Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Michel Serres PARTIE 1 : "La plupart des politiques ne savent rien du monde moderne"

LUI - Sage-femme, Garonne, Grand-papa ronchon. Rencontre avec Michel Serres, l’auteur de Petite Poucette, vendu à 200.000 exemplaires, sort cette semaine Le Gaucher boiteux.

Il a 84 ans et les yeux malicieux d’un enfant de 5 ans. Le philosophe Michel Serres publie Le Gaucher boiteux, un livre sur le nouveau monde, notre monde, dont on ne réalise pas encore vraiment les gigantesques bouleversements à l’œuvre. Un livre sur l’invention et le génie humain. Un livre d’espérance et de jubilations. Le livre d’une vigie, qui, depuis le haut du mat de notre époque, nous décrit les vagues qui nous traversent. Le JDD a rencontré cette semaine ce philosophe de la révolution douce autour de mots clés.

Sage-femme

Tout mon travail depuis cinquante ans, c’est d’aider à la naissance du monde moderne. Je suis un accoucheur du nouveau monde, une sage-femme de ce monde. Dans le mot sage-femme (même les hommes qui exercent ce métier on les appelle des sages-femmes), le mot "sage" est très bien employé. Socrate disait qu’il était un accoucheur. Il accouchait des esprits individuels. Là, c’est l’accouchement du nouveau monde.

«La Garonne, est mon souvenir majeur et premier. Dans mon livre, je la prends comme ce grand récit, ce flux formidable qui crée l’univers»

Garonne

Je suis né non pas au bord mais dans la Garonne, puisque mon père était marinier. On habitait dans le fleuve, sur une drague qui draguait les cailloux et les sables de la Garonne. Lors de l’inondation de 1930, ma mère était enceinte et mon père l’a sauvée des eaux avec son bateau. Je naviguais prénatal en quelque sorte… La Garonne, qui est mon souvenir majeur et premier. Dans mon livre, je la prends comme ce grand récit, ce flux formidable qui crée l’univers. Depuis le big bang, toute la matière nouvelle émerge, puis la vie, puis les espèces. Il y a de l’invention sans arrêt. La Garonne est l’image de cette coulée temporelle qui est le grand récit de l’univers. C’est l’univers qui invente. Il faut faire comme si nous étions des citoyens de la Garonne, de l’univers…

Gaucher

C’est le vrai sujet de mon livre, l’invention. Si vous voulez résoudre un problème vous utilisez une méthode, un chemin. Par conséquent, si vous voulez inventer, il faut sortir du chemin. Bifurquer. L’innovation, c’est une bifurcation avant tout. J’emploie le mot gaucher parce que cela ne va pas droit. Dans Le Gaucher boiteux, j’ai pris pour personnage principal quelqu’un qui est complètement bifurqué du corps, qui est gaucher et boiteux. Je ne dis pas que tous les héros, tous les inventeurs, sont gauchers, mais je remarque que dans les mythes de l’Antiquité il y a beaucoup de boiteux, c’est impressionnant.

«La plupart des politiques ne savent rien du monde moderne, c’est effrayant et impressionnant.»

Grand-papa ronchon

Je l’appelle comme cela parce qu’il dit sans arrêt que "c’était mieux avant" et qu’il critique le monde d’aujourd’hui. Il râle. Il y a beaucoup d’intellectuels qui font commerce aujourd’hui de critiquer le monde. "Grand-papa ronchon" a peur. Il a la trouille, il perd les pédales. Il n’a pas pris le train en marche même si aujourd’hui, il a encore le pouvoir. Petite Poucette, qui est, elle, née dans l’ordinateur, a trente-cinq ans aujourd’hui. Dans un restaurant j’ai été abordé récemment par un ancien Premier ministre qui me saute dessus et me dit, "j’ai bien étudié ce que vous disiez et depuis quelques jours, je me mets à pianoter…" Je n’ai rien dit. Je ne suis pas méchant, pour quoi faire? Que la plupart des politiques ne sachent rien du monde moderne, c’est effrayant et impressionnant.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
A suivre deux autres dossiers, très bien argumenté, et pertinent sur le monde dans lequel nous vivons.Sur une semaine vous aurez la connaissance sur trois sujet. Donnez vos impressions et votre regard que vous portez sur notre société.
Répondre