Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Les RAVAGES de l’euro-austérité à l’hôpital : le TÉMOIGNAGE d’un patient.

Les RAVAGES de l’euro-austérité à l’hôpital : le TÉMOIGNAGE d’un patientDans le Gers (32) la situation de la  se dégrade comme dans tout le reste de la France suite aux coupes budgétaires imposées par l´ néolibérale et appliquées à la lettre par l´Agence Régionale de .

En octobre 2012, j ´ai été victime d ´un AVC. Depuis lors je ne peux plus travailler et suis handicapé. J´ai été hospitalisé (rééducation dans le secteur privé incluse) cinquante-cinq jours, et ré-hospitalisé trois fois pour des crises d ´épilepsie consécutives à l ´AVC. Ma dernière hospitalisation date d ´avril dernier. J´étais presque paralysé et souffrais atrocement. Ma femme a appelé les pompiers et le SAMU deux fois. Ils ont refusé d ´intervenir et nous ont dit d ´aller aux urgences par nos propres moyens.

Ma femme m'a donc conduit aux urgences de l´hôpital de Condom. Là, malgré cris et coups de klaxon, personne n ´apparaît. Mon épouse a dû me charger sur son dos sur 10 mètres. Enfin, à force de crier, du personnel apparaît. On me garde l´après-midi et la nuit. Le lendemain on m ´envoie au Centre Hospitalier Départemental d'Auch. Là, je sombre dans le coma comme lors des deux précédentes hospitalisations. Lorsque je reprends conscience le lendemain, je retrouve mon état antérieur (jambe et bras gauches à demi paralysés). A midi, visite du médecin qui décrète ma sortie alors que les deux fois précédentes j´étais resté en observation un jour supplémentaire : les diktats de l´ARS sont appliqués sans rechigner par les responsables hospitaliers. Quant au personnel infirmier, il restait muet, alors que les fois précédentes il se plaignait du manque de moyens….

Par: Jean Réveillac.

 

#Actualité FRANCE

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article