Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Humeurs

Lundi 13 janvier 2013

Morad Aggoun est une figure emblématique du Mas du Taureau, qu’il a quitté quelque temps pour s’installer au village avant de revenir dans ce quartier où il a ses racines.

Figure emblématique, à tel point que lorsqu’un journaliste fait un reportage ou un article, c’est logiquement vers lui que l’on se tourne pour parler des quartiers difficiles de Vaulx-en-Velin. Ce sont les émeutes de 1990 qui ont éveillé sa conscience, ou plutôt l’après émeutes dont il ne se cache pas avoir participé sans en mesurer les incidences. Son investissement s’établie dans divers mouvements associatifs et son engagement dans son combat pour la reconnaissance du Mas du Taureau. C’est pour lutter contre une forme de stigmatisation des quartiers difficiles et de leurs habitants qu’il formule ses coups de gueules. En 1995 il participe à la création d’un parti politique « Le choix Vaudais » et se présente aux municipales. Cette date marque un engagement en politique. Radicalement classé à l’extrême gauche, il se présente aux législatives de 2007 sous cette étiquette puis se rapproche d’Hélène Geffroy et des socialistes en 2008 où il est emporté par l’échec socialiste aux municipales face à la victoire éclatante de Maurice charrier.

Aujourd’hui, il assoit un peu plus son appartenance au PRG (Parti Radical de Gauche qui est un parti politique français de centre-gauche, social-libéral et républicain laïque) en créant une section Vaudaise. La figure marquante de ce parti qui a changé une dizaine de fois de nom, fût Bernard Tapie, Ministre de la Ville dont le talent dans ce domaine n’a pas été à la mesure de l’attente qu’il avait suscité. L’alliance avec le PS demeure la seule solution raisonnable pour la survie de ce parti qui compte trois ministres au gouvernement et qui pour avoir son groupe à l’Assemblée Nationale c’est allié avec un élu du Modem. Pour Morad Argoun « C’est un parti humaniste, républicain, à gauche, avec une vraie liberté de ton ». La même liberté que celle des écologistes dont on n’entend plus la voix et les revendications. C’est donc tout naturellement qu’il soutient actuellement pour les élections municipales la liste d’Hélène Geoffroy avec qui il siège en tant qu’élu de l’opposition au conseil municipal. Son soutien est d’autant plus logique que c’est le fait que Bernard Genin ne l’accepte pas comme Adjoint qui a fait échouer le rapprochement PC-PS. Morad Aggoun avait dû être approché avec Abdel Belmokadem par Maurice Charrier et a dû refuser, préférant suivre Hélène Geoffroy . C’est donc un peu une forme de fidélité là où souvent le carriérisme et l’intérêt personnel prime qui caractérise le nouveau responsable du PRG local. Morad Aggoun ne fait pas dans la langue de bois. On entend souvent sa voie revendicative lors des conseils municipaux mais, comme Hélène Geoffroy, il vote à 99% les délibérations auxquelles il semble ne pas toujours adhérer. On peut lire sous la plume du Journal Le Progrès du 09/01/2014 : « Notre implication sera totale. Nous aimerions que la ville change, avec une nouvelle majorité municipale. Après 80 ans de communisme, la ville est sclérosée et l’équipe de Bernard Genin (PC) n’est pas à la hauteur des enjeux. Pendant ce mandat, on a vu des adjoints trop absents : certains ne savent même pas ce qui se passe dans leur délégation » L’important maintenant ce n’est plus de dire, mais de faire. Nous avons beaucoup entendu sa voix, mais peu vu ses actions au sein de l’opposition. Le ton est une espèce en voie de disparition qui s’élève à l’approche des élections pour s’éteindre comme un feu de paille.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog