Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Sociale

L'association de consommateurs Indecosa dénonce le retrait du dispositif qui devait entrer en vigueur au 1er janvier.

Elle La garantie universelle des loyers (GUL) "discrètement enterrée" par le gouvernementdevait entrer en vigueur au 1er janvier 2016... Mais il ne s'est rien passé. Mesure phare de la loi Alur (pour l'accès au logement et un urbanisme rénové) du 24 mars 2014, la garantie universelle des loyers (GUL) semble avoir été "discrètement enterrée" par le gouvernement, aucun décret d'application n'ayant vu le jour, dénonce l'Association nationale de défense des consommateurs et usagers (Indecosa-CGT). Ce dispositif, qui devait "faciliter l'accès au logement et sécuriser les bailleurs", est restée lettre morte, constate-t-elle.


Pour l'association, il est "totalement inacceptable et anti-démocratique que l'on enterre un dispositif prévu par la loi, et qui n'a jamais été remis en cause par le législateur depuis". "Si des annonces au sujet d'un recentrage de la GUL ont été faites (...) rien ne semble avancer et tout montre que les pouvoirs publics cherchent à enterrer discrètement un dispositif dont ils ont été pourtant les chantres", dit-elle dans un communiqué.

L'encre de la loi était à peine sèche que déjà s'élevaient des voix dénonçant un dispositif coûteux et voué à l'échec", souligne l'association.

Les pouvoirs publics ont selon l'Indecosa enterré cette mesure afin de "préserver les intérêts catégoriels" des assureurs privés, très remontés contre cette garantie universelle, concurrente de leurs offres, et ce "au détriment des relations locataire-bailleur". Or Visale, le dispositif alternatif promu ces derniers mois par le gouvernement, tout comme la GRL (garantie des risques locatifs) existante, mais complexe et peu utilisée, "consistent à prendre en charge des impayés des loyers, à l'instar d'une assurance classique".

Le caractère facultatif de Visale fait que les bailleurs ne le souscriront "qu'à la marge", prédit l'Indecosa. Pour l'association, seule une garantie universelle des loyers obligatoire rassure le bailleur et facilite l'accès au logement des ménages aux ressources modestes. Son caractère universel permet de mutualiser les risques et "évite toute sélection financière" du locataire.

L'échec du dispositif Visale

L'Indecosa-CGT demande aux pouvoirs publics d'"assumer leur responsabilité" et d'"informer les consommateurs sur la mise en oeuvre d'une garantie largement médiatisée lors de son adoption". En octobre dernier, 34 associations de défense des mal-logés dont la Fondation Abbé Pierre, le Secours catholique ou Médecins du Monde, avaient dans une lettre ouverte à la ministre du Logement Sylvia Pinel, jugé que Visale, qui doit être installé cette année, était "une régression" par rapport au système actuel de GRL. Surtout destiné aux salariés en mobilité professionnelle, le dispositif n'est "plus ni universel ni obligatoire", soulignaient-elles.

 

Par: Indecosa-CGT.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog