Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

GOODYEAR: Le projet de SCOP rejeté par la direction.

Au tribunal des référés, le projet de SCOP porté par 400 anciens salariés avec leur syndicat CGT a été refusé par le groupe Good Year / Dunlop / Tirés.

Le 27 mai, le TGI d’Amiens devait se prononcer sur la suspension du démantèlement de l’outil de production agricole, des machines qui sont nécessaire à la reprise de l’activité agraire. Fiodor RILOV l’avocat des salariés a souligné le fait que la direction de l’usine avait signé « un engagement qui consiste à répondre à tout repreneur sur le contenu de sa proposition »…

Cet engagement fait partie du protocole de fin de conflit accepté et signé par Good Year en janvier 2014. Comme à son habitude, Good Year ne respecte rien, que ce soit sa signature, encore moins ses promesses et surtout les salariés qui ont fait sa fortune.

Le 8 juin 2015 les juges trancheront sur ce dossier pour, sachant les pressions politiques qui continuent. Le secrétaire général de la préfecture de la Somme convoqué à la barre en tant que représentant de l’Etat prend ses distances « nous contestons la procédure (les salariés assignaient aussi le ministère de l’économie afin de connaître sa position sur ce sujet) ». Le représentant de l’Etat déclare que l’article du protocole faisant référence à examiner toute solution n’engageait que la CGT et Good Year !!!

Comme d’habitude la position gouvernementale ne veut surtout pas déranger le capitalisme destructeur d’industrie comme le groupe impérialiste Good Year.

 

Divorce Good Year/Dunlop

Les deux groupes se séparent, un divorce arrangé où seuls les salariés paieront les frais.

Les mauvais coups contre les salariés sont programmés dès 2015. Plus de 600 millions de dollars figurent dans les comptes de la multinationale pour restructuration …

Cette somme pharamineuse représente 3 fois plus que le coût de la fermeture du site d’Amiens nord et la suppression de plus de 1200 emplois !!!

Suite aux questions de la CGT, la réponse de Good Year a été claire « pour le moment nous ne pouvons pas vous donner de détails, mais OUI nous allons continuer à améliorer notre compétitivité ».

Good Year avance qu’il est prévu pour 2016 une baisse importante des rémunérations. Surtout ne pas confondre « baisse des dividendes des actionnaires » mais suppression importante d’emplois en Europe. 600 millions représentent une enveloppe énorme et la casse risque d’être du même niveau !

Good Year annonce la création d’une usine ultra-moderne au Mexique avec une capacité annuelle de 6 millions de pneus produits, pneus dont la production sera forcément transférée des autres sites, principalement européens. On comprend mieux l’acharnement anti-CGT et principalement contre Mickaël WAMEN le secrétaire du syndicat et l’harcèlement qu’il subit afin de l’empêcher de prendre le poste de secrétaire du CCE (Comité Central d’Entreprise).

Les seuls obstacles aux projets néfastes de Good Year restent la lutte des salariés commencée il y a 8 ans et qui continue un an et demi après leur licenciement.

Une réunion des anciens salariés du site d’Amiens Nord est prévue prochainement afin de finaliser une action innovante et médiatique.

Par: l'AFP.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article