Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Podemos troisième force d'Espagne.

Le Parti populaire, au pouvoir depuis 2011 en Espagne, arrive en tête des élections législatives, selon les résultats presque définifs. La droite, perdrait toutefois la majorité absolue. Une majorité rendue très incertaine par la percée de Podemos et des libéraux de Ciudadanos.

Selon les derniers résultats partiels portant sur plus de 80 % des bulletins dépouillés, les conservateurs du Parti populaire (PP) du chef de gouvernement sortant Mariano Rajoy se placent en tête des élections législatives espagnoles qui ont eu lieu dimanche 20 décembre.  

 

Selon ces résultats, le Parti Populaire de Rajoy obtiendrait 122 députés, et perdrait donc la majorité absolue, la faute notamment au parti libéral Ciudadanos qui obtiendrait 38 députés. Le PP serait suivi du Parti socialiste, qui obtiendrait 92 députés, et du parti de gauche radicale Podemos, qui avec ses alliés totaliserait 68 députés.  

La pire claque jamais subie par les socialistes:

Mais il ne faut pas se laisser tromper par ces chiffres: Podemos, formation issue du mouvement des "Indignés", inflige au passage sa pire défaite au Parti socialiste, qui avait déjà subi un cuisant échec en 2011. Si le PSOE emmené par Pedro Sanchez, arrive encore deuxième en nombre de sièges au Parlement, c'est qu'il est avantagé par une complexe loi électorale, donnant davantage de poids aux régions rurales et aux petites provinces où il est le mieux représenté.  

A ce jeu là, le Parti populaire de Mariano Rajoy pourrait paradoxalement être le grand perdant de la soirée électorale en dépit de sa première place. En admettant qu'il parvienne à s'entendre avec Ciudadanos ce qui n'était pas acquis ce dimanche soir, il ne totaliserait que 160 sièges, soit trois de moins que le total (très hypothétique à cette heure) des voix de gauche. 

Les partis les plus minoritaires auront donc également leur mot à dire puisque 176 sièges sont nécessaires pour obtenir la majorité absolue au Parlement. Après 32 ans de bipartisme qui ont vu se succéder au pouvoir le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) et le Parti populaire (PP), le scrutin du jour marque manifestement la fin d'un époque pour l'Espagne.  

Podemos et Ciudadanos ont émergé à la faveur d'une crise sans précédent, qui a secoué non seulement l'économie, mais aussi les institutions, ternies par la corruption touchant l'ensemble de l'establishment: partis traditionnels, grandes entreprises, syndicats, et même une fille du roi Juan Carlos. 

Le parti populaire obtient 121 sièges, loin de la majorité absolue. Podemos est la troisième force politique, derrière les socialistes. C'est la fin du bipartisme. 

Par: l'AFP.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article