Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

FagorBrandt : 400 emplois menacés à Gerland - SITL doit vivre (PCF Lyon)

FagorBrandt : 400 emplois menacés à Gerland - SITL doit vivre (PCF Lyon)

Le lundi 4 novembre 2013 les syndicats de FAGOR-BRANDT ont été reçus au Ministère du Redressement Productif pour évoquer l’avenir du groupe d’électroménager qui emploie en France près de 2000 salariés. Aujourd’hui les salariés lyonnais se sont rassemblés place Bellecour pour alerter sur la situation de leur entreprise.

Aujourd’hui SITL emploie plus de 400 salariés dans ce projet de reconversion. Mais la production reste presque majoritairement tournée vers les machines à laver, la production de véhicules électriques et la fabrication de filtres d’épuration des eaux usées étant encore marginale. Or depuis le 14 octobre la production de machines à laver est arrêtée, les salariés au chômage technique du fait des retards de paiement de Fagor Brandt aux fournisseurs. Autant de familles dans la crainte d’un avenir des plus précaires alors même que la reconversion du site était en cours.

Le 6 novembre le CCE du groupe FAGOR a fait des annonces décisives pour l’avenir de la filière d’électroménager française et pour le site de Gerland. L’arrêt définitif de la production de machines à laver à Gerland mettrait en péril le développement de cette nouvelle filière et le maintien des emplois sur place.

Les salariés, déjà malmenés par la vente du site de Gerland de FAGOR BRANDT à la SITL, ne doivent pas payer les pots cassés. Plus de 100 emplois ont déjà disparu depuis 2010. Les pouvoirs publics doivent se mobiliser. C’est leur responsabilité.

Le Ministère du Redressement Productif a assuré que « tout serait mis en œuvre pour soutenir les salariés » : il doit mobiliser l’ensemble de la filière électroménager dans une réelle politique nationale de développement et d’innovation au sein d’un Pôle Public de l’Electroménager. Dans cet objectif la Banque Publique d’Investissement (BPI) doit montrer son utilité en intervenant auprès du Groupe pour assurer le financement de la production. Il y a urgence pour sauver notre savoir-faire industriel, et développer des filières d’avenir créatrices d’emploi !

Que ce soit pour l’électroménager ou pour les filières d’avenir que développe SITL, l’Etat et les collectivités locales peuvent encourager des débouchés locaux. L’Etat et les collectivités locales ont un rôle à jouer en inscrivant des clauses de proximité ou d’émission de CO² dans les marchés publics. Ce serait aider notre tissu industriel local à sortir la tête de l’eau et faciliter la transition énergétique.

Le gouvernement par l'intermédiaire du Préfet, doit tenir ses engagements c'est-à-dire une participation estimée à 2 millions notamment pour la formation pour la réussite de cet enjeu industriel majeur, en centre ville !

Des Kem One / Arkema, aux Fagor Brandt SITL, Lyon est le berceau d’une bataille pour l’emploi, d’une bataille pour que se fassent des politiques au service du développement local. C’est un défi à relever, pour prouver aux générations futures qu’il y a un avenir à travailler à Lyon et que nous le défendons.

Par Nicolas MAURY.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article