Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Syndicats

L'avant-projet de loi qui réforme le code du travail, transmis mercredi soir au Conseil d'Etat est un "retour au XIXeme siècle en matière de législation du travail" pour Philippe Martinez, secrétaire général du syndicat CGT, interrogé par France Bleu Haute Normandie ce jeudi.

 
Réforme du code du travail : "Un retour au XIXème siècle" (CGT)Ce texte proposé par la ministre du Travail, Myriam El Khomri; ne supprime pas les 35 heures mais permet d'assouplir considérablement l'organisation du temps de travail. Il donne aussi la possibilité aux entreprises de licencier plus facilement en cas de difficultés économiques.

"On est en train de justifier les licenciements économiques sur des pseudo manque de compétitivité en entreprise", a affirmé Philippe Martinez.

"Qui va décider qu’une entreprise est pas compétitive ?", s’est-il interrogé, dénonçant également "le plafonnement des indemnités prudhommales."

"Alors que les licenciements individuels sont tous différents, on aurait un barème quel que soit l’ancienneté dans l’entreprise, la situation familiale des salariés", a déploré le secrétaire général de la CGT.

Pour Philippe Martinez, "il faut une réforme du code du travail mais pour plus de garanties pour les salariés", précisant que la CGT "exige que le code du travail soit le même pour tout le monde."

"Une convention collective doit améliorer le code du travail et un accord d’entreprise doit améliorer la convention collective. Si on change, chaque patron va faire ce qu’il veut, le code du travail va décorer les bibliothèques des DRH et il n’y aura plus de règles collectives", a-il expliqué.
 
Par: Nicolas Maury

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog