsables du syndicat. - Agence TULLE

Michel Coudert (à gauche), président du Modef 19, était entouré d’élus et de responsables du syndicat. - Agence TULLE

Le mouvement de défense des exploitants familiaux combat la libéralisation et l’industrialisation de l’agriculture. Il prône un système de régulation des cours et des prix planchers permettant un revenu digne pour le travail des paysans.

 

«L'agriculteur a perdu sa place dans la société. Par exemple, sur les 37 communes de l'agglomération de Tulle, il n'y a plus qu'un seul maire paysan. Moi. Voilà où on en est arrivé ». Jean Mouzat, président national du Modef (Mouvement de défense des exploitants agricoles) a voulu aller au-delà des difficultés du moment pour resituer la place des paysans dans le monde d'aujourd'hui, lors de l'assemblée générale du syndicat corrézien, le 7 avril, à la salle polyvalente de Meilhards.

Pour illustrer encore plus son propos, le maire de Chanteix devait ajouter : « L'Agglo de Tulle essaie d'imaginer un atelier de transformation, mais le problème est de savoir si l'on aura assez d'agriculteurs pour l'approvisionner ? »

De son entrevue récente avec le ministre de l'Agriculture, le responsable syndical national a aussi rapporté : « 98 % des denrées alimentaires se vendent dans des grandes surfaces. 90 % de la viande est demandée en steak haché. C'est complètement fou ce système ! Voilà pourquoi je demande que l'on change de modèle économique ».

Jean Mouzat en a profité pour critiquer les orientations du syndicat majoritaire « où certains défendent une agriculture profondément libérale ». Il a toutefois tempéré pour la situation en Corrèze, où « les intérêts de l'agriculture sont grosso modo pour tout le monde pareil ».

« Au bord du gouffre »

Avant lui, Michel Coudert, le président du Modef 19, avait aussi constaté que « l'agriculture de notre pays est au bord du gouffre », à cause « d'une crise libérale encouragée par la FNSEA et les gouvernements successifs ». Dénonçant « la trahison d'industriels qui ont réussi à convaincre bon nombre d'éleveurs qu'il fallait faire du volume à tout prix », il a souligné « la surcharge de travail, le stress, l'isolement, les prix de vente trop bas, comme autant de raisons qui poussent les exploitants à baisser les bras ».

Il a estimé les 14.500 € par an de revenu moyen pour un éleveur bovin viande « largement insuffisants pour faire face aux coûts de production, payer les charges sociales et surtout faire vivre sa famille… Le Modef déplore que l'agriculture soit quasiment le seul secteur d'activité où c'est l'acheteur qui fixe le prix et établit la facture. D'où l'importance de revoir la loi sur les relations commerciales en agriculture ».

Et le président de conclure : « Nous devons continuer à affirmer qu'il n'y a pas de pays sans paysan, pas de paysan sans revenu, pas de revenu sans prix, pas de prix sans régulation, et pas de régulation sans État ».

Participants. Parmi la trentaine de participants à cette assemblée générale figuraient notamment le député Alain Ballay, la Conseillère départementale Hélène Rome, le maire de Meilhards, Jean-Jacques Caffy et une représentante de l'administration.

Par: Citoyen18.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog