Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Front de Gauche
Pierre Laurent (PCF) et Jean Luc Mélenchon (Parti de Gauche) (source : à l'encontre)

Pierre Laurent (PCF) et Jean Luc Mélenchon (Parti de Gauche) (source : à l'encontre)

Nous sommes des milliers, encartés ou pas, communistes, mélenchonistes, simples militants de la transformation sociale, à souhaiter qu’au plus vite le PCF et le Parti de gauche fassent chacun un pas l’un vers l’autre.

Nous avons porté ensemble la si belle campagne des présidentielles.

Nous savons tout ce que le PCF lui apporta et n’oublions pas l’impulsion que lui donna Jean-Luc Mélenchon.

Nous n’avons pas oublié non plus que c’est le PCF qui promut la stratégie féconde de « Front de gauche ». Le souvenir reste vivant des foules mobilisées par le Front, de l’espoir enfin possible, d’une alternative en marche. Et puis patatras ! Le Front n’a pas su, ou pu, ou voulu se structurer en bas, ne plus être un simple cartel d’appareils, essentiellement électoral et parisien.

L’heure ne me paraît pas être aujourd’hui à se rejeter mutuellement la responsabilité de l’échec, à brûler ce que nous avions commencé à édifier.

L’alternative a besoin de Jean Luc Mélenchon de même que d’un parti de classe, riche d’une histoire de luttes, porteur de valeurs de partage, de solidarité, de justice sociale... Et au-delà des millions de femmes et d’hommes que le capitalisme étouffe, mutile, détruit.

L’alternative ne peut être socialo-dépendante mais ouverte, en termes de bloc social, aux électeurs socialistes, et à tous les autres, qui ne se retrouvent plus dans les options néolibérales du parti et du gouvernement. Bref, passer d’un « Front de gauche » à un Front d’unité populaire, le plus large possible.

Cela suppose que le PCF et le Parti de gauche « mettent tout sur la table », crèvent les abcès, et reconstruisent une confiance et une fraternité fortes, chacun restant soi-même. Au petit jeu de ping-pong haineux, le risque est grand de naufrager ensemble.

Jean Luc Mélenchon mène une campagne courageuse, au contenu politique radical, dont on peut discuter tel ou tel aspect, mais qui marque des points. Le PCF milite pour rassembler les forces victimes de la crise, de l’austérité, et pour dépasser le système actuel. Le mouvement social inédit, vigoureux, que nous vivons, et qui peut gagner, exige d’urgence qu’on lui ouvre un horizon politique de rupture avec le système.

Nous sommes des milliers, encartés ou pas, communistes, mélenchonistes, simples militants de la transformation sociale, à souhaiter qu’au plus vite le PCF et le Parti de gauche fassent chacun un pas l’un vers l’autre. La situation exige sans plus tarder, de lire la page et de la tourner.

 

Jean ORTIZ Militant communiste

Maître de Conférences (retraité) Université de PAU

 

SOURCE:

 

#Tribune libre

Commenter cet article

Mme Anonyme 15/10/2016 16:54

Bonjour, quelles sont les réponses à votre lettre, M.Ortiz, des deux protagonistes ? Merci de me répondre ! Fraternellement, une "vieille" communiste

Articles récents

Hébergé par Overblog