Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Agricilture

Le syndicat présidé par Xavier Beulin tient son congrès à partir de mercredi à Laval. Selon le budget prévisionnel obtenu par Mediapart, les « mallettes » cadeaux distribuées aux délégués devraient coûter 100 000 euros au syndicat, l’équivalent des subventions accordées par les conseils départemental et régional.

Voilà qui pourrait intéresser les militants de base de la FNSEA qui ont arpenté les rayons des grandes surfaces pour y contrôler les prix du lait et du porc en chute libre. Leur syndicat a investi 100 000 euros dans les « mallettes » cadeaux destinées aux délégués du 70e congrès de la FNSEA, selon le budget prévisionnel obtenu par Mediapart.

L’événement, qui démarre à huis clos mercredi, sera présidé par Xavier Beulin, très contesté cette année par les éleveurs lors des mobilisations agricoles, du fait de ses positions libérales. Malgré la crise, le congrès de Laval ne sera pas celui des vaches maigres. En effet, la Fédération départementale (FDSEA) de Mayenne, qui prépare l’événement depuis plus d’un an, a fait l’inventaire des charges, incluant les fameuses « mallettes » surprises, et elle est parvenue à la somme de 505 000 euros de dépenses. Plus d’un millier de syndicalistes sont, il est vrai, attendus pendant trois jours à Laval, du 30 mars au 1er avril. Le document établi par la FDSEA signale les objectifs à atteindre en matière de financement public, soit 135 000 euros, et de « sponsoring » venant d’organisations professionnelles agricoles – 100 000 euros – et d’entreprises privées – 120 000 euros.

 

Document interne établi par la FDSEA de Mayenne. © DR Document interne établi par la FDSEA de Mayenne. © DR

« Qui vous a donné ce document ? », s’inquiète la directrice de la FDSEA, contactée par Mediapart, refusant de commenter les dépenses listées par le syndicat ou de détailler les partenaires et les sponsors. « Moi je mettrais plutôt en avant le bénévolat et la richesse humaine du collectif qui s’est mis en place pour préparer le congrès », fait-elle remarquer.

 

Les collectivités territoriales ont en tout cas attribué 100 000 euros de subventions afin de soutenir l’événement. Le 9 novembre dernier, le conseil régional des Pays de la Loire a voté une subvention de 50 000 euros pour le congrès. Le 10 décembre, le conseil départemental de Mayenne a fait de même au titre de «l’appui aux organismes concourant à la promotion des productions agricoles mayennaises »« Le conseil régional a pris en charge 10 % du budget global de l’événement, c’est une règle qu’il applique, explique Philippe Jehan, président de la FDSEA de Mayenne. Le conseil départemental, c’est pareil. La mairie de Laval nous aide en prenant en charge les transports et la mise à disposition de personnel de nettoyage. »

Les 100 000 euros de soutien public équivalent d’ailleurs au centime près au budget des « mallettes » offertes aux congressistes. Philippe Jehan confirme à Mediapart le coût de 100 000 euros de cet accessoire. « Ces mallettes sont comptabilisées avec des cadeaux, tient-il à préciser. Dans les mallettes, il y a les documents des sponsors, et parfois des produits du terroir. Il s’agit de produits régionaux, pots de rillettes, pâtés, guides touristiques… » Le budget prévisionnel prévoit aussi la fourniture de « produits » par les sponsors locaux – pour 20 000 euros – destinés vraisemblablement à garnir les « mallettes ». 

Plus d'un millier de « mallettes » vont donc être distribuées à Laval. « Chaque congressiste a donc 100 euros de cadeaux payés par les subventions des collectivités », résume Michel Perrier, ancien élu Europe Écologie-Les Verts au conseil régional qui s’était abstenu lors du vote de la subvention à la FDSEA. À supposer que ce coût n’ait pas été surévalué… Michel Perrier accuse en outre le syndicat de profiter du congrès pour financer un nouveau journal maison, Agri 53. « Cela n’a strictement rien à voir », rétorque le syndicaliste.

De son côté, la FNSEA indique avoir géré un « budget national » de 380 000 euros, comprenant le déplacement de son personnel administratif – 80  personnes –, les frais de régie et de captation d’images de la salle polyvalente de Laval – 50 000 euros –, ainsi que la restauration matin, midi et soir des congressistes. Difficile d’y voir clair dans la répartition des « charges ». Car la fédération départementale assure que les dépenses du « national » ont été intégrées dans son budget provisionnel… Le budget n’est « pas consolidé », souligne prudemment Philippe Jéhan, et « tout n’est pas bouclé ». Philippe Pinta, le trésorier de la FNSEA et président de l'Association générale des producteurs de blé (AGPB), n'a pas répondu aux sollicitations de Mediapart.

La FDSEA de Mayenne a engagé, dès le mois de décembre 2014, les préparatifs du congrès de 2016. Dans une vidéo promotionnelle (à voir ici), plusieurs personnalités politiques – le président du conseil départemental Olivier Richefou (UDI) et le sénateur maire de Laval François Zoccheto (UDI) – se félicitaient déjà de l’arrivée des congressistes à Laval. « La Mayenne, depuis plusieurs années, rêve de pouvoir accueillir enfin le congrès national de la FNSEA », assurait même l’ancien ministre et député européen Jean Arthuis (UDI), en rappelant que « les industries agroalimentaires » étaient « le socle de l’économie départementale ».

Partenaire de l’événement, l’office du tourisme de l’agglomération de Laval s’est mobilisé aussi en réservant tous les hébergements dans un rayon de 30 km, grâce à un partenariat avec Gîtes de France. Les principaux hôtels ont fait de même. Un dîner de gala est prévu jeudi, ainsi que la projection d’un film sur l’anniversaire des 70 ans de l’organisation, cette année.

PDG du groupe d’oléoprotéagineux Sofiprotéol, Xavier Beulin doit se maintenir statutairement à la tête du syndicat pour un an encore, jusqu’en 2017. Le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll est attendu, vendredi, lors de la séance de clôture. Il est possible qu’il reparte avec une mallette.

Par Karl Laske et MEDIAPART.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog