Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Gaston VIENS, résistant communiste et ancien maire d’Orly est mort.

Gaston VIENS, résistant communiste et ancien maire d’Orly est mort
Gaston VIENS, résistant communiste et ancien maire d’Orly est mortGaston VIENS, résistant communiste et ancien maire d’Orly est mort

Disparition de Gaston VIENS, résistant et ancien maire d’Orly.

 

Résistant communiste interné à Buchenwald pendant la seconde guerre mondiale, premier président du Conseil Général du Val-de-Marne en 1967, maire d’Orly pendant 44 ans, Gaston Viens est décédé ce lundi 21 décembre à l’âge de 91 ans.

Né à Saint-Rémy-de-Provence, Gaston Viens s’était engagé au sein des FTP en 1941 avant d’être déporté à Buchenwald. en 1943. Suppléant du comité central du PCF de 1950 à 1964. Elu maire d’Orly en, sur les traces de l’ancien édile François Boidron, il devient le premier  président du Conseil général du Val-de-Marne, lors de la création du département, jusqu’en 1970. Voulant réformer le PCF, il est exclus du parti en 1989 mais reste maire d’Orly, réélu de mandat en mandat. A nouveau élu en 2008, il passe le témoin à  Christine Janodet (Chauche citoyenne), alors sa premier adjointe, en 2009. Lors des municipales de 2014 toutefois, il soutient Brahim Messaci contre son ancienne adjointe. En mars 2015, lors des départementales, il soutient à nouveau Christine Janodet et son binôme Daniel Guérin. Au-delà de la politique, l’ancien résistant venait aussi inlassablement témoigner auprès des jeunes. « C’est ma conviction politique qui m’a sauvé. Elle aurait pu me coûter la vie, mais elle m’a donné la force de me battre », répondait-il aux jeunes à l’occasion du Concours national de la résistance fin 2014, alors qu’ils lui demandaient comment il avait réussi à tenir à Buchenwald.

Réactions et hommages

Maire-conseillère départementale d’Orly, Christine Janodet a salué l’ancien élu, adressant ses « premières pensées » à sa  famille. « Gaston Viens, maire d’Orly de 1965 à 2009, fut également le premier Président du Conseil général du Val de Marne. Très jeune engagé au Parti communiste français, résistant et déporté à Buchenwald, il est Commandeur de la Légion d’Honneur et de l’Ordre national du Mérite », a rappelé l’édile.

« Une stature morale à la fois impressionnante et chaleureuse »

Président PCF du Conseil départemental, Christian Favier a également adressé un communiqué hommage. « Pour le Val-de-Marne, c’est une des figures marquantes du département qui disparaît, un homme, un élu qui a marqué de son empreinte la vie publique pendant plus d’un demi-siècle. Gaston Viens incarnait notre banlieue, une banlieue faite d’engagements, de mélanges et d’ambitions pour le vivre-ensemble. Homme du sud avec de solides racines paysannes, résistant très jeune, déporté à Buchenwald, Gaston Viens fut toute sa vie un militant passionnément engagé à gauche. Maire d’Orly de 1965 à 2009, Président du Conseil général à la création du Département en 1967 jusqu’en 1970, Conseiller général d’Orly de 1967 à 2001, il représentait pour tous ceux qui ont eu la chance de le côtoyer une stature morale à la fois impressionnante et chaleureuse. J’ai toujours trouvé à son contact, même lorsque nous ne partagions pas le même avis, écoute, attention et vivacité d’esprit. Je sais combien Gaston était attaché à l’histoire, à la mémoire. Je sais aussi combien il était fier du travail qu’il avait accompli ici en Val-de-Marne, en faveur de la culture et du logement social notamment. Je veux, alors qu’il vient de nous quitter, rendre hommage à son action, une action qui a beaucoup compté pour notre département et sa ville d’Orly », a déclaré le sénateur communiste.

" Il a toujours préféré le combat pour ses idées aux attaches partisanes "

" Mes premières pensées vont, bien sûr, à sa famille et à ses proches. Mais aussi à tous les habitants d’Orly qu’il a profondément remodelé en 44 années de mandat de maire, la faisant passer des cités de transit héritées du département de la Seine à une ville à part entière. Déporté à Buchenwald, il n’avait eu de cesse, depuis 70 ans que de transmettre la mémoire des crimes commis par les nazis aux lus jeunes générations. Militant de gauche, il a toujours préféré le combat pour ses idées aux attaches partisanes " , a également rendu hommage Daniel Guérin, conseiller départemental MRC d’Orly-Ablon-Villeneuve-le-Roi.

 

Par: : 94 Citoyens.

#Actualité FRANCE

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article