Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Sévère rappel à la loi pour les distributeurs d'eau :

hareEauLa Lyonnaise des Eaux vient d'être condamnée pour avoir coupé l'eau à un particulier qui n'avait pas payé ses factures. Une application de la loi dont certains distributeurs n’ont pourtant pas l’habitude.

Non seulement une plaignante a obtenu le rétablissement de l’eau, mais en plus elle recevra des dommages et intérêts à hauteur de 5.000 euros. La justice s’est appuyée sur la loi Brottes d’avril 2013 pour étudier la plainte. Le texte précise bien que les distributeurs ne peuvent procéder à des coupures d'eau dans une résidence principale, en cas d'impayés.

Le cas n'est pas unique

La situation mise au jour avec ce jugement n’est pas un cas isolé. Stéfania Molinari, de l’association Eau Ile-de-France évoque "une centaine de témoignages".  

"Les coupures d’eau ne concernent pas que des personnes en situation de précarité, ça peut arriver à tout le monde, au retour d’un séjour à l’hôpital par exemple."

La condamnation de la Lyonnaise des Eaux, remise dans les clous de la législation n’exonère pas pour autant la victime de payer ses factures en souffrance...

La coupure, un moyen de pression illégal

Afin de rendre publique le recours à des pratiques illégales, la fondation France Libertés et la Coordination Eau Ile-de-France se sont constituées partie civile aux côtés d'une des nombreuses victimes. Le tribunal leur a donné raison. Emmanuel Poilane directeur général de la fondation France Libertés souhaite que les ditributeurs en tirent les conséquences.

"Ce qu’on espère aujourd’hui, c’est que les opérateurs d’eau puissent dire eux-mêmes : la loi est claire du coup, on arrête les coupures demain matin."

Du côté de la Lyonnaise des Eaux, le jugement n’a pas suscité de réaction officielle. Sa maison mère, le  groupe Suez Environnement n'a pas donné suite à la demande d’entretien de France Info.

Par: FranceInfo.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article