Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

L'Histoire ne repasse pas les plats...

INFOGR_2.PNGAprès ce premier tour, la démonstration est donc la suivante. Partout en France où des listes Front de Gauche se sont présentées rassemblées, en autonomie du PS, elles ont progressé, et même de façon plus significative que celles du FN. Partout où certaines forces initialement du Front de Gauche ont fait le choix de l’alliance avec le PS, ils sont devenus le bras armé des solfériniens contre nous (exemple Toulouse et Paris), fracturant notre précieux Front de Gauche pour des intérêts mesquins. Les dirigeants du PCF parisiens Ian Brossat et le responsable momentané de la Fédération PCF de Paris, auront beau répéter à leurs adhérents troublés que le PG a eu tort de se présenter de façon autonome, ils se trompent fondamentalement. L’erreur stratégique est de leurs côtés, elle leur coûtera cher demain, et d’ores et déjà collectivement elle a un prix terrible. Ouvrons les yeux, si le Front de Gauche était allé uni dans cette élection parisienne, il aurait été la clé indiscutable du second tour. C’est une évidence, à moins de considérer que le PCF ne représente plus rien sur le plan électoral (peut-être est-ce aussi ce que croit les mêmes dirigeants parisiens du PCF qui pétaradent, mais au fond d’eux doutent de leur capacité électorale).

Pourquoi le Front de Gauche ?

Militants communistes parisiens, ouvrez les yeux, voici la vérité électorale : EELV qui n’obtient que 3 % de plus que les listes Front de Gauche, obtient 17 Conseillers de Paris (certes en théorie, ce n’est pas encore fait). Cela représente déjà davantage que ce que le PCF avait négocié à froid (c’est-à-dire 13). Mais de plus, le maigre bouclier du PCF a empêché à Paris que la claque électorale contre le PS soit à la hauteur de celle qu’il mérite et celle du reste du pays. Cette claque est pourtant utile pour la suite. Avec des listes autonomes, un Front de Gauche rassemblé aurait été plus cohérent sur le plan politique, aurait obtenu au final beaucoup plus d’élus et aurait davantage affaibli le gouvernement actuel. A Paris, le PS peut donc dire merci au PCF. Triste constat. On est bien loin de ce qui constitue la raison d’être du Front de Gauche, dont l'acte de naissance est précisement la volonté d'indépendance vis-à-vis du PS et l'objectif de lui passer devant. J’invite donc à présent les militants communistes parisiens à méditer sur la situation réelle, sans se laisser griser par l’augmentation de leurs nombre d’élus parisiens. Les plus expérimentés le savent, ce genre d’illusion ne dure qu’un temps. 6 ans pour être précis. Et après ? En politique, la réalité reprend toujours ses droits.

Ceux qui se croient important car ils flattent le PS parisien pour affronter le PG, oublient l'enseignement de Jean de La Fontaine : « Tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute.». Pour ce qui est du fromage, qu'ils le gardent.

Par Citoyen18.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article