Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Beaucoup de bla bla, mais où il est question de redistribution.

L'éditorial de Paule Masson. "Quelques mesures a minima, destinées à soulager les plus démunis feront pâle figure au regard de l’ampleur du chantier à ouvrir."François Hollande a juré devant les salariés de la Scop la Belle Aude (ex-Pilpa) n’avoir pas trahi ses promesses du discours du Bourget. Le temps de la redistribution serait venu. « Après les réformes de structures, nous pourrons redistribuer ce que nous avons créé », a-t-il rappelé. Alors, il va partager la pénurie ! Quelques mesures a minima, destinées à soulager les plus démunis feront pâle figure au regard de l’ampleur du chantier à ouvrir. La réalité veut que 21 milliards d’euros seront encore ponctionnés en 2015 sur les ressources des collectivités territoriales, de l’État, de la Sécurité sociale… Tous les amortisseurs sociaux s’assèchent.

« On a beau avoir une santé de fer, on finit toujours par rouiller », disait Prévert. Soumis au régime sec depuis des lustres, l’hôpital, pilier de l’égalité d’accès aux soins, tient encore debout, pour beaucoup grâce au dévouement du personnel. Mais pour combien de temps ? À force de foncer dans le mur, le crash se rapproche. Le plan d’économies de 3 milliards d’euros imposé aux hôpitaux de province, comme le projet du patron de l’AP-HP en région parisienne de gagner 20 millions d’euros par an sur le dos du temps de travail des soignants, appuient sur l’accélérateur. L’austérité appliquée au service public de santé est un des plus sûrs signes du recul sociétal.

Déjà, un tiers de la population avoue renoncer à des soins faute de moyens. Ceux-là sont les premiers laissés-pour-compte de la redistribution sociale. Si François Hollande veut vraiment engager le temps de la réparation des inégalités, qu’il mise sur ce filet de sécurité haut de gamme que représente le système de santé français et s’appuie sur sa colonne vertébrale : la Sécurité sociale. Encore faut-il, pour offrir à tous, quels que soient leurs revenus, les moyens de se soigner en fonction de ses besoins, oser contredire un patronat en guerre contre les cotisations sociales et croire que la politique peut imposer ses vues sur ce qui constitue un indicateur de développement.

Par: l'HUMANITE.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article