Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Quand Monsieur GALUT confond luttes contre le FN avec terrorisme intellectuel et amalgames douteux.

La machine à gonfler l’électorat du front national s’emballe et c’est le député du Cher du PS Monsieur Yan GALLUT qui s’est illustré récemment dans ce pathétique exercice.

Dans  une interview commise sur le site du point en date du 31/01/2014 il se fait le porte-parole de  «la nouvelle stratégie» du PS vis-à-vis du Front National consistant désormais à s’attaquer frontalement au programme économique de Marine le PEN.

Les causes de la progression du vote FN passé sous silence

Le style apparemment vindicatif de cet article est malheureusement utilisé pour ne jamais évoquer des causes structurelles qui alimentent le vote FN au sein des classes populaires en France.

Rien d’étonnant à cela. Le gouvernement que soutient Monsieur GALLUT, dans la continuité de son prédécesseur de droite poursuit et aggrave la politique qui détruit des millions d’emplois et l’outil industriels ; alimente les inégalités, s’agenouille devant le diktat des orientations ultralibérales de Bruxelles et des milieux financiers et bancaires. Ces politiques font de l’Union européenne et de l’Euros les instruments au service du capitalisme, de l’austérité, et les accélérateurs de la destruction des acquis sociaux dans tous les pays européens et particulièrement ceux du sud. Toutes les analyses politiques, les études sociologiques et sondages indiquent que ces politiques qui enfoncent l’Europe dans la crise sont le premier carburant de l’extrême droite.

Parce ce qu’il faut bien trouver une autre explication qui évite de parler du fond, et à l’image  de son adversaire Marine LEPEN qui recherche dans l’immigration les boucs émissaires de la crise, le député socialiste recherche aussi des boucs émissaires.

G MARCHAIS désignés à égalité avec M TATCHER,  comme le père spirituel de Marine LE PEN !

Aussi, Il s’en prend de façon indigne à notre camarade Georges MARCHAIS, décédé depuis 1997 !!!!.  Monsieur Gallut le qualifie rien moins que de père spirituel de Marine LEPEN ! Cela  au prétexte  que le PCF aurait soutenu le « produire français » et des mesures protectionniste dans les années 80, point de vu pourtant défendu par le ministre MONTEBOURG qui a même appelé à l’engagement d’un processus de  « dé mondialisation » lors de la campagne des primaires socialistes en 2011 !. Le ministre du redressement productif devrait-il être mis au pilori également comme fourrier des idées lepéniste ?

Monsieur Gallut reprend ici les thèses les plus éculés faisant des communistes et de leurs électeurs les principaux responsables de l’alimentation du vote FN bien que  cette approche simpliste soit depuis longtemps remise en cause par tous les chercheurs et analystes politique sérieux

Cet amalgame douteux, s’il révèle l’aversion finalement profonde de Monsieur GALLUT vis à vis des communistes, est surtout utilisé pour défendre « le veau d’or français », à savoir l’euro, cette nouvelle divinité intouchable dont il n’est pas possible  de débattre ni des finalités ni des effets délétères sur l’économie européenne.

Le FN instrumentalisé par Monsieur GALUT pour museler le débat à gauche sur la politique monétaire de l’Union Européenne et les moyens de s’en extraire

Le procédé qu’il utilise est simple mais dévastateur pour le débat.  Sous prétexte de dénoncer – à juste titre – le programme du  FN qui souille toute les solutions économiques pour sortir de la crise, il l’utilise comme un épouvantail permettant de verrouiller les débats gênant pour le PS. Par exemple, au prétexte que le parti de Marine LE PEN se prononce pour la sortie de l’Euro, tous celles et eux qui, pour des raisons opposées à celles des caciques de l’extrême droite, demandent également la sortie de l’Euro ou plus modestement s’interrogent sur la monnaie unique sont des lepénistes en puissance !

Ce procédé qui relève ni plus ni moins du terrorisme intellectuel ne vise pas ceux que l’on croit, s’est à dire une droite rejetant l’euro qui se rapprochera ainsi de son extrême comme le claironne Monsieur GALLUT et ses amis député d’une gauche soit disant forte. Cet argument est faux. A l’exception de DUPONT AIGNAN qui ne représente rien, l’ensemble de la droite, de l’UMP à l’UDI, de SARKOZY à BORLOO en passant par  ESTROSI et BAYROU se prononcent unanimement pour l’Euro, le libre-échange sans entrave et l’alignement de la France sur les politiques ultralibérales de Bruxelles. Il n’y a donc pas de différence entre eux et le PS sur ce sujet car l’euro et la politique de l’UE sont les principaux garants de la pérennité du système capitaliste.

Monsieur  GALLUT vise d’abord la gauche et ceux qui, sur des bases radicalement différentes de l’extrême droite, se prononcent soient pour une refonte totale de l’Euro, soient pour une sortie de la France de la monnaie unique assortie de la désobéissance aux directives ultralibérales de l’Union Européenne comme le début d’un processus de changement économique et social radical en France et en Europe.

Derrière les arguments de Monsieur Gallut, pointe la crainte de voir « ce débat interdit », qui monte notamment à gauche, et dont le voile  a été levé de façon spectaculaire notamment dans le numéro  de Marianne du 31/ janvier au 6 février 2013, prendre de l’ampleur et remettre en cause les fondements du système de domination de la finance et des plus riches.  

Ne pas céder au terrorisme intellectuel et dépasser la peur pour ébranler le système capitaliste et les instruments de sa domination que sont l’Euros et l’Union Européenne

N’ayons pas peur de ce débat et poursuivons notre travail visant à ébranler le système capitaliste et les instruments de sa domination notamment l’Euros et  l’Union Européenne.

C’est le meilleur service que nous pouvons rendre à la mémoire de notre camarade G MARCHAIS qui, si il n’avait pas raison sur tout -  les hommes, contrairement à dieu ou à l’euro ne sont infaillibles! -  avait présenté, de façon incroyablement lucide à l’époque, les ravages pour les peuples du libre-échange et de la perte de souveraineté des Etats.

Raison de plus pour perpétuer le combat entamé depuis les années 1970 d’une refondation de la coopération européenne non sur la base de la domination supranationale capitaliste de l’UE mais sur l’union de nations souveraines, seuls aptes à ouvrir les perspectives de vraies politiques de gauche en France et en Europe .

 

Par:  CASSANDRE.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Dans le contexte, le 6 février 1934 donc, quelques milliers de militants d'extrême droite, organisés dans différentes formations aux audiences et aux profils divers, mais dont la plus importante était les Croix de Feu du Colonel de la Roque, (que le récent ouvrage "Fascisme français ?", à lire absolument, de l'historien américain Robert Soucy classe sans ambiguïté comme "fasciste"), appelèrent à manifester Place de la Concorde. Elles voulaient protester, suite à l'affaire Stavinsky, contre le limogeage du Préfet Chiappe, très populaire parmi ces ultras. Enhardis par l'affluence, enivrée d'antiparlementarisme et de haine de la République, la manifestation dégénéra progressivement en émeute et une majorité de participants, malgré le retrait officiel des hommes de La Roque, essayèrent de marcher vers l'Assemblée nationale située à quelques mètres de là, dans le but de tenter un putsch. Une confrontation violente avec les forces de l'ordre fit 15 morts et plus de 2 000 blessés. La tentative de coup de force échoua. Mais le gouvernement Daladier dû démissionner et cette soirée marqua les esprits. Surtout, elle eut pour conséquences que, dans les jours qui suivirent, les organisations de gauche et républicaines réagirent à ce qui fut ressenti comme un danger de coup d'état fasciste. Le 9 février une première manifestation du PCF eut lieu et puis surtout le 12 février, les syndicats CGT et CGTU et la SFIO et le PCF convergèrent dans une immense manifestation commune, une première depuis la scission du Congrès de Tours en 1920. Ce "front anti-fasciste" donnera naissance au Front Populaire et à sa victoire électorale en juin 1936.
Répondre
J
Pour les "nouveaux" qui viennent sur ce blog, je signale que le post 01 est l’œuvre d'un troll et que nous avons décidé de ne plus répondre aux stupidités de ce parasite.
Répondre
J
C'est dingue quand même! cette gauche caviar pro-racaille, moralisatrice et bien-pensante qui n'a eu de cesse de trahir les travailleurs au cours de ces décennies passées, qui se retrouve avec 4 ou 5% d'intentions de vote et qui ose se plaindre. Et en plus parmi ces 4 ou 5% il y a très peu de leurs protégés. Quelle ingratitude quand même avec tout ce que vous faites pour eux au détriment du peuple qui travaille qui souffre et qui paye ses impôts, lui, mais peut être sont ils trop occupés avec leurs trafics très lucratifs.
Répondre