Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

SAINT-NAZAIRE sur le PORT : plus un seul bateau déchargé ! À la raffinerie de Donges: plus une goutte de fioul !

SAINT-NAZAIRE(Loire-Atlantique) - sur le PORT : plus un seul bateau déchargé ! À la raffinerie de Donges: plus une goutte de fioul !

Saint-Nazaire: « Plus un seul bateau n’est déchargé. Plus une goutte de fioul ne sort de la raffinerie »

 

INTERVIEW DE CÉDRIC TURCAS, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

DE L’UL CGT DE SAINT-NAZAIRE

Le 20 mai 2016

Un très gros rassemblement suivi d’une manif, à Saint-Nazaire, jeudi, « qui donnait la patate », dit Cédric Turcas, secrétaire général de l’UL CGT. Et pour cause. Plusieurs milliers de travailleurs et de jeunes sont descendus dans la rue, alors qu’à Nantes la manifestation était officiellement interdite.

« Les camarades sont motivés », souligne Turcas, qui met en avant « des débrayages importants, puisque la plupart des boites du bassin industriel ont appelé à des grèves de 24h ». De surcroit, à Saint-Nazaire, « les deux fers-de-lance c’est la raffinerie de Donges et le port. En AG, ils ont reconduit, et ça motive les troupes ».

Au niveau de Total, « ils vont vers un arrêt complet des installations, alors que le blocage du port est en cours depuis [jeudi] matin. Plus un seul bateau est déchargé, et plus une goutte d’essence qui sort de la raffinerie. On va vers un mouvement dur ».

Les menaces de Valls ? Elles font rire Turcas. « Toutes les armes de ce gouvernement, plus que discrédité, et bien elles vont se retourner contre lui. Ça remotive tout le monde. Déjà le 49.3, avait remonté les gars, mais les interdictions de manifester et les menaces, ça apporte de l’eau au moulin des travailleurs ».

Les perspectives, pour la semaine prochaine, sont à la convergence, « notamment au niveau de la métallurgie. Notre boulot, ça va être de massifier. Cette fois-ci, les gars des Chantiers de l’Atlantique STX étaient plus nombreux que mardi et que lors des journées précédentes. 300, sans doute. Il faut dire que sur les chantiers, il y a beaucoup de sous-traitance et de travailleurs détachés, que les travailleurs de STX s’en prennent plein la gueule. C’est positif qu’ils aient débrayé [jeudi], et notre tâche la semaine prochaine, ça va être de mobiliser, parce qu’on peut bloquer tout le tissu industriel ».

« C’est quand les travailleurs sont en grève qu’on mesure notre force, conclut Turcas, et aujourd’hui on a marqué des points. Et le mouvement est loin d’être fini ».

Par: El Diablo Rouge.

SOURCE:

 

#Actualité FRANCE

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Après la force, Manuel Valls utilise la peur: « C’est la responsabilité du gouvernement et du président s’il y a des mobilisations et une telle colère », estimait, jeudi, Philippe Martinez en tête de la manifestation parisienne. <br /> « Des listes de noms vont être de nouveau décidées pour empêcher, encore une fois, un certain nombre de personnes de se rendre à des manifestations par ailleurs interdites. Et j’espère que, cette fois-ci, la justice administrative confirmera la décision du ministère de l’Intérieur... »C’est que le gouvernement commence à être gêné aux entournures. Après avoir instrumentalisé les violences, après avoir dégainé l’arme la plus meurtrière de l’arsenal législatif, il tente de détourner la colère des nouvelles catégories de salariés entrées dans la mobilisation... vers ceux qui les défendent !<br /> Aux routiers, il affirme que la CGT et FO, « minoritaires » dans le secteur, « attisent les inquiétudes en faisant croire que la loi travail mènerait à baisser la rémunération des heures supplémentaires » à « 10 % au lieu de 25 % ».<br /> . Grossier : la loi instaurant la primauté des négociations à l’entreprise, c’est bien là que réside l’inquiétude de transporteurs qui savent les difficultés à venir s’ils se retrouvent face à des patrons pas spécialement connus pour leur tendresse. <br /> Pour se tirer de ce mauvais pas, l’exécutif n’en est pas à un mensonge près.
Répondre