Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
citoyen18.overblog.com

citoyen18.overblog.com

La porte à gauche. Jean FERRAT a chanté que certains prétendent que le bonheur était à la porte à droite. Aujourd’hui est-il à la porte à gauche ? Oui ! mais à la condition de secouer le cocotier de la pensée convenu ! Ce petit blog crée à l’initiative de quelques militants communistes de Vierzon n’a d’autres ambitions que de donner aux citoyens un support pour s’exprimer librement sur les sujets politiques, sociaux ou culturels d’actualité du local à l’international, qui s’émancipe des discours convenus, des lignes officielles décidées par quelques notables de la politique, aux doubles langages, aux bonimenteurs de vraies fausses solutions et qui cultivent la résignation. Déverrouillez les débats et enfoncez la porte à droite (….ou à gauche ?) Les seules limites, car il en faut, à notre liberté : Celle du respect des personnes, le souci de la vérité et de faire vivre le débat. Ainsi seront exclus tous messages comprenant des insultes ou diffamations visant une (des) personne(s), seront exclues, s’ils sont avérées, des informations mensongères ou rumeur infondées. Chacun pourra également participer au débat juste et loyal en signalant un abus de cette nature. Les productions de ces abus seront retirés et l’auteur exclu du blog.

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Syndicats

Le cycle électoral de 4 années destiné à mesurer la représentativité des organisations syndicales dans les entreprises de plus de 10 salariés, s’est achevé au 31 décembre 2016.

Ces résultats agrégés au scrutin concernant les salariés des TPE établissent la représentativité des organisations syndicales pour les salariés du privé sur la période de janvier 2013 à décembre 2016.

Le Haut Conseil du Dialogue Social vient d’en communiquer les résultats.

Dans les entreprises dotées d’Institution Représentative du Personnel (IRP), 4 923 083 millions ont eu l’occasion de se prononcer au moins une fois sur une ou plusieurs listes présentées par des syndicats, soit près de 60% des salariés.

Démonstration est faite que quand une élection est organisée dans des conditions normales, avec à la clé de véritables lieux de représentations des salariés, les salariés se mobilisent, ce qui ne fut pas le cas pour le scrutin TPE.

En agrégeant les résultats des élections TPE et de l’ensemble des IRP, la CGT recueille 1 304 312 voix, soit 24,86 %.

La CGT arrive en seconde position dans le secteur privé.

Première organisation dans les TPE et première organisation auprès des 5 millions d’agents de la fonction publique, la CGT demeure première organisation sur l’ensemble du salariat du secteur privé et de la fonction publique avec une audience de 24,27%.

Quand la CGT est présente à une élection elle enregistre le plus souvent de meilleurs résultats que ses homologues syndicaux. Cela ne suffit pas à compenser un écart de 500 000 électeurs avec la CFDT et les reculs électoraux dans quelques grandes entreprises.

La CGT ne peut se satisfaire de ce résultat.

C’est d’un déficit de présence auprès de l’ensemble du salariat auxquelles la CGT est confrontée pour prétendre demeurer être la première organisation syndicale du secteur privé.

Tirant analyse de ces résultats, la CGT aura à cœur de mieux représenter les salariés dans leurs diversités.

C’est une invitation pour toute la CGT à être encore plus présente, plus accessible, auprès de tout le salariat, toutes les catégories sociales du salariat.

Montreuil, le 05 Aout 2017

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Régions
 
AMF/Gouvernement

 

Depuis vendredi 30 septembre, les 12 régions de France + la Corse ont enfin un nom et un chef- lieu. Toujours pas de noms pour les habitants de certaines d'entre elles.

Rappelons d’abord que le nombre de régions est passé de 21 à 12 (la Corse n’étant pas considérée comme une région mais une collectivité territoriale) le 1er janvier 2016 en application de la loi du

Les 6 et 13 décembre 2015, les Français(es) ont élu les conseillers régionaux de ces nouvelles régions. 5 d’entre elles n’ont fait l’objet d’aucune fusion et ont donc gardé leurs capitales (chefs-lieux) :

- Ile-de-France, chef-lieu Paris,

- Pays-de-la-Loire, chef-lieu Nantes,

- Bretagne, chef-lieu Rennes,

- PACA, chef-lieu Marseille,

- Centre-Val-de-Loire, chef-lieu Orléans. Il ne s’agit pas d’une fusion mais du nouveau nom de la région Centre qui a été établi par la loi. Ce qui ne nécessitait pas de décret d’application.

La Corse a fait l’objet d’une fusion entre la Haute-Corse et la Corse du sud mais elle est considérée comme une collectivité territoriale et non une région. Son chef-lieu est Ajaccio.

7 autres régions étaient en attente d’être « baptisées » par décrets. C’est fait ! Ainsi depuis le 30 septembre 2016, les noms et chefs-lieux des 7 régions sont définitivement (jusqu' à une prochaine loi) les suivants :

- Normandie, chef-lieu Rouen,

- Grand Est, chef-lieu Strasbourg,

- Occitanie, chef-lieu Toulouse,

- Hauts-de-France, chef-lieu Lille,

- Auvergne-Rhône-Alpes, chef-lieu Lyon,

- Nouvelle-Aquitaine, chef-lieu Bordeaux,

- Bourgogne-Franche-Comté, chef-lieu Dijon.

Pour savoir dans quelle nouvelle région se trouve votre département visionnez la carte de France ici  

Notez-bien que toutes les régions au nom composé s’écrivent avec des traits d’union, sauf Grand Est.

Reste à trancher la question du nom des habitants des nouvelles régions : si les Normands, Bretons, Franciliens conservent le leur, quid des habitants des Hauts-de-France, de Bourgogne-Franche-Comté, du Grand Est et d’Auvergne-Rhône-Alpes ?

Avis à nos lecteurs !

Par: Daniel Roucous.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique
« FAIRE BARRAGE AU FN » bien sûr ! Mais surtout le FAIRE RECULER ! Encore faut-il choisir la bonne méthode

Je rappelle mon point de vue : QUE FAIRE AU SECOND TOUR ?

Le problème est que quand vous votez pour un candidat pour barrer la route à l'autre, le-dit candidat s'attribue ce vote comme un soutien - Dans le cas de figure Macron-Le Pen, voter Macron, qu’on le veuille ou non, c'est nourrir une dynamique servant ses candidats pour les législatives –

Le candidat de l’extrême finance aurait alors toutes les cartes pour obtenir une majorité absolue à l’Assemblée Nationale et nous imposer, par ordonnances, un terrible été 2017 et une politique de destruction sociale d’une ampleur inégalée depuis la seconde guerre mondiale, ouvrant ainsi un boulevard au FN pour la prochaine fois.

Les deux candidats ne représentent pas, ensemble, la moitié des exprimés donc il faudrait laisser leurs électorats respectifs s'affronter : Macron gagnerait ainsi d'une courte tête mais avec moins d'un quart des inscrits donc DÉLÉGITIMÉ dès le départ, ce qui sera tout de même plus favorable pour les législatives et les luttes à venir .

El Diablo .

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique 2017

L'ancien ministre de l'Economie Emmanuel Macron a dévoilé ce jeudi 23 février dans Les Échos le cadrage économique de son projet pour la présidentielle, promettant 60 milliards d'économies dans les dépenses publiques et 50 milliards d'euros d'investissement public pendant le quinquennat

 
60 milliards en moins pour les services publics, 120.000 fonctionnaires en moins, Macron le candidat des patrons
 

Tout en critiquant l'austérité en Europe, "une politique économique inadaptée" et "à contretemps", le candidat d'En Marche! se dit pour "le respect de nos engagements européens en restant dans l'épure des 3% de déficit" et déclare que le "poids de la dépense publique devra être progressivement ramené vers la moyenne de la zone euro" (57% du PIB en 2015, contre 48,5% en zone euro en moyenne).

L'ex-ministre prévoit donc "une baisse de 3 points de la part des dépenses dans la richesse nationale", soit 60 milliards d'économies sur le quinquennat, un objectif en ligne avec celui que s'était fixé François Hollande en 2012.

"25 milliards d'économies sur la sphère sociale"

Pour réaliser ces économies, Emmanuel Macron vise "25 milliards d'économies sur la sphère sociale", dont 15 milliards sur l'Assurance maladie et 10 milliards sur l'assurance chômage, "grâce aux réformes structurelles". Emmanuel Macron estime que le taux de chômage "peut raisonnablement atteindre 7% en 2022" - contre 10% en France en 2016.

L'ancien locataire de Bercy entend également réduire de 10 milliards d'euros sur cinq ans les dépenses des collectivités locales, en nouant avec elles un "pacte" et en leur donnant des "marges de manoeuvre".

"Aujourd'hui, quand l'Etat décide d'augmenter le salaire des fonctionnaires, les collectivités n'ont pas leur mot à dire. Ce sera à elles de décider désormais pour leurs agents. Elles pourront également recourir plus largement à des recrutements de droit privé. Je leur demande par ailleurs, comme l'a indiqué la Cour des comptes, de respecter la durée annuelle légale du temps de travail: 1607 heures par an. Autre liberté: les communes qui le souhaitent pourront revenir sur la réforme des rythmes scolaires", développe Emmanuel Macron.

Pour les 25 milliards restants, l'effort "reposera sur un mode de gouvernance totalement nouveau".

"Mode de gouvernance totalement nouveau"

Emmanuel Macron veut permettre à l'Etat de "recruter hors du statut pour les fonctions d'encadrement", "donner la possibilité d'avoir plus de souplesse dans la gestion des carrières, des rémunérations plus individualisées, et des mobilités". Il entend revenir à un seul jour de carence pour les fonctionnaires, mesure instaurée par la droite et abrogée par François Hollande en 2012.

Emmanuel Macron estime également "possible" de supprimer 120.000 postes de fonctionnaires, 70.000 venant des collectivités et 50.000 de l'Etat.

S'agissant du volet "investissement", Emmanuel Macron propose 50 milliards d'euros d'investissement public sur le quinquennat, dont 15 milliards consacrés à la formation et 15 autres à la transition écologique et énergétique. "Je construirai un nouveau modèle de croissance avec un plan d'investissement public de 50 milliards d'euros durant le quinquennat, en plus du soutien fiscal à l'investissement privé", affirme-t-il.

Dans cette interview, il se prononce par ailleurs pour une croissance "juste et soutenable, elle doit être écologique et servir la mobilité sociale".

Dans le Macron rien n'est bon. Qui avait raison?

Mais comme  d'habitude il a fallut que vous essayées.

Citoyen18

 

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Syndicats
pour agrandir le texte, lien ci-dessous:

pour agrandir le texte, lien ci-dessous:

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Economie

Coeur de Berry...ce nom pourrait laisser penser que de bonnes décisions sèmeront notre futur.Détrompez-vous braves administrés, ici coeur veut dire centre....

L' intégration de Foècy cette communauté de commune a été imposée, malgrès l'avis défavorable du conseil municipal.

 

Dans sa séance du 1er juin 2017, le conseil a voté une motion pour sortir de cette communauté des commununes

Cette démarche sera appuyé par la motion qui sera a venir signer massivement en mairie.

Par Citoyen18.

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Politique

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Social-Eco

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Dossier-Débat

 

Voir les commentaires

Publié le par "Citoyen 18"
Publié dans : #Santé

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog