Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Gad Elmaleh, Jacques Dessange, Arlette Ricci : trois visages de la fraude fiscale, et tout ceux qui passe à travers.

Gad Elmaleh, Jacques Dessange et Arlette Ricci, héritière de Nina Ricci, figurent sur la liste des nombreux Français ayant eu un compte dans la filiale suisse de HSBC, dont une partie plus importante a été publiée lundi 9 février. Ces trois personnalités illustrent les différents profils qu'a pu rencontrer l'administration fiscale lorsqu'elle a exploité le fichier

Gad Elmaleh, Jacques Dessange, Arlette Ricci : trois visages de la fraude fiscale (Le Monde)Gad Elmaleh

Le nom de Gad Elmaleh est sans doute l'un des plus connus parmi les Français figurant sur la liste des clients de la banque. Le comédien n'a jamais répondu aux sollicitations du Monde, malgré de multiples relances.

Récemment vu dans une pub où il imaginait sa banque idéale, l'humoriste disposait à Genève d'un compte faiblement approvisionné – avec un peu plus de 80 000 euros entre 2006 et 2007. Selon nos informations, M. Elmaleh aurait régularisé sa situation auprès du fisc français.

 

Gad Elmaleh, Jacques Dessange, Arlette Ricci : trois visages de la fraude fiscale (Le Monde)

Jacques Dessange

Jacques Dessange, fondateur éponyme de l'empire de la coiffure, fait partie des clients qui ont accepté de régulariser leur situation après avoir fraudé le fisc en dissimulant de l'argent en Suisse ou derrière des sociétés écrans. Le coiffeur, aujourd'hui âgé de 89 ans, possédait un compte dans la filiale suisse de HSBC, sur lequel il a eu jusqu'à 1,6 million d'euros entre 2006 et 2007, selon les fichiers auxquels Le Monde a eu accès.
Ce compte, non déclaré, était lié à une société écran au Panama. Contacté par l'administration fiscale après qu'elle a récupéré les fichiers, il a régularisé sa situation et a payé une amende au fisc.

 

Gad Elmaleh, Jacques Dessange, Arlette Ricci : trois visages de la fraude fiscale (Le Monde)

Arlette Ricci, héritière de Nina Ricci

Arlette Ricci est la petite fille et l'héritière de Nina Ricci, fondatrice de la maison de couture du même nom. Elle a toujours démenti avoir fraudé le fisc. Les montants importants et son absence de coopération avec l'administration devraient l'amener devant les juges le 16 février.
Mme Ricci est accusée d'avoir dissimulé au fisc français 18,7 millions d'euros, notamment par l'entremise de sociétés écrans au Panama. Son avocat, Jean-Marc Fedida, dénonce une procédure biaisée.

Sécurité, fraude fiscale d’un côté, démarchage de l’autre. La banque se soucie avant tout de la discrétion des échanges, au risque de déplaire au client. Ils omettent ainsi le nom et le montant des transactions lorsqu’ils jugent que les « adresses e-mail sur Hotmail » qu’utilise le client ne sont pas assez fiables.

 

Mais toutes ces précautions n’ont pas beaucoup servi. Un simple informaticien de la banque a pu télécharger et déchiffrer de nombreuses bases de données. Et l’ingénierie de l’administration fiscale française a su aller au-delà des sociétés écrans et pseudonymes pour retrouver les vrais propriétaires des avoirs, dont certains ont également rencontré sur leur chemin la justice.

Notes:  Les groupes français ont reversé plus de 56 milliards d'euros à leurs actionnaires, les sommes versées sous forme de dividendes et de rachats d'actions ont progressé de 30 % en 2014. Un montant proche du record de 2007, qu'expliquent notamment deux opérations exceptionnelles.

Par Citoyen18.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article